NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

MUSIQUE DE FILMS


ANTOINE DUHAMEL, PORTRAIT DU COMPOSITEUR NOUVELLE VAGUE

Après avoir suivi des études musicales au Conservatoire (classes d’Oliver Messiaen et René Leibowitz), Antoine Duhamel ne viendra que tardivement à la musique de films. Il a 32 ans quand il signe ses premières musiques publicitaires et de courts-métrages (il écrira quelques partitions destinées à des émissions télévisées pour le jeune public). Il se consacrera aux longs métrages à partir de 1962 (Liberté de la nuit – Francis Bouchet).


ANTOINE DUHAMEL : LE CINÉMA, UN TERRAIN EXPÉRIMENTAL

Parallèlement à l’écriture cinématographique, Antoine Duhamel a écrit de nombreuses œuvres extracinématographiques. Essentiellement des musiques pour orchestre de chambre, des musiques de ballet (Gala de cirque en 1965 pour le théâtre de Strasbourg) et de scène. Il s’adonnera même à la comédie musicale (Les Boulot-boulots en 1959 avec Philippe Condroyer, mais qui restera finalement inachevée). Au tournant des années 60/70, il se rapproche du théâtre musical.

Antoine Duhamel fera du cinéma Nouvelle Vague un terrain expérimental. Du fait de son goût persistant pour la recherche au niveau des sons et par son attirance d’un certain romantisme, le compositeur a souvent été considéré comme un artiste populaire, au bon sens du terme, en impliquant ses écritures vis-à-vis de l’histoire, de la tradition et du lendemain. En ce sens, il diffère de nombreux autres compositeurs en élaborant son travail comme un projet à long terme, en perpétuelle évolution.


ANTOINE DUHAMEL - FILMOGRAPHIE (Sélection)

  • Tintin et les oranges bleues ((Philippe Coudroyer – 1964)
  • Ruy Blas (Claude Barma – 1965 T.V.)
  • Pierrot-le-fou (Jean-Luc Godard – 1965)
  • Belphegor (Claude Barma – 1964 T.V.)
  • Baisers volés (François Truffaut – 1968)
  • La sirène du Mississippi (François Truffaut – 1969)
  • L’enfant sauvage (François Truffaut – 1969)
  • Que la fête commence (Bertrand Tavernier – 1975)
  • L’acrobate (Jean-Daniel Pollet – 1976)
  • La mort en direct (Bertrand Tavernier – 1980)

ANTOINE DUHAMEL - FERDINAND (du film 'Pierrot le fou')


AUTRES COMPOSITEURS 'NOUVELLE VAGUE'


RETOUR SOMMAIRE