NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


LA MUSIQUE CLASSIQUE EST-ELLE ÉLITISTE ?

Intéressant ce besoin qu'ont les producteurs de musique populaire de créer constamment de nouvelles catégories. De «Antilles» à «Zouk», c'est fou tout ce qu'on trouve aujourd'hui chez son disquaire. La stratégie fonctionne, car en dépit du piratage il continue à se vendre énormément de disques.


QUAND LE DISQUE CLASSIQUE RESTE CONSTAMMENT À JOUR...

La musique dite classique, elle, englobe une foule de genres, d'époques et de styles musicaux différents. Pourtant, deux ou trois sous-catégories suffisent généralement pour que l'amateur s'y retrouve. En ce qui concerne les ventes, elles représentent un pourcentage de plus en plus faible du marché global. Au mieux, elles stagnent. Normal. à quoi bon acheter une nouvelle intégrale des symphonies de Beethoven quand vous en possédez déjà une, voire deux, et que vous en êtes satisfait ?


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Le disque classique serait finalement comme l'invention du pneu inusable ou de l'ordinateur qui reste constamment à jour. Dans une société de consommation comme la nôtre, ce genre d'idée n'a pas la cote. Non seulement la musique classique fait vendre relativement peu de disques, mais il s'avère que le prix des billets reste ridiculement bas.

À l'évidence, la musique classique ne rapporte pas un paquet d'argent à ceux qui la produisent. Du coup, les canaux médiatiques s'intéressent à d'autres genres. Paradoxalement, les salles sont pleines et le nombre de concerts augmente sans cesse. Le pire, c'est qu'on continue d'entendre dire de cette musique qu'elle est réservée à une élite. Charles Aznavour… à combien déjà le billet ? C'est populaire peut-être ?

Le discours ambiant et la réalité sont deux choses bien différentes. Dans les faits, certaines organisations ont le pouvoir de décider ce qui est bon pour les autres. Année après année, les organisateurs offrent à la population des spectacles de variété mettant en vedette les artistes de l'heure qui, tous, ont des disques à vendre et des carrières à promouvoir.

Le pianiste et compositeur québécois Alain Lefèvre a prouvé récemment que la musique classique a un public et que celui-ci vient nombreux. Certes, il vend beaucoup d'albums.Le succès d'une station comme Radio Classique montre également qu'il existe un important auditoire pour cette musique.

Élitiste le classique ? De grâce, changeons de disque.

Par Richard Boisvert (Cadence Info)

Cet article a été proposé par un visiteur du site. Si vous aussi, vous souhaitez enrichir cette rubrique, veuillez consulter les conditions de mise en ligne


RETOUR SOMMAIRE