NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


SABINE DEVIEILHE CHANTE LES SŒURS WEBER DE MOZART

En quelques années, Sabine Devieilhe s’est hissée en haut de l’affiche des plus grands opéras. Aujourd’hui, son nom suffit à remplir les salles. Le public amateur de voix lyrique se bouscule pour écouter sa voix cristalline de soprano. Si son précédent disque était consacré à Rameau, celui d’aujourd’hui rend hommage à Mozart et à ses trois amours, les sœurs Weber. Un album magnifique qui fait l’unanimité auprès de la presse.


MOZART ET LES SŒURS WEBER

1777. En route pour Paris, où il espère vraiment trouver un emploi, Mozart fait halte à Mannheim et frappe à la porte des Weber. Le père Fridolin l’invite à entrer. Soucieux d'apporter à ses filles une grande destinée, il lui propose d’apprendre à connaître trois de ses filles qui ont, à ses yeux, vocation à devenir chanteuse... tout en ayant l’idée que, peut-être, il accepterait de composer pour elles.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Pendant son séjour, entre Mozart et les sœurs Weber c'est le début d'une aventure professionnelle certes importante, mais aussi sentimentale, ce qui conduira le compositeur à épouser Constanze, la plus jeune des sœurs en 1782.

Mozart, en éternel amoureux, écrira des chants magnifiques spécifiquement adressés au timbre de voix de chacune des trois sœurs : Constanze, sa future épouse, Aloysia - qu’il aimait éperdument mais qu’elle éconduira à la faveur d'un acteur – et Josepha, dont la tessiture étendue donnera l’envie à Mozart d’écrire le rôle de la "Reine de la Nuit" (La flûte Enchantée), aux passages très difficiles. Mozart démontrait par cet exercice de virtuosité sa capacité d’entrevoir la voix comme un instrument à part entière et à la sonorité unique.

Véritables symboles de l’éveil amoureux du compositeur, les sœurs Weber demeureront présentes durant les quatorze années restantes de sa courte vie. Trois femmes, trois muses, trois voix, comme autant de visages de Mozart trouvant sa liberté dans l’inspiration de l’être aimé.


LA VOIX DE CRISTAL DE SABINE DEVIEILHE

Face à de telles prouesses vocales, Sabine Devieilhe reconnaît que pour rentrer dans le personnage, il faut posséder une totale maîtrise de la voix pour dépasser les appréhensions techniques. La chanteuse, comme tant d’autres artistes portés par la perfection, fait un rapprochement entre son activité musicale et celui d’un sportif de haut niveau. Son parcours, quelque peu atypique, explique peut-être bien des choses...

Avant de chanter, Sabine Devieilhe a pratiqué le violoncelle. Elle a également étudié la musicologie et rêvait même d’être un jour musicothérapeute. Cette somme d’expériences enrichissantes l’éloigne de l'image et du parcours d'une diva comme La Callas qui avait placé le chant au cœur de toutes les préoccupations. Pour Sabine Devieilhe, il en va autrement « Aujourd’hui, un musicien, un chanteur ou un chef d’orchestre, a besoin de s’inspirer de ce qui l’entoure pour se nourrir. Le violoncelle m’aide énormément dans mon métier de chanteuse pour l’apprentissage de la partie grave de l’harmonie, mais aussi pour être une anonyme qui transporte une boîte sur son dos. Cela me fait du bien de savoir que je viens de là, sans pour autant remettre en question la place que j’occupe aujourd’hui. » précise t-elle.

Dans son disque consacré à Mozart, Sabine Devieilhe n’a aucune crainte car elle maîtrise parfaitement le sujet ; son public la suivra, comme il l’a fait pour son précédent projet ambitieux consacré à Rameau (Rameau - Le grand théatre de l'amour Ed. Erato). Il est certain qu’un disque sur Mozart est plus attendu, même quand le choix du répertoire est singulier. Œuvre majeure ou œuvre mineure, peu importe au fond, car l’interprétation est ici d’une grande justesse, d’une grande beauté.

Le parcours amoureux de Mozart rejaillit à travers la mise en scène de l’album imaginé par le jeune chef Raphaël Pichon, qui s’occupe de diriger l'Ensemble Pygmalion. L’histoire est contée en un prologue et trois parties, une pour chaque chanteuse, illustrée à chaque fois dans une langue différente (l’italien, l’allemand et le latin). A travers The Weber Sisters, ce sont les sentiments humains qui transparaissent, tantôt hardies et périlleux, naïfs ou tourmentés, l’ensemble étant transcendé par la voix cristalline de Sabine Devieilhe.

La chanteuse, qui à aujourd’hui 30 ans, est certainement destinée à avoir une carrière internationale toute tracée. Avec Nathalie Dessay, elle est en France l’une des plus belles voix de soprano actuelles. A découvrir sans fautes.

L'album Mozart, The Weber Sisters est paru chez Erato.


LISTE DES TITRES

  • 1. Les petits riens : ouverture
  • 2. Ah, vous dirais-je maman
  • 3. Dans un bois solitaire
  • 4. Musik for the pantomime
  • 5. Alcandro, io confesso
  • 6. Vorrei spiergavi
  • 7. Popoli di tessaglia
  • 8. Nehmt meinen dank
  • 9. Kanonisches adagio
  • 10. Schon lacht der hole frühling
  • 11. Der hölle rache
  • 12. Thamos : entracte
  • 13. March of the priests
  • 14. Solfeggio
  • 15. Et incarnatus est

Par PATRICK MARTIAL (Cadence Info - 01/2016)

L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE