NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

JAZZ ET INLUENCES


AL JARREAU, BIOGRAPHIE PORTRAIT D'UNE VOIX DE JAZZ LÉGENDAIRE

Al Jarreau était devenu célèbre dans les années 70/80 en interprétant des chansons dansantes, des romances, toujours en accord avec sa fabuleuse voix. Il avait commencé sa carrière dans les années 60 en chantant le jazz et le soul avant de s'orienter vers un répertoire beaucoup plus commercial et conventionnel...


LES DÉBUTS D'AL JARREAU

Alvin Jarreau naît à Milwaukee, Wilconsin, le 12 mars 1940. Il est le fils d’un pasteur adventiste et d’une mère qui, tout naturellement, tient le piano familial. L’église sera sa première chance…

Il y chante dès l’âge de quatre ans. Plus tard, le teenager Jarreau se frotte au difficile métier de chanteur dans différents bars et groupes vocaux de Milwaukee. Face aux difficultés rencontrées, il change totalement de cap et entreprend des études de psychologie et part pour l’université d’Iowa. Puis vient le service militaire et, après, San Francisco où il devient conseiller-psychologue dans un centre de réinsertion sociale pour ex-détenus.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Pendant cette période (1964-1968), Al Jarreau se produit le soir au "Half Note", notamment avec le trio du pianiste George Duke. En 1968, il chante au "Batby’s" de Sausalito en compagnie du guitariste brésilien Julio Martinez. Ce sera l’option définitive pour la carrière de chanteur.

Al Jarreau s’envole pour Los Angeles, puis New York… Il se promène de club en club, apparaît dans de nombreux shows télévisés. Il monte en 1971, à Minneapolis, un groupe de rock qui ne connaîtra hélas, que peu de succès. Enfin, en 1973, il participe à l’album Body Heat de Quincy Jones avant de se faire remarquer par une major company – Warner Bros – alors qu’il anime, à Hollywood, les nuits du "Troubadour", en première partie de Les McCann.

De retour d’une triomphale tournée en Europe, qui lui donne l’occasion d’enregistrer l’album live Look To The Rainbow, les lecteurs de la revue "Down Beat" l’élisent meilleur chanteur 1977. En 1981, son disque Breakin’ Away accède au Top-10 du marché américain et l’amène à se produire dans le monde entier, le plus souvent en compagnie du saxophoniste David Sanborn.


AL JARREAU, UNE VOIX ÉLÉGANTE AU SERVICE DU SUCCÈS

Al Jarreau a interprété de nombreuses chansons qui sont devenues, grâce à sa voix, de véritables succès. A We Got By et You Don’t See Me (album We Got By – 1975), deux titres à l’ambiance jazz mêlée de soul, suivront Rainbow In Your Eyes (album Glow – 1976) et surtout l'album live Look To The Rainbow (1977) qui lui permettra de révéler au public ses étonnantes capacités à scatter, allant même jusqu’à produire quelques évocations vocales d’instruments comme la basse ou les percussions.

La suite de sa carrière sera beaucoup plus commerciale. Néanmoins, les années 80 seront celles d’heureuses surprises comme ses interprétations de Spain de Chick Corea ou du Blue Rondo à la Turk (Album Breakin’ Away – 1981) de Dave Brubeck, deux standards de jazz parmi les derniers que le chanteur mettra à son programme.

Le reste de sa carrière sera beaucoup plus « conventionnelle », sans audaces, mais sans toutefois être terne. Au milieu des années 80, Al Jarrreau est devenu un gros vendeur de musique passe-partout, d’une variété tournant le dos à toute improvisation vocale. Seul M Is For Lover retient l’attention par son approche funky et sa cohorte de musiciens talentueux dont le bassiste Anthony Jackson et le jeune français Philippe Saisse aux claviers.


AL JARREAU SUMMERTIME (album Tenderness - 1994)

Quelques années plus tard, plus précisément en 1994, Al Jarreau réalise un retour aux sources avec Tenderness, un album nettement jazzy, produit par l’ex-bassiste de Miles Davis, Marcus Miller, et qui reprend quelques anciens succès de son répertoire dans un contexte tout proche du live. Les versions de Try A Little Tenderness (Otis Redding) et She’s Leaving Home (Beatles) sont révélatrices d’un talent préservé, mais trop rarement mis en avant. Toutefois, le chanteur réitérera ce genre de performance en 2004 avec l’album Accentuate The Positive. En 2006, soulignons la publication de Givin’It Up en collaboration avec quelques amis dont le guitariste George Benson, le pianiste Herbie Hancock et l’ex-Beatles Paul McCartney.

Dans sa carrière, le chanteur s’offrira le luxe d’une tournée qui le conduira en Europe en étant accompagné d’un orchestre symphonique (1999) ; projet ambitieux qu’il reconduira par la suite en 2011 et 2012 avec le Metropole Orkest néerlandais et d’où émergera un disque somptueux : Al Jarreau and the Metropole Orkest Live.

Par M. Roulman (Cadence Info - 02/2017)


L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE