L'info culturelle des musiques d'hier et d'aujourd'hui

INSTRUMENT ET MUSICIEN


UNE BOÎTE À RYTHMES, POUR QUOI FAIRE ?

Avant-hier, elle était analogique, hier, elle héritait du numérique et aujourd'hui elle a pénétré le monde virtuel... La boîte à rythmes poursuit son bonhomme de chemin en s'accordant aux désirs de ceux qui l'emploient, soucieux d'obtenir un accompagnement rythmique de plus en plus performant. Fiable, robotique ou « swinguante », elle entre dans le cadre de divers usages : composition, orchestration, animation et enseignement.


UN INSTRUMENT RÉGLÉE COMME UNE HORLOGE

La boîte à rythmes est le premier instrument électronique à avoir semé la zizanie dans le milieu professionnel. Pendant de nombreuses années, elle aura mauvaise presse. Pour la première fois, les batteurs étaient concurrencés par une machine capable de rythmer la musique sans états d'âme, à la manière d'un métronome. Pour les studios et chez les musiciens les plus optimistes, son point positif était de fournir un accompagnement rythmique, certes limité, mais qui évitait de faire appel à un batteur.

© picclickimg.com – Une antique boîte à rytmes Korg "Rhythm 55" (1979). Ultra simple à utiliser et possédant le fameux grain sonore analogique si convoité !

Les organistes seront parmi les premiers à utiliser la boîte à rythmes comme un objet précieux pour les assister durant leur jeu. Elle était encore analogique et seulement pourvues de quelques rythmes de danse programmés : rock, slow, tango, latin, etc. Puis, en devenant indépendante de tout instrument (bien qu'encore aujourd'hui des claviers électroniques continuent de l'intégrer), elle évoluera jusqu'à devenir programmable et de plus en plus puissante à tous les égards : multiplication du nombre de rythmes, kits d'instruments, sorties séparées, échantillonnage, etc. De nos jours, bien rare est le musicien branché qui n'a pas utilisé un jour une BAR dans sa musique, d'autant que son efficacité dans la MAO n'est plus à démontrer.


L'UTILITÉ D'UNE BOÎTE À RYTHMES

Toutes les boîtes à rythmes sont composées d'un générateur de son (des percussions pour l'essentiel) et d'un séquenceur. Quand elle est programmmable, ses fonctions lecture, stop, avance et retour rapide, et son mode d'édition (signature, copier/coller, quantize...) permet de construire des « patterns » (1) et des « songs » (2). La programmation peut s'effectuer en temps réel ou en pas-à-pas (note après note). Bien évidemment, les fonctionnalités et options diffèrent suivant le modèle utilisé.

Certaines incluent des sections dans lesquelles il est loisible d'échantillonner, ce qui permet à l'instrument de repousser ses limites en termes de créativité sonore. De fait, sa désignation, « boîte à rythmes », devient logiquement impropre et il est plus correct de la nommer « synthétiseur de percussions ».

© Roland – Le "Synthétiseur logiciel TR-808" est un Plug-In. C'est une réplique détaillée de la légendaire TR-808, l'un de instruments de musique électronique les plus vénérés et recherchés au monde, avec de nouvelles fonctionnalités qui modifient virtuellement l'instrument pour proposer plus de sons et une programmation plus fluide.

L'outil trouve toute son utilité chez le compositeur, l'animateur de soirées ainsi que dans le domaine de l'enseignement. Ainsi, elle aide le compositeur à construire ses idées et à vérifier l'exactitude de données écrites. Pour le DJ, grâce à ces pads (boutons dynamiques), la boîte à rythmes est utile pour lancer des effets sonores à tout moment, alors que chez le musicien, elle pourra agrémenter une animation musicale. Enfin, côté enseignement, cet instrument rend service au débutant pour comprendre et pratiquer les diverses figures rythmiques.

