L'info culturelle des musiques d'hier et d'aujourd'hui

SON & TECHNIQUE


L'ÉGALISEUR FONCTIONNEMENT. UN OUTIL EFFICACE POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ SONORE DE VOTRE LECTEUR AUDIO

L'égaliseur est un correcteur sonore qui sert à modifier la réponse en fréquence d'un signal audio. Pour le particulier, il permet d'ajuster le son d'une source audio (disque, CD, podcast, etc.), jusqu'à colorer abusivement le signal pour répondre à ses exigences d'écoute.


QUELQUES GÉNÉRALITÉS CONCERNANT L'UTILISATION D'UN ÉGALISEUR

L'histoire de l'égaliseur remonte aux années 1920, quand les premiers systèmes de sonorisation ont commencé à se répandre dans les concerts et dans les spectacles. À cette époque, les techniciens du son utilisaient des filtres manuels pour ajuster les niveaux de fréquence afin d'obtenir une qualité sonore plus flatteuse. À la sortie de la Seconde Guerre mondiale, les premiers modèles d'égaliseurs à bande fixe apparaissent, avant d'inclure des fonctionnalités plus avancées, telles que l'apparition de filtres paramétriques. Les égaliseurs numériques, quant à eux, représentent la dernière évolution technologique en offrant une précision et une flexibilité accrues dans le traitement du signal audio.

L'amateur de musique utilise de plus en plus cet appareil qui restait jusqu'alors le privilège des professionnels. Sa présence sur de nombreux appareils audio est une première explication. Longtemps cantonné dans les studios d'enregistrement, l'outil s'est décliné pour s'adapter au particulier en étant intégré dans les outils nomades, comme élément indépendant sur les chaînes HI-FI ou via des logiciels de traitement audio pour le musicien.

© ask.audio – Un égaliseur graphique intégré dans le logiciel Cubase 7

L'égaliseur (ou equilizer, en anglais) constitue un « outil  » extrêmement efficace à condition de l'utiliser avec précaution. Comme son nom le laisse sous-entendre, il permet « d'harmoniser  » diverses fréquences pour modifier le spectre sonore original. Plus grand est le nombre de fréquences à régler, plus grand sera la finesse du résultat obtenu. L'outil correcteur agit sur la bande passante à partir d'une fréquence fixe. Deux options se présentent à l'utilisateur : en utilisant l'égaliseur à bandes ou en ayant recours à l'égaliseur paramétrique ; ce dernier étant réservé habituellement à des applications professionnelles réalisées en studio.

Dans le cas d'une utilisation avec une chaîne HI-FI, l'outil se branche généralement entre la sortie du préampli et l'entrée de l'amplificateur, en insert. Mais quand on dispose d'un préampli-ampli monobloc (le cas le plus fréquent), la solution consiste à insérer l'égaliseur entre la source à corriger (magnétophone, tourne-disque, lecteur CD, etc.) et l'entrée correspondante sur l'ampli-préampli. Notons que certains égaliseurs numériques du commerce possèdent un sélecteur d'entrée, ce qui permet de basculer rapidement d'une source à l'autre (tourne-disques, tuner, magnétophone...). De même, la mémorisation des réglages ainsi que l'incorporation d'un processeur stéréophonique pour élargir le champ et la profondeur d'écoute droite/gauche sont parfois présents.


LA DIFFÉRENCE ENTRE UN ÉGALISEUR GRAPHIQUE ET PARAMÉTRIQUE

Un égaliseur graphique est constitué de diverses bandes de fréquences fixes que l'on dose individuellement au moyen de faders. Les fréquences ne peuvent être choisies. Habituellement, elles répondent à des sauts de fréquences caractéristiques espacés de manière égale et définis par le constructeur. Le plus répandu est l'égaliseur graphique à l'octave, le choix reposant sur le doublement de la fréquence. Par exemple, pour un modèle standard à 10 bandes, nous aurons : 31 Hz / 63 Hz / 125 Hz / 250 Hz / 500 Hz / 1 kHz / 2 kHz / 4 kHz / 8 kHz / 16 kHz. Notons que les fréquences peuvent varier légèrement en fonction de la marque et du modèle de l'égaliseur.

L'égaliseur graphique est facile à utiliser. On le retrouve sur les lecteurs audio et les applications numériques grand public, mais aussi sur certaines tables de mixage de DJ, des amplificateurs de guitare et des systèmes de sonorisation.

© ebay.fr – Un égaliseur graphique stéréophonique 2x10 bandes de la marque Rotel.

