NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

MUSIQUE DE FILMS


LA FIÈVRE DU SAMEDI SOIR AU CŒUR DU DISCO (LA BO DE SATURDAY NIGHT FEVER) - HISTOIRE ET ANALYE

Tous ceux qui ont traversé la musique disco des années 70 s’en souviennent encore. Les chansons des Bee Gees avec leurs voix suraiguës ont marqué l’époque, tout comme le film de John Badharn, La fièvre du samedi soir qui lui est associé…


LA FIÈVRE DU SAMEDI SOIR, SYNOPSIS

Dès les premières images du film, le spectateur est comme projeté dans l’ambiance. Une musique jaillit des enceintes :  »Staying Alive » des Bee Gees. A l’écran, un jeune homme vêtu d’un pantalon patte d’éléphant et de chaussures noires vernies marche d’un pas pressé sur un trottoir de New York. Il s’appelle Tony Manero (John Travolta). Il a hâte de retrouver ses amis dans la boîte de nuit, le ‘2001’, pour oublier son emploi minable de vendeur dans un petit commerce. Dès que Tony monte sur la piste, celle-ci lui appartient.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Méprisé par sa famille au profit de son grand frère, l’infatigable danseur, débordant d’énergie et d’aplomb, croit en des jours meilleurs. Tony sort avec Annette (Donna Pescow). Elle est folle de lui... Mais au ‘2001’, il remarque une certaine Stéphanie (Karen Lynn Gorney), danseuse issue de la petite bourgeoisie qui s’amuse de son inculture et de son culot. Tony a une idée en tête, celle de participer au grand concours de danse organisé par la boîte de nuit. Avec Stéphanie, ils décident alors de monter un numéro. Le couple triomphe, mais Tony est dégoûté quand il assiste à l’exhibition du couple latinos. Tony est alors persuadé que c’est le racisme des juges qui les a fait gagner. Secouer, Tony va vivre un drame avec sa bande d’amis et ira retrouver Stéphanie, qui l’avait largué, mais qui semble désormais prête à revenir dans ses bras…


LA FIÈVRE DU SAMEDI SOIR DANS LES STARTING-BLOCKS

On a souvent associé La fièvre du samedi soir à un film musical, ce qui n’est pas le cas. En vérité, le film de John Badharn a su jouer des modes du moment, vestimentaire et musical. Avec le recul, on peut même affirmer que le film est sorti au moment où le disco était à son apogée. La fièvre du samedi soir est avant tout un conte social qui reflète assez bien la société new-yorkaise d'alors, le racisme et les conflits entre communauté.

À l’origine, « Saturday Night Fever » est inspiré d’un article écrit par Nik Cohn paru dans le 'New York Magazine'. Il reposait, soi-disant, sur des faits réels, des faits qui seront démentis par son auteur quelques années plus tard. La supercherie dévoilée, le film qui avait eu depuis tout emporté sur son passage, rendra le moindre mea-culpa bien inutile.

En effet, dès sa sortie, le film va couler des jours heureux ; les files de spectateurs devant l’entrée des cinémas en attesteront. « Saturday Night Fever » révélera surtout son acteur principal : John Travolta. Le comédien était passé de l’ombre à la lumière en un temps record. Jusqu’ici, son « CV » se résumait à quelques petits rôles dans d’anonymes comédies musicales de Boadway, si l’on excepte « Grease » (qu’il reprendra par la suite au cinéma en 1978 avec Olivia Newton-John).

Dans La fièvre du samedi soir, John Travolta se révèle bon comédien et brillant danseur. La suite de sa carrière confirmera cet état de grâce à travers des films comme « Staying Alive » (la suite de « Saturday Night Fever » réalisée en 1983 par Sylvester Stallone) et « Pulp Fiction » (palme d’or à Cannes en 1994), où sa chorégraphie avec Umma Thurman fit sensation.


LA MUSIQUE DISCO DE “SATURDAY NIGHT FEVER”

La BO du film est sans surprise dans le sens où elle fait honneur à la musique disco. Cette bombe musicale constitue encore aujourd’hui la plus forte vente dans le domaine de la musique de films. À l’exception de quelques instrumentaux, la BO de « Saturday Night Fever » est constituée de chansons.