Toutes les musiques dites « vivantes » peuvent utiliser, à divers degrés, la boîte à rythmes. Musicalement, de réels progrès ont été réalisés. Grâce à l'évolution de l'échantillonnage, la finesse sonore est au rendez-vous, au point de rivaliser désormais avec les batteries électroniques pour peu que l'on comprenne le jeu polyrythmique et les effets de frappe du batteur ou du percussionniste.

De l'avis général, la crédibilité des rythmes jazz représente son maillon faible. Par contre, la BAR démontre toute son efficacité dans les musiques électroniques, notamment dans la techno, la house, le hip-hop et l'ensemble de leurs déclinaisons. Il est utile de préciser, que dans ce cas, son utilisation s'éloigne bien souvent du jeu produit réellement par un batteur ou un percussionniste. En programmant des rythmes dissociés, parfois complexes, la boîte à rythmes est devenue un instrument autonome qui a permis de singulariser et de marquer des styles ; la musique techno demeurant un excellent exemple de cet usage.

1. Pattern : séquence rythmique polyphonique comprenant au minimum une mesure.

2. Song : séquence rythmique constituée de plusieurs « pattern » enchaînés pour construire un accompagnement applicable à la totalité d'un morceau.


LA SR18 D'ALESIS COMME EXEMPLE

Faisant suite à la SR16, la SR18 d'Alesis est en tout point conforme aux derniers progrès réalisés dans le domaine des boîtes à rythmes indépendantes. Comme le démontre la vidéo ci-dessous, elle est en mesure de répondre à de nombreux styles musicaux : rock, funk, jazz, country, latin, techno, transe, etc.


ALESIS SR18 : DÉMO (année 2018 - Source "synthmania")
Le bouton "fill", utilisé à de nombreuses reprises par le démonstrateur, permet de lancer un "break" (cassure rythmique) qui, une fois appuyé, se cadre rythmiquement au bon endroit de manière automatique. Ce mode de fonctionnement est identique aux boîtes à rythmes analogiques d'antan.

La SR18 comprend une réverbération, un égaliseur et une compression. Point important : l'Alesis est équipée de la technologie exclusive "Dynamic Articulation" qui modifie les échantillons sonores afin qu'ils changent au fur et à mesure que vous les jouez. D'après le constructeur, « il en résulte des sons qui répondent avec précision non seulement aux changements dynamiques, mais également avec les changements de timbre et de couleur appropriés que vous attendez de leurs homologues acoustiques.  » De plus, la boîte à rythmes permet de brancher un instrument pour simplifier la configuration et de jouer des parties de basse à l'aide des pads qui l'équipent.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 04/2023)

À CONSULTER

LES ROLAND 'TR-606 DRUMATIX' ET 'TB-303 BASS LINE', LA RYTHMIQUE ÉLECTRO DES ANNÉES 90

Dans les années 90, la musique techno et l'acid house vont placer au premier plan deux machines électroniques alors oubliées : la TR-606 Drumatix et la TB-303 Bass Line de Roland...

LA GROOVEBOX RD3 POUR ANDROID

La 'Groovebox RD3' permet de fabriquer des rythmes électro pour votre terminal Android. L’application est inspirée de la TB-303 de Roland pour les lignes de basse et de la TR 606 pour les rythmes de batterie...

MÉTRONOME EN LIGNE POUR MUSICIENS : TESTS ET ÉVALUATION

Nous avons testé plusieurs métronomes en ligne. Pour chaque modèle de métronome, nous avons évalué sa prise en main, ses possibilités techniques ainsi que le design et sa destination première.

LA LUTHERIE ÉLECTRONIQUE

Dans le domaine de la facture instrumentale, la lutherie électronique est certainement le secteur dans lequel les innovations les plus étonnantes sont apparues. Outre l’emploi de nouveaux matériaux, elle a surtout mis en avant la possibilité de créer une multitude de sons et d’effets.

RETOUR SOMMAIRE
FB  TW  YT
CADENCEINFO.COM
le spécialiste de l'info musicale