NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


VITALIC… L’ALBUM “FLASHMOB”, UN RETOUR AU DISCO

Après le succès de ses précédents albums comme Ok Cowboy (2005) qui s’est vendu à plus de 120 000 exemplaires, Vitalic (Pascal Arbez) publie un album aux rythmes puissamment charpentés, aux influences disco et new wave, et intitulé Flashmob. Les sonorités synthétiques de Giorgio Moroder, de Jean-Michel Jarre et les froideurs de Depeche mode sont au rendez-vous. Le compositeur présente son nouvel opus “electro instrumental” comme étant moins sombre et plus apaisé que ses précédentes productions.


LA DÉCOUVERTE DE L’ÉLECTRO

Si son style est assez éloigné de la froide techno américaine, à son écoute, on ressent les influences européennes et surtout française. Il est actuellement l’un des artistes les plus en vue de la techno hexagonale avec Laurent Garnier, Justice et Daft Punk.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Son emploi de temps chargé qui l’oblige à se produire aux quatre coins de la planète ne lui a jamais fait oublier ses origines dijonnaises. “J’ai vécu un an à Paris, mais j’ai détesté. Parfois, je m’imagine dans une ville avec du soleil et un aéroport… mais cela ne dure jamais longtemps. Après tout, Lyon n’est qu’à une heure de Dijon.

De formation classique (il a joué du trombone), c’est lors d’un concert des Daft Punk, dans le club dijonnais l’An-fer, qu’il découvre un soudain intérêt pour la musique electro. “À l’An-fer, j’ai pris une énorme claque au concert des Daft Punk. Du Rock avec des synthétiseurs, je n’en croyais pas mes oreilles !” D’abord observateur des DJ stars ou des anonymes qui défilent dans le club dijonnais, il se rend compte rapidement que ce genre de travail ne l’attire pas. Etre derrière des platines pour mixer les disques des autres… très peu pour lui ! Il préfère le rôle du musicien jouant et maltraitant ses claviers… “J’avais 19 ans et je me suis dit : c’est ce que je veux faire. Dans l’electro, il y a trop de faux live où le producteur se contente de cliquer sur son ordinateur pour lancer des séquences. Je veux me mettre en danger, ne jamais donner le même concert.


PASCAL ARBEZ ALIAS “VITALIC”

Avant de s’appeler Vitalic, Pascal Arbez aura utilisé pas mal de pseudonymes pour trouver celui qui détermine le mieux sa personnalité. C’est durant la période où paraissent ses premiers albums vinyle (1996/1998) qu’il s’appellera Dima, Hustler Porstar ou bien encore Vital Ferox. Encore “technoman” inconnu, c’est lors d’une rencontre dans le temple techno de Laurent Garnier (Le Rex) qu’il devient ami avec Michel Amato, alias The Hacker. A l’écoute de ses morceaux, celui-ci lui conseille de les faire parvenir à DJ Hell (se produisant alors à Munich) et fondateur du label International Deejay Gigolo Records.


VITALIC - POISON LIPS


C’est quelques temps après que Pascal Arbez, devenu Vitalic, sort en 2001 un album composé de quatre titres, Poney EP, sur le label de DJ Hell. L’album se vend bien et l’incite à créer, à son tour, son propre label de musique électronique : Citizen Records. Quatre ans plus tard sort le premier album Ok Cowboy. Il n’hésite pas à mêler des voix de synthèse (vocoder) avec des sonorités cosmiques héritées de Jean-Michel Jarre. “Quand j’enregistre, je veux dépasser les machines. Les constructeurs de synthés n’ont pas tout inventé. On peut toujours trouver de nouvelles fonctions d’accords.” En 2006, un des titres de l’album (My Friend Dario) sera utilisé pour illustrer la bande son d’un jeu vidéo (Need For Speed Carbon).

Dans l’avenir, d’autres compositions de Vitalic seront certainement utilisées pour venir en appui à des productions faisant appel à de l’image. N’en déplaise à leurs fans, la mode, comme l’époque, aime bien utiliser la musique electro mise à toutes les sauces (illustration, fond sonore pour radio, etc.). Cette utilisation détournée, mettant parfois à mal l’image de la musique electro, est heureusement sauvée par des musiciens comme Vitalic. Les initiatives prises lors des prestations scéniques (comme pour les Eurockéennes de Belfort) redonnent toujours à la musique electro sa vraie place… celle d’une musique “live” pleines de surprises.


VITALIC - DISCOGRAPHIE SÉLECTIVE

  • 2009 – FLASHMOB
  • 2007 – V LIVE
  • 2005 – OK COWBOY
  • 2004 - FANFARES
  • 2002 – SHARI VARI
  • 2001 – PONEY (EP)

Par Elian Jougla (Cadence Info - 06/2011)


RETOUR SOMMAIRE