NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

INSTRUMENT DE MUSIQUE


LA LUTHERIE, UN METIER FAIT DE PASSION ET
D'EXPERIENCE

Test de la sonorité d'un violon

Métier d’exigence, mais aussi de passion : la lutherie. Du choix du bois à la fabrication ou à la réparation d’un violon ou d’une contrebasse, la technique artisanale est séculaire..


LE LUTHIER, CE MAGICIEN DU SON

Le savoir-faire s’acquiert au fil du temps et se transmet parfois de génération en génération autour de l’amour de la musique. Tourné non loin du Vieux-Port de Marseille, dans l’atelier du luthier Charles-Luc Hommel, le reportage qui suit illustre parfaitement ce constat. Le luthier marseillais possède déjà trente années d'expériences ; l’homme est devenu un véritable expert dans le domaine des instruments à cordes. Dans une vaste salle bien ajourée, il ponce, il colle, il répare, seul ou parfois aidé de son fils, lui-même servant la cause de cet artisanat à la tradition séculaire avec toujours la même minutie et attention. Leur responsabilité : faire vivre le bois et vibrer les cordes.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Les pièces de bois sont entreposées ici ou là. Une forme tourmentée jaillie d’une ébauche, peut-être un violoncelle ? L’atelier de M. Hommel est somme toute assez représentatif du luthier du 21e siècle : la religion de l’instrument ancien qui, dans son cas, se transmet de père en fils. De véritables œuvres d’art sortent de l’atelier. La renommée est souvent à ce prix.

REPORTAGE A L'ATELIER DU LUTHIER Ch.-L. HOMMEL

(source : France 2 - 17/03/2015)

La magie d’un tel métier, c’est quand le bonheur prend soudain vie sous les doigts d’un virtuose figeant l’assistance aux sons d’une mélodie évanescente ; le but ultime est bien-sûr de retrouver la beauté sonore des instruments d’autrefois, leur chaleur et ampleur sonore. Pour obtenir le miracle, le luthier devient un missionnaire, une sorte de pèlerin propagandiste de la vibration et de la résonance. Le moment venu, le violon, le violoncelle ou la contrebasse glissera entre les mains idoines du musicien expert. L'artiste laissera alors ses préjugés et ses commentaires au vestiaire pour s'abandonner au son de l'instrument chèrement acquis.

Un bon luthier n’oublie jamais qu'un musicien, quel que soit son talent, existe toujours par rapport à la qualité de l’instrument qu’il utilise, que c’est la sonorité et la mécanique qui forge son interprétation. La renommée est souvent à ce prix.

Par Elian Jougla - 03/2015

A CONSULTER

LES FACTEURS D’INSTRUMENTS : DU BEAU SON AVANT TOUT

MUSICIENS ET FACTEURS, UNE RELATION DE CONFIANCE

SELMER ET SES INSTRUMENTS A VENT

LA FLUTE D'AUTREFOIS, BAROQUE ET ROMANTIQUE

NICOLAS GILLES, FACTEUR A MONTPELLIER


L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE