ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


CHAMBERLAIN : "TYPOTYPEX", UNE BANDE SONORE AVEC RIMBAUD

Chamberlain, vous connaissez ? Le musicien pourrait être perçu comme un refondateur des musiques électroniques, empruntant des chemins dans lesquels cohabitent diverses influences : musique de films, construction répétitive, alliance pop... un croisement d'idées qu'il met en application à travers un album et un spectacle baptisés Typotypex.


"TYPOTYPEX", UNE OUVERTURE À L'ÉMERVEILLEMENT DES SENS

L'utilisation d'un matériel sans doute disparate n'empêche pas le compositeur et producteur Chamberlain de s’aventurer dans le spectacle vivant. Le musicien appartient à une ligne de créateur qui avant même de convoiter une quelconque popularité, mise d'abord sur l'accroche et l'originalité.

Les ressources dont fait preuve Chamberlain s'appuient sur des références indiscutables : Kraftwerk et Aphex Twin concernant l'électro, Steve Reich en référence à la musique répétitive, Morricone ou de Roubaix pour le développement à l'image, voire quelques tentations du côté de Maurice Ravel ou de Claude Debussy, les héros de l'Impressionnisme, quand l'œuvre doit rebondir dans le temps.

Pour finaliser ses tableaux sonores, Mathieu Harlaut alias Chamberlain fait apparemment preuve d'une solide culture musicale. Dans le domaine de la créativité, tout sert. De nombreux musiciens l'oublient fréquemment. Quand la musique se veut répétitive ou illustrative, qu'elle soit exécutée par les mains du musicien ou assistée d'un séquenceur, elle doit obéir à certaines règles et exigences. À une époque où l'intelligence musicale fait parler d'elle sans que l'on sache réellement l'impact qu'elle aura d'ici à quelques années, il est cependant appréciable que des compositeurs continuent de soutenir la musique en creusant ses bases. C'est essentiel, même si pour les développer, ils doivent se ressourcer à de nombreuses influences pour crédibiliser et affirmer leurs idées. En musique, "il faut raison garder" !

Jusqu'à ce jour, Chamberlain nous avait proposé deux albums, Gardens et Gardens II. Un sentiment de curiosité pointait à l'horizon. Mais encore ? Désormais, le compositeur aborde avec audace la poésie, celle de Rimbaud qu'il mélange à de l’art graphique ; une nouvelle ressource faite de typographie, de couleurs et d'abstraction.

© Bruno Catty

Pour la bande originale de son concert graphique Typotypex, le compositeur produit des paysages naturalistes et abstraits sous le sceau, entre autres, de formes dessinés et de lettres, dans l'intention d'être en conformité avec le poème "Voyelles" de l'illustre écrivain. Étonnant non ? Pour autant, ne cherchez point de comparaisons en jugeant trop vite une démarche qui souhaiterait se rapprocher de l'art littéraire sous une forme provocatrice, ce qui n'est pas, bien évidemment, le but de l'artiste ! D'ailleurs, le mariage du vivant et de l'abstrait, des mots et des musiques, sous une forme virtuelle ou non, ne date pas d'aujourd'hui. C'est une recherche introspective que de nombreux musiciens échafaudent sans en crier mots.

L'acoustique n'ayant pas fourni de réponses réellement satisfaisantes, c'est à travers les outils électroniques que les jeunes créateurs les plus ouverts et audiacieux installent des passerelles avec les écrits, la danse ou le théâtre. Chamberlain entre ici en collaboration avec la "voix poétique" de Rimbaud. Et pourquoi pas ? La référence littéraire se passe assurément de commentaires. La musique de Chamberlain pourrait se définir comme une appropriation savante des mots et de leurs couleurs doublée d'une approche éminemment personnelle.


CHAMBERLAIN : "VOYELLES"
Musique : Patrick Paleta - Designer, typographe, VJ : Sophie Cusset - Mise en scène Emmanuel Catty - Typotypex a bénéficié du soutien de la DRAC Hauts-De-France, du Centre National de la Musique et de la Sacem dans le cadre du dispositif de l’aide à la production de spectacle musicaux jeune public.

Typotypex se veut un concert graphique tout public, un voyage initiatique et musical librement inspiré. Sur scène, l'artiste se lance au piano, entouré de quelques machines analogiques. Puis, tout à côté, intervient l'art graphique conduit par Sophie Cusset avec pinceaux et encre de chine. Cinq lettres et tout s’allume. Sur l’écran géant, chaque voyelle représente une couleur primaire : "A" noir, "E" blanc... jusqu'au "O" pour le bleu. Pour le dire sans détour, dans ce spectacle, l'originalité prime. Les voyelles deviennent des mots et la musique des paysages. D'ici à ce qu'un monde entier en réduction s’anime en direct et que le poème écrit se fasse jour, c'est certainement le vœu le plus cher de ce musicien atypique qui a construit son imaginaire dans l'émerveillement des sens et des attentes.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 11/2022)

Chamberlain
Bande Originale de "Typotypex"
Disponible en digital le 25/11/2022

Suivre l'actualité de Chamberlain sur sa page Facebook


RETOUR SOMMAIRE 'MUSIQUE DE FILMS'

Consulter d'autres publications sur...

FB  TW  YT