L'égaliseur paramétrique, de son côté, offre un contrôle plus précis sur le signal audio, mais sur un nombre de bandes limitées. Trois en général : basse, médium, aigu. Par contre, pour chacune d'elles, plusieurs paramètres peuvent être réglés, tels que la fréquence centrale, la largeur de bande (Q) et le gain (volume). En studio, sur les consoles de mixage professionnelles, il existe généralement un égaliseur paramétrique par voix. Il assure des rôles précis, comme celui d'égaliser le son d'un microphone ou d'un instrument et, indépendamment de la console, pour corriger des problèmes de sonorisation dans une pièce. Globalement, le modèle paramétrique est plus complexe à régler que l'égaliseur graphique, mais il propose une meilleure flexibilité pour affiner le son.

© ebay.fr – Un égaliseur paramétrique stéréophonique 2x7, de la marque Ashly

Par ailleurs, il existe également l'égaliseur semi-paramétrique. Celui-ci occupe habituellement les consoles de mixage. Il correspond à une extension plus fine des réglages communs graves et aigus, mais en reprenant l'intérêt de l'égaliseur paramétrique.


QUELQUES APPLICATIONS COMMUNES D'UN ÉGALISEUR À BANDES

LES ÉCOUTES

En théorie, un égaliseur, notamment à bandes, demeure une solution pertinente quand il permet de reprendre les défauts majeurs ou insuffisances des écoutes (enceintes ou casque). Il est capital de noter que l'utilisation d'un égaliseur peut nécessiter des ajustements supplémentaires des niveaux de volume (rattrapage) afin d'éviter l'apparition de distorsion ou de bruit de fond excessif.

Toujours en théorie, un audiophile convaincu vous révèlera ceci : une enceinte parfaite dans un mauvais local est plus désastreuse que l'écoute d'une mauvaise enceinte dans un local acoustiquement traité.

En poursuivant, et après que les précautions élémentaires d'insonorisation et d'amortissement de la pièce aient été réalisées, il n'en restera pas moins que le local sera loin d'être neutre. Dans ce cas, le recours à un égaliseur peut être avantageux en traitant « électroniquement  » l'acoustique de la pièce. Cependant, comme le particulier ne dispose pas d'un sonomètre pour prendre la mesure des écarts de niveau en fonction des diverses fréquences, c'est à l'oreille que les réglages s'effectueront, avec les erreurs d'appréciation que l'on imagine.

LES DISQUES 78 TOURS

Une autre application de l'égaliseur consiste à corriger des enregistrements de mauvaise qualité, comme celui d'un disque 78 tours. À l'enregistrement, la bande passante de ce genre de vinyle étant assez limité, il est donc superflu de profiter du registre aigu, des parasites et autres craquements. Dans ce cas, il convient de descendre progressivement la courbe en commençant vers 6 kHz, par exemple.

Par la suite, à l'écoute, on s'apercevra peut-être qu'un bruit sourd et régulier perturbe la musique. Le plus difficile est alors de trouver la fréquence responsable. L'unique moyen est alors de la repérer en agissant à tour de rôle sur les points du registre des basses. Puis, pour donner du « coffre  » à la voix – et le faire définitivement sortir du bruit de fond – on augmentera la partie médium du spectre. Normalement, après quelques essais, l'écoute est grandement améliorée, toute proportion gardée, naturellement.

PROCESSEUR STÉRÉOPHONIQUE

© phonandroid.com – Un exemple d'intégration d'un égaliseur numérique dans une application "Google Play Store".

L'effet recherché : créer de l'ambiophonie (fausse stéréophonie) en partant d'une source monophonique. Pour contrôler cet effet, il faut créer un déphasage acoustique (ou décalage de phase). Le signal d'un canal est alors légèrement retardé par rapport à l'autre, souvent au moyen d'un écho extrêmement rapide (de quelques centièmes de seconde). L'utilisateur doit aussi posséder deux égaliseurs mono et jouer avec les fréquences des canaux droit et gauche, jusqu'à obtenir un effet d'ampleur et d'élargissement « virtuel  » de l'écoute.


DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES

D'autres applications existent, mais concernent tout particulièrement la sonorisation. Faire reculer le seuil de l'effet Larsen, via l'usage d'un égaliseur est l'un d'eux. Le Larsen correspond à une rétroaction acoustique qui se produit lorsqu'un microphone capte le son émis par un haut-parleur, le ré-amplifie, puis l'envoie à nouveau vers le haut-parleur, jusqu'à former une boucle sifflante indésirable. Généralement, il cadre avec la fréquence la plus amplifiée du spectre, souvent les médiums, entre 500 Hz et 3 kHz.

