NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

SCIENCE & TECHNIQUE


DIFFUSER SA MUSIQUE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX : CONSEILS ET OPTIMISATION

Aujourd’hui, quand on est artiste et que l’on possède un brin d’ambition, la présence de son nom ou de son groupe sur les réseaux sociaux constitue un passage obligé. Pour autant, il est indispensable de savoir transcrire avec justesse son savoir-faire, son professionnalisme et ajuster ses désirs pour qu’un grand nombre d’internautes vous connaissent et vous suivent. Dans ce but, il existe des techniques à acquérir, mais aussi des pièges à éviter. Réalisée à l’intention d’artistes non aguerris à ce nouveau type de marketing, cet article apporte quelques conseils pour optimiser leur utilisation.


LE POURQUOI DES RÉSEAUX SOCIAUX

De nos jours, une majorité grandissante d’artistes suivent les réseaux sociaux, devenant chacun à leur tour des convaincus, des adeptes de ce nouveau marketing. En quelques années, ces puissantes plateformes sont devenues des outils complémentaires et indispensables pour diffuser des produits (disque, livre, dvd...) ou pour annoncer des événements (concert, projet...).


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Le rôle d'un réseau social est de mettre en relation des internautes ayant un même centre d'intérêt, un même profil. Chaque membre est libre de diffuser sur sa page les infos et commentaires qui lui tiennent à cœur, de créer et modifier son « image » à loisir, tout en ayant la possibilité de connaître les activités des autres membres. Sur Facebook ou Tweeter, ses « relations » s’appellent des « amis » ou des « abonnés », tandis que sur MySpace - l’un des plus vieux réseaux sociaux en ligne - la « com » est plus proche du blogueur avec un espace web personnalisé, permettant de présenter diverses informations personnelles. MySpace est surtout connu pour héberger de nombreuses pages internet de groupes de musique et de DJs qui y entreposent et présentent leurs compositions musicales. Il y a 10 ans, la rumeur disait que l’artiste qui ne possédait pas de page MySpace était un artiste mort. Sa popularité qui était alors très grande a décliné depuis l’apparition de Facebook (1). Les temps changent. C’est comme ça !

Ce qui a favorisé et favorise encore la popularité et l'expansion des réseaux sociaux est à mettre sur le compte des fonctions de programmation qui sont toutes automatisées. Dans le cas contraire, leur essor aurait été impossible et les contours d’Internet que nous connaissons aujourd’hui vraiment tout autre !

Le Web, par sa liberté à entreprendre, a ainsi ouvert ses portes de la communication au tout venant. Tout peut donc s’y produire : le bien comme le mal, le beau comme le laid, l’intox aussi (les fausses infos – fake news - sont devenues légions sur les réseaux et témoignent de cette dérive entre des sites dits de confiance et ceux qui ne le sont pas).

1 - MySpace fut en octobre 2005 le quatrième site le plus consulté au monde derrière MSN, YAHOO et AOL. La déroute de Myspace est à mettre sur le compte de sa mauvaise gestion financière mais aussi de son éparpillement, de la musique aux célébrités en passant par le sport. Le successeur légitime de Myspace est Spotify, dans la mesure où il mêle réseau social et streaming.


PRÉPARER SA PAGE SUR UN RÉSEAU SOCIAL

Créez votre profil. La première des tâches qui attend le futur « réseauteur » est de créer un profil qui soit le moins impersonnel. Personnaliser sa page Facebook, Tweeter ou celle de Google+ n’est pas une possibilité, mais une nécessité !

Pour se frayer un chemin plein de promesses, il semble évident que présenter la sortie d’un disque, d’un livre ou de tout autre événement demande un minimum de préparation en amont. Autant que possible, l’artiste doit faire bonne figure, car une photo mal cadrée ou une accroche mal ficelée peut vite coûter très cher en terme de popularité, surtout quand chaque « ami » a la possibilité d’apporter ses commentaires voire, dans le pire des cas, de ne plus faire partie de vos contacts. A l’usage, on s’aperçoit vite que l’esprit communautaire des réseaux sociaux manque de solidité, d’épaisseur et qu’il conduit inévitablement à des fluctuations d’« amis » ou de « followers ».

