MUSIQUE DE FILMS


LA MUSIQUE DU FILM 'APOCALYPSE NOW', DE FRANCIS FORD COPPOLA

Librement adapté du roman de Joseph Conrad, 'Au cœur des ténèbres', le film 'Apocalypse Now', réalisé par Francis Ford Coppola, a la particularité d'utiliser une bande sonore reposant sur plusieurs sources, l’une préexistante, faisant appel à des chansons rocks des années soixantes et à de la musique classique, et la seconde reposant sur une musique additionnelle composée par Carmine Coppola, le père du réalisateur.


CHANSONS ROCKS ET 'CHEVAUCHÉE DES WALKIRIES'

Synopsis : L’action du film se déroule durant la guerre du Vietnam. Un capitaine est chargé par les services secrets américains de supprimer un colonel soupçonné de conduire chez les autochtones vietnamiens des opérations militaires d’une grande sauvagerie. Mais durant sa mission, il découvre un homme au caractère et au parcours exceptionnel, au point d’être fasciné par lui…

En ouverture du film, la voix de Jim Morrison des Doors s’élève avec The End, titre emblématique de la carrière du groupe qui reviendra une seconde fois lors de la scène du meurtre rituel du colonel Kurtz, interprété par Marlon Brando. Cette chanson sert de cadre à une bande-son qui fait honneur aux succès musicaux que les G.I’s écoutaient lors de leurs rares répits.

Excellentes pour remonter le moral, les chansons interviennent dans les moments de détente. En total décalage avec les événements que les soldats endurent au quotidien, la peur au ventre, elles reflètent les moments d’insouciances. À cet effet, on relèvera la séquence qui montre le spectacle des « bunnies » qui s’agitent et dansent devant des G.I’s au son de Suzie Q des Creedance Clearwater Revival (interprété par le groupe Flash Cadillac dans la BO) et, à un autre moment du film, la scène de ski nautique, totalement hors-contexte, qui prend appuie sur la chanson des Rolling Stones, I can’t get no (Satisfaction). On relèvera au passage, la mise à l’écart de nombreuses musiques dont la guitare de Randy Hansen jouant à la façon de Jimi Hendrix dans la crispante scène d’attente nocturne.

Ce film sur la guerre du Vietnam, qui puise aussi bien dans le répertoire des Rolling Stones que des Doors, fera aussi usage de la musique classique en proposant la célèbre ‘Chevauchée des Walkiries’ de Richard Wagner dans une scène culte montrant l’assaut d’un village de rebelles par une horde d'hélicoptères de l’US Air Force. Un choix musical qui n'a rien d'exceptionnel, puisque la musique de Richard Wagner a souvent été utilisée dans le 7e art. Pour mémoire : Naissance d’une Nation de David Wark Griffith (1915), Les cousins de Claude Chabrol (1959), Huit et demi de Federico Fellini (1963). Wagner prend place aussi dans le 'western spaghetti' avec Mon nom est personne de Tonino Valerii (1973) ou encore avec Luc Besson dans Le grand Bleu (1988), voire même dans la comédie avec L’aile ou la cuisse de Claude Zidi (1976) et Les Tuche d’Olivier Barroux (2011).


APOCALYPSE NOW : 'LA CHEVAUCHÉE DES WALKIRIES' (R. Wagner)

VOIR LA VIDÉO

Dans le film de Coppola, l’utilisation de Wagner alliée à l’attaque des hélicoptères est l’une des scènes fortes du film. Ce mariage antagoniste entre la musique et l’image aurait pu être du Stanley Kubrick, mais ici point de majesté ! La fameuse scène annonce la charge victorieuse, la puissance de feu, l’illustration d’un massacre programmé par la folie du lieutenant-colonel Kilgore.


CARMINE COPPOLA, UNE MUSIQUE CONTEMPORAINE SANS ACCROC

L’autre versant de la BO fait appel au père de Francis Ford Coppola. Après avoir suivi une sérieuse formation à la Juilliard School de New York, Carmine Coppola, de flûtiste était devenu un éminent chef d’orchestre à Boadway dans les années 50, avant que la chaîne NBC ne le remarque et ne l’engage pour signer quelques génériques d’émissions télévisées.

Le film 'Apocalypse Now' n’est pas la première collaboration entre le père et le fils, puisque Carmine Coppola signera la musique additionnelle du 'Parrain' et de la majorité des autres musiques des films de son fils jusqu’à son décès survenu en 1991.

Préalablement pressentis pour réaliser la bande originale du film, les compositeurs David Shire et Isao Tomita seront écartés. Tandis qu’Isao Tomita aura des différents avec 'Elektra records', tous les thèmes composés par David Shire seront tout simplement refusés. Au final, le choix de Carmine Coppola s’avère excellent en proposant une partition baignant dans une atmosphère désincarnée, à la fois lente, inquiétante et hallucinée.


APOCALYPSE NOW : 'VOYAGE'

VOIR LA VIDÉO

La musique contemporaine d’Apocalypse Now est prenante d’un bout à l’autre. Ses textures ténébreuses s’accompagnent de guitares, de flûtes et de percussions. Parmi les différentes plages, retenons les terrifiants Orange light et Nung river et, dans une moindre mesure, The Delta et Clen’s death ou encore la chorale du thème Do Lung qui transpire la folie du quotidien des soldats et des drogues consommées sur le terrain.

Pour interpréter La chevauchée des Valkyries, Francis et Carmine Ford Coppola feront appel à l’orchestre philharmonique de Vienne. Pour le reste, pas de mystère ! La partie musicale aux contours psychédéliques ne peut provenir que de musiciens recrutés du côté de la scène rock de San Francisco. Citons le bassiste Phil Lesh, le percussionniste Mickey Hart et le batteur Bill Kreutzmann qui furent tous membres du Grateful Dead, le batteur Gregg Enrico de Sly and the Family Stone et le claviériste Don Preston des Mothers of Invention.

Par D. Lugert (Cadence Info - 11/2020)

Apocalypse Now
Réalisation : Francis Ford Coppola
Année de sortie : 1979
Musique : Carmine Coppola et Francis Ford Coppola
chez 'Elektra record'


RETOUR SOMMAIRE 'MUSIQUE DE FILMS'
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com