ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


THE SPOTNICKS, BIOGRAPHIE DU GROUPE SUÉDOIS

The Spotnicks ont eu leur grande période de gloire à l’époque des yéyés en apparaissant sur scène dans des combinaisons d’astronautes. Le groupe produisait une musique essentiellement instrumentale avec un son de guitare proche d'un autre groupe populaire The Shadows.


THE SPOTNICKS, DES MUSIQUES À LA GLOIRE DE LA GUITARE ÉLECTRIQUE

Le groupe The Spotnicks s’est engouffré dans les années yéyés alors que leur musique ne reflétait pas vraiment les styles et les danses de l’époque comme le jerk, le twist ou le rock’n’roll. S’ils ont su se démarquer des autres groupes de l’époque c’est par leur façon de se présenter au public avec leurs tenues et leurs guitares électriques, autrement que par leurs nombreuses reprises de standards qu'ils interprétaient sagement. Sans trop s’avancer, nous pourrions dire que les Spotnicks ont été avec les Tornados et les Shadows, une formation représentative de ce qu’il se faisait de mieux au début des années 60 dans le genre « groupe électrique instrumental ».


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


The Spotnicks avant et après

Ce groupe suédois ajoutait à la formation classique de ses guitares, de la basse et de la batterie, des interventions vocales que les Beatles et les Beach Boys allaient développer plus tard. Leurs succès reposent pour l’essentiel sur leur façon d’arranger les chansons et les musiques qu’ils reprenaient, pour l’essentiel des titres qui avaient déjà fait leurs preuves et qu’il faut rechercher auprès des musiques ‘country and western’ (Orange Blossom Spécial, Hey, hey Good Looking), du jazz (Take Five) ou en provenance du cinéma (Johnny Guitar). En fait, The Spotnicks donnèrent une assez juste représentation du mythe grandissant de la guitare électrique, associée à la notion de vitesse et d’espace.


THE SPOTNICKS : ORANGE BLOSSOM SPECIAL (1962)

VOIR LA VIDÉO

Au départ, The Spotnicks est un duo formé en 1956 (The Rebels) par Bo Starander, alias Bob Lander (guitare rythmique et chant) et Björn Thelin (guitare basse). Rejoint rapidement par le guitariste Bo Winberg, ils deviennent en 1957 ‘The Rock-Teddy and the Blue Caps’. À ce trio constitué, vint se rajouter en 1958 le batteur Ove Johansson pour constituer sous leur nouveau nom, The Frazer, un quatuor se produisant régulièrement dans les clubs locaux de Göteborg et de sa région.

Ce n’est qu’en 1961, à l’occasion de la signature de leur premier contrat d’enregistrement que The Frazer deviennent The Spotnicks, nom suggéré par une pièce théâtrale inspirée du satellite russe ‘Spoutnik’. Rapidement devenus le premier groupe suédois à avoir un succès international significatif, dans un style similaire à The Ventures et The Shadows, The Spotnicks entameront de nombreuses tournées en Europe.

Le titre Orange Blossom Special, leur permet d’atteindre le Top 30 du UK Singles Chart en 1962, et c’est à cette époque que le quatuor commence à revêtir des « combinaisons spatiales » sur scène, tenues que l’on retrouve sur leur pochette de disques et qu’ils imposent comme une signature à une époque où la science-fiction et la conquête de l'espace retiennent l’attention.

Après plusieurs 45 tours maxi, ils enregistrent leur premier album (The Spotnicks à Londres, Out-a Space), incluant les titres Rocket Man (basé sur la marche folklorique soviétique/russe Polyushko-polye) et Hava Nagila qui deviendra leur plus grand succès au Royaume-Uni.

En 1963, Amapola devient l'un de leurs singles parmi les plus réussis en restant numéro 1 en Suède pendant huit semaines, avant d’enregistrer leur second album The Spotnicks à Paris. C’est à partir de ce disque que la stabilité du groupe commencera à vaciller. D’abord par le départ du batteur Ove Johansson qui est remplacé par l’Anglais Derek Skinner, lui-même cédant sa place à Jimmie Nicol un an plus tard pour partir en tournée avec les Beatles en remplacement de Ringo Starr.


THE SPOTNICKS : JOHNNY GUITAR (1962)

VOIR LA VIDÉO

© Klebom - The Spotnicks (2010 - Alingsås, Suède)

LA FIN D’UNE AVENTURE

À partir de 1965, et bien que leur musique trouve un certain écho en Allemagne et au Japon, The Spotnicks ne peuvent éviter l’assaut du temps et des changements de mode. Pour y remédier, ils s’adjoignent l'organiste et chanteur Peter Winsnes, abandonnent leurs tenues de cosmonautes et se recentrent sur l’essentiel, à savoir le style country rock qui leur avait si bien réussi à leur début et qui est pour Bo Winberg la musique de référence.

Le groupe originel se sépare d’abord en 1968 après plusieurs changements de personnel ; le noyau stable étant toujours constitué de Bo Winberg et de Bob Lander par intermittence. Malgré une séparation qui semblait définitive en 1970 après la sortie de leur quinzième album, The Spotnicks Back in the Race, The Spotnicks, à la demande d'une maison de disques japonaise, se reforme en 1971.

Par la suite Bo Winberg continuera de diriger des « versions » de The Spotnicks, y compris occasionnellement avec Bob Lander et Björn Thelin pour des tournées et de nouveaux enregistrements. Mais la disparition en janvier 2020 de Bo Winberg mettait un terme à l’aventure de ce groupe qui, après avoir publié 42 albums studios et vendu plus de 18 millions d'albums, reste dans l’histoire de la ‘Rock-Music’ comme l’un des plus célèbre groupe instrumental des années 60 aux côtés des Shadows.

Par D. Lugert (Cadence Info - 06/2020)


RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com