Indiquez la catégorie. Dans la plupart des réseaux, il est possible de spécifier sa catégorie : profession, groupe, marque, entreprise, etc. C’est un paramètre important, car il clarifie rapidement le rôle général joué par la page, sa spécialité. De même, l’adresse URL doit être le plus proche possible de ce que vous proposez ou de qui vous êtes : nom d’artiste ou nom du groupe, par exemple.

Question contenu, l'artiste que vous êtes (ou celui que vous représentez) aura tout intérêt à proposer de temps en temps des extraits de sa production (2). Ces morceaux de musique doivent résonner comme de véritables démos. Vous devez choisir ceux qui représentent au mieux votre potentiel artistique.

Dès que les musiques et photos sont en ligne, passez à l’action. Cherchez à rentrer en contact avec d’autres membres, musiciens ou non, pour qu’ils deviennent vos « amis », mais aussi vos « oreilles ». Si le courant passe, ils auront peut-être écouté 20 ou 30 secondes d’une de vos créations. Vous me direz que c’est bien peu, que c’est certainement frustrant, mais l’honnêteté m’oblige à vous dire que c’est très courant sur Internet surtout quand l’artiste est un inconnu ! Pour les autres, il n’est pas rare qu’ils fassent appel à des agences de promotion artistique spécialisées dans le Web pour appuyer leurs créations ! (3)

Usez des favoris. Ils permettent de connaître vos goûts, votre appétence pour tel ou tel confrère. Normalement, plus la page est riche, plus les visiteurs risquent de s’y attarder. Concernant l’espace dédié à votre présentation, allez à l’essentiel. Le danger est de faire trop long. Synthétisez en quelques lignes qui vous êtes et ce que vous proposez (avec une touche d’humour, si possible).

2 – Si l’on est déterminer à présenter son œuvre pour en faire la promotion et que celle-ci n’est pas encore correctement protégée, il existe un moyen très simple qui avait court avant l’arrivé du numérique et qui consiste à produire des blancs (espaces sonores vierges d’une ou deux secondes) à des instants aléatoires pendant le déroulement de l’œuvre.

3 - À l’heure actuelle, il est encore bien difficile d’évaluer avec précision les retombées directes et indirectes de l’usage des réseaux sociaux sur un produit ou un événement. Les chiffres annoncés doivent être soumis à caution, d’autant plus que le profil réel des internautes est souvent invérifiable. Cependant, question marketing, l’enjeu étant important, on accorde toujours à ses chiffres une certaine importance.


LA MISE EN LIGNE DE NOUVEAUTÉS

Il est essentiel de comprendre que pour prospérer, votre page réseau doit évoluer, s’enrichir. La publication d’infos concernant vos activités est vitale, et la question de leur fréquence tout aussi essentielle. Dans ce domaine, on peut lire tout et son contraire. Pour faire simple, chaque réseau joue un rôle particulier en terme de communication et ne s’adresse pas au même public. Là où la pluralité rapprochée d’infos joue parfaitement son rôle sur Twitter, une diffusion plus espacée conviendra mieux à Facebook. Evitez autant que possible la mise en ligne d’articles de façon régulière. Sur les réseaux, il est bon de surprendre… mais sans choquer ! Il est toujours utile de poster des commentaires, de discuter et de découvrir d’autres créations musicales. Utiliser un réseau social est un art que l’on apprend à connaître avec le temps.

Chaque plateforme de « réseautage social » possède ses particularités, ses points forts. Il n’est pas toujours utile d’être présent sur un grand nombre de sites pour que vos créations prospèrent. Sachez également que s’occuper correctement d’une page réclame un minimum de temps libre devant soi et que cette activité doit devenir seulement une préoccupation à la hauteur de vos objectifs, ni plus ni moins.


LES PLATEFORMES INCONTOURNABLES

Ces plateformes de « réseautage social » vous les connaissez certainement, car il est difficile d’y échapper quand on surfe sur Internet. Voici leurs principales caractéristiques :

DAILYMOTION : cette entreprise française est la concurrente directe du géant YouTube depuis sa création en 2005. Outre sa présence sur Internet, Dailymotion est accessible sur la télé grâce à la neufbox de SFR, Livebox Orange, Freebox et autres TV connectées. Malgré plus de bas que de hauts, tant sur le point de vue financier que technique (Dailymotion est assez lent), le réseau a ses adeptes. Depuis cet été, la plateforme a fait peu neuve en étant pensé prioritairement pour le mobile. La stratégie actuelle est de proposer des vidéos essentielles dans le domaine de l’actualité, du sport, du divertissement et des jeux vidéo. La mise en place d’un nouvel accord avec Universal Music est peut-être le signe d'un nouveau départ.

FACEBOOK : cette plateforme est parfaite pour tisser un réseau puissant, mais aussi pour monter son fan-club. Si la mise en ligne de textes, d’images ou de vidéos est facile, son paramétrage l’est beaucoup moins, et ce malgré les modifications qui lui ont été apportées depuis sa création. Sa personnalisation, très limitée, est l’un de ses points faibles et se résume à quelques modèles préformés (standard, entreprise, organisation...). Facebook étant animé par des musiciens et des non-musiciens, il peut donc avoir un double impact si l’on cherche à évaluer son potentiel en dehors de la sphère artistique. Son autre avantage est son interactivité dynamique.

GOOGLE+ : l'application de réseau social de l'entreprise américaine Google qui a été lancée le 28 juin 2011 se présente comme une plateforme destinée à concurrencer Facebook. Sa principale différence est la possibilité de créer des collections, c'est-à-dire des pages spécialisées dans un domaine précis ce qui, d'après Google, permet d'attirer un plus large panel d'internautes. Cependant, malgré une belle ambition de départ qui lui permet de relier tous les services de la société, que ce soit Gmail, YouTube et Google Maps, Google+ a rencontré de nombreux problèmes dont celui de ne pas avoir encore trouvé son public.

MYSPACE : ce réseau est considéré comme le site classique des musiciens. MySpace est à mi-chemin du site perso et de la page de réseau. Sur MySpace presque tout est personnalisable via des codes à copier/coller. Cependant, la possibilité des mises en ligne est plutôt limitées. Le principal est toutefois présent : diffusion de musique, galerie de photos (genre press book), biographie, dates de concerts et un système de messagerie.

TWITTER : c’est le paradis de l’info à tout va, mais dans un cadre strict : message limité à 140 caractères (les photos et vidéos ne sont pas comptabilisés dans l’envoi d’un twitt). Twitter vient en complément de Facebook. C’est souvent lui qui fait et défait les buzz sur la Toile. Une fois que des « followers » (abonnés) vous ont ajouté à leur propre liste de contacts, ils pourront suivre vos activités, c'est-à-dire tous les messages que vous posterez sur Twitter… Toutefois, si vous ne souhaitez pas que des inconnus puissent voir ce que vous publiez, Twitter permet de restreindre l'accès à votre profil, via l'option « Protect my updates ».

YOUTUBE : à ce jour, YouTube est le leader concernant l’hébergement et le partage de vidéos. Vous pouvez créer votre chaîne, des playlists et déposer vos vidéos de façon pérenne. En dehors des commentaires relatifs à chaque vidéo, YouTube propose une rubrique « Discussion », malheureusement sous-exploité. Le nombre de vidéos mise en ligne n’est pas limité. Avec YouTube, vous touchez le monde entier, y compris les musiciens !


EN CONCLUSION

L’univers des réseaux sociaux évoluant sans cesse, une liste exhaustive des sites de promotion musicale serait caduque en un rien de temps. Il est vrai que pour le moment Facebook, Tweeter et YouTube tiennent le haut du pavé dans leur domaine respectif, mais le seront-ils toujours dans cinq ou dix ans ? Rien n’est moins sûr ! Avec les réseaux sociaux, il n’existe pas de recettes miracles, mais seulement des évaluations éphémères. Pour bien faire, fiez-vous alors à votre intuition, et si vous en manquez, alors demandez à vos amis comment ils ont découvert – et suivent – leurs artistes favoris.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 09/2017)

À CONSULTER

CRÉER UN SITE WEB ARTISTIQUE

CONTENU ET DESIGN D'UN SITE WEB ARTISTIQUE

TROUVER DES COURS DE MUSIQUE GRÀCE AUX MOTEURS DE RECHERCHE


RETOUR SOMMAIRE