Dans la sonorisation, l'outil est raccordé entre la sortie de la console de mixage et l'entrée de l'amplificateur. Pour le contrôler, le technicien pousse le gain jusqu'à l'accrochage. Puis, par tâtonnement, il cherche la fréquence à atténuer. Une fois trouvé, le Larsen disparait aussitôt et l'opérateur son peut alors pousser davantage la puissance. Toutefois, si l'accroche se reproduit sur d'autres fréquences, il arrivera un moment où les corrections successives finiront par dénaturer le son dans sa globalité.

Parmi les grands amateurs d'égaliseur, nous trouvons aussi les musiciens. Chez eux, les idées ne manquent pas, comme le désir d'apporter à une guitare de premier prix, la sonorité des « grandes  », ou celui de dénaturer la réponse d'un amplificateur de scène, afin qu'il devienne un potentiel outil de recherche sonore.


EN CONCLUSION

Il existe de nombreuses marques d'égaliseurs sur le marché. ART, Behringer, DBX, Electro-Voice, Klark Teknik, Mackie, Pioneer DJ, Shure et Yamaha, par exemple. Les modèles de base non intégrés et proposés sur le marché sont généralement des graphiques. Prix de départ, environ 50 €. À ce prix, vous aurez sous la main que quelques bandes de fréquences (de 5 à 10 bandes) avec peu de fonctionnalités. Toutefois, ce genre d'égaliseur est amplement satisfaisant pour contrôler le son d'un lecteur CD ou d'une radio.

Ceux situés en milieu de gamme et dotés d'une qualité sonore correcte peuvent coûter entre 100 et 300 euros. Quant aux modèles professionnels, ils valent de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros, notamment les paramétriques. Sachez aussi qu'un égaliseur employé pour la musique de DJ dans les clubs ou les événements en plein air peut être plus onéreux qu'un modèle utilisé pour un home studio ou une modeste salle de spectacle.

Grâce à l'arrivée du numérique, l'égaliseur d'aujourd'hui est en mesure d'apporter de nouvelles possibilités de traitements audio, dont les plus importants sont l'analyse automatisée des caractéristiques du signal audio et la création de courbe de correction optimisée en fonction de la dimension d'une salle, voire en singularisant le son suivant la musique écoutée (classique, rock, pop...). Plus pointu : le « correcteur en peigne  » qui agit sur une fréquence donnée et les composantes harmoniques qui l'enrichissent, et l'égalisation dynamique fonctionnant à base d'algorithmes pour créer de multiples corrections.

En définitive, pour chosir un égaliseur, il est essentiel de déterminer vos besoins pour trouver le modèle qui convient le mieux en termes de fonctionnalités et de coût. L'égaliseur, s'il ne réinvente pas la musique, est toujours utile. Son rôle n'est pas de la contourner, même s'il est toujours possible de transformer la voix d'un animateur de radio en timbre de combiné téléphonique. Cet outil est avant tout essentiel pour corriger des défauts acoustiques, comme les fréquences de résonance. D'ailleurs, un ingénieur du son avait trouvé une définition originale à même de le définir : « Un égaliseur est un des rares appareils à pouvoir à la fois satisfaire les vu-mètres et les oreilles !  »

Par Elian Jougla (Cadence Info - 04/2023)

À CONSULTER

LE COMPACT DISC ET LA DÉCOUVERTE DU SON NUMÉRIQUE

En 1982, l'arrivée sur le marché du Disc Compact va produire une véritable révolution dans l'histoire de la musique et les habitudes de consommation. Son lancement sur les chapeaux de roues se produira avec l'aval d'une technologie naissante : le numérique.

LE MIXAGE DE LA MUSIQUE EN STUDIO : QUESTIONS ET RÉPONSES

Pour ceux qui cherchent à comprendre toute l'importance du mixage sur le résultat d'un morceau de musique, cette page décrit tous les points importants à connaître : l'utilisation de la console de mixage, le rôle des effets, etc.

CHANTEZ ET GOOGLE VOUS AIDE À TROUVER LE TITRE

Désormais, il est possible de retrouver le titre d'une chanson et ses paroles grâce à la mise à jour de l'application Google. Vous chantez ou vous sifflez et en quelques secondes une liste de titres vous est automatiquement proposée dans laquelle figure celle correspondant à votre chant.

LE SON ANALOGIQUE ET NUMÉRIQUE EN QUESTION

Depuis plus de 30 ans, les ingénieurs du son ont recours à des outils numériques pour enregistrer de la musique. De l'analyseur de fréquence à l'éditeur de forme d’onde, le son est devenu un enjeu artistique, mais aussi économique. Cette page aborde les principales caractéristiques du son et les raisons techniques qui ont poussé à l’abandon de l’enregistrement analogique au profit du numérique.


RETOUR SOMMAIRE
FB  TW  YT
CADENCEINFO.COM
le spécialiste de l'info musicale