Les principaux interprètes en sont bien sûr les Bee Gees. Leurs six chansons illustrent avantageusement le film. À l’exception de « Jive Talkin » que l’on n’entend pas dans le film, les Bee Gees proposent le slow « How Deep Is Your Love », les nerveux « Jive Talkin », « Staying Alive », « You Should Be Dancing » (la chanson illustre la scène où Tony danse seul sur scène) et enfin « More Than A Woman » (la chanson illustre la scène qui voit danser Tony et Stéphanie lors du concours). Ses 6 chansons seront des tubes mondiaux. Les autres titres proviennent de groupes et artistes bien ancrés dans les seventies comme Kool & The Gang, MFSB, KC &The Sunshine Band ou The Trammps.

Dans cette histoire, il y a eu un chanceux : Robert Stigwood, le producteur du disque. Celui-ci se frotta les mains, car le double album lui rapporta des dizaines de millions de dollars, sans compter les retombés indirectes. Comme de nombreux gros succès, « Saturday Night Fever » sera récupéré pour être ensuite copié, imité, voire parodié (le film « Y a-t-il un pilote dans l’avion » -1980). Dans les années 2000, l’éphémère retour en grâce du disco permettra à une nouvelle génération de découvrir ce film de référence.


« SATURDAY NIGHT FEVER » (MONTAGE)


En 1977, trois ans après la sortie du film « The Taking of Pelham One Two Three » (Les pirates du métro), le compositeur David Shire sera désigné pour s’occuper des musiques additionnelles (dont une partie est restée inédite). Trois instrumentaux seront ainsi rajoutés au double album qui contenait à l’origine seulement 17 titres.

Le disque La fièvre du samedi soir se vendra à plus de 20 millions d’exemplaires l’année de sa parution, ce qui signifie qu’il y a de fortes chances pour quelqu’un de votre entourage en possède un exemplaire. A ce jour, seul le « Thriller » de Michael Jackson lui a chipé la place avec plus de 40 millions d’exemplaires écoulés, rien que pour les Etats-Unis.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 07/2017)


LE CONTENU DU DOUBLE ALBUM « SATURDAY NIGHT FEVER »

  • 1. Stayin' Alive, par les Bee Gees
  • 2. How Deep Is Your Love, Bee Gees
  • 3. Night Fever, Bee Gees
  • 4. More Than a Woman, Bee Gees
  • 5. If I Can't Have You, Yvonne Elliman
  • 6. 5e Symphonie de Beethoven, Walter Murphy (version disco)
  • 7. More Than a Woman, Tavares
  • 8. Manhattan Skyline, David Shire
  • 9. Calypso Breakdown, Ralph MacDonald (*)
  • 10. Night on Disco Mountain, David Shire (version disco d'Une nuit sur le mont Chauve de Moussorgsky
  • 11. Open Sesame, Kool & the Gang
  • 12. Jive Talkin', Bee Gees (*)
  • 13. You Should Be Dancing, Bee Gees
  • 14. Boogie Shoes, KC and the Sunshine Band
  • 15. Salsation, David Shire
  • 16. K-Jee, MFSB
  • 17. Disco Inferno, Trammps

(*) non diffusés dans le film.

Outre les titres présents sur le double album, on entend aussi durant le film les morceaux suivants :

  • Barracuda Hangout, David Shire
  • Dr Disco, Rick Dees
  • Disco Duck, Rick Dees

Les chansons enregistrées pour le film mais qui ne seront pas utilisées :

  • Emotion, Samantha Sang
  • If I Can't Have You, Bee Gees
  • (Our Love) Don't Throw It All Away, Bee Gees
  • Warm Ride, Bee Gees

Les chansons composées par les Bee Gees ont été enregistrée au château d'Hérouville en 1977. La musique de « Saturday Night Fever » a reçu en 1979 le 'Grammy Award' de l'album de l'année.


Titre original Saturday Night Fever
Réalisation : John Badham
Sociétés de production : Paramount Pictures - États-Unis
Sortie le 16 décembre 1977



RETOUR SOMMAIRE 'MUSIQUE DE FILMS'