ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


THE MOTHERS OF INVENTION, LE GROUPE DE FRANK ZAPPA

Dès leur première apparition en 1964, The Mothers of Invention ont été parmi les formations les plus insolites et les plus marginales du temps glorieux de la Rock-Music. À leur tête, un musicien créatif et quelque peu fantasque, le chanteur guitariste Frank Zappa…


LA MUSIQUE SATIRIQUE DES 'MOTHERS OF INVENTION'

Quand on écoute la musique des Mothers of Invention, il est bien difficile de la définir. Trop de genres et trop d'influences entrent en jeu. Seul peut-être l’aspect satirique poussé à l'extrême par la créativité de son leader serait en mesure de définir un semblant de ligne directrice. D'autre part, l'exigeance des écritures ne laissent vraiment pas de place pour des sautes d’humeurs. Chez les 'Mothers of Invention', la fantaisie est toujours restée bien à sa place, l'interprétation étant le guide suprême, comme une marque de fabrique.


Un bloqueur publicitaire bloque une grande partie de cette page.

© Herb Cohen - Frank Zappa and The Mothers of Invention (1971)

Au fil des années, les musiciens qui se succéderont seront d’abord recrutés pour leur maîtrise instrumentale. De grands musiciens feront partie du groupe. L’efficacité était le maître-mot. La « folie » qui animait les musiciens consistait à accepter artistiquement de leur leader tout ce qu’il exigeait. C'était là l’autre grande « qualité » des Mothers of Invention. Un passage, même de courte durée dans le groupe, laissait des traces physiques et psychologiques, comme en attesteront certains membres des « Mothers » lors d'interviews dans la presse spécialisée.

Citons, avant 1970 le guitariste Henry Vestine (Canned Heat), le chanteur et guitariste James Guercio (également producteur des Buckinghams et de Chicago), Jim Fielder (le bassiste de Blood, Sweat & Tears) et le batteur Billy Mundi (Rhinocéros). On compte aussi au nombre des « Mamans de l’invention », le bassiste Roy Estrada, le multi-instrumentiste et chanteur George Lowell (Little Feat) et le batteur Jimmy Cari Black, accessoirement trompettiste et guitariste.

Zappa recrutera aussi des musiciens dont la renommée artistique était déjà affirmée où en voie de l’être : le claviériste Don Preston, le multi-instrumentiste lan Underwood, et des musiciens venus du jazz , tels le clavieriste George Duke et les violonistes Sugar Cane Harris et Jean-Luc Ponty (avec lequel il enregistrera les originaux Hot rats en 1969 et surtout King Kong : Jean-Luc Ponty Plays the Music of Frank Zappa l’année suivante).

Le fait d’avoir dans ses rangs des musiciens multi-instrumentistes était un atout pour servir la musique de Zappa qui, tout en étant globalement rock dans sa façon d’être gérée et abordée, revendiquait une diversité d’orchestrations aux références multiples, du blues au jazz jusqu'à la musique contemporaine - que Zappa abordera sérieusement des années plus tard, bien après la dissolution des Mothers of Invention.


THE MOTHERS OF INVENTION : ELECTRIC AUNT JEMINA/PRELUDE TO KING KONG (Album Uncle Meat - 1969)

VOIR LA VIDÉO

Dans un premier temps, la majorité des titres du groupe subiront l'éviction des stations de radio américaines, mais les nombreux concerts que les Mothers donneront – alliés à leur réputation de groupe obscène et délirant – permettront de toucher le monde entier. Outre ses compositions démentes, le chanteur/guitariste se taillera rapidement une réputation de grand spécialiste de la guitare wah-wah (album Chunga's Revenge - 1970, enregistré avec le guitariste Mark Volman, le bassiste Jim Pons, le batteur anglais Aynsley Dunbar, et le chanteur Howard Kaylan, l’un des fondateurs de la formation The Turties).

Souvent qualifié de « Happening », le spectacle des Mothers of Invention formait un tout, virtuellement défini à l'avance et longuement répété (jusqu'à quatorze heures par jour dans le décorum le plus « surréaliste-dadaïste»). Pour Zappa, les relations musique-public ont toujours été passionnelles. En fonction des lieux, le public pouvait être bon ou mauvais et il formait un bloc plus ou moins réactif à la musique des Mothers dont il connaissait rarement le programme à l'avance. Quand le public était trop agité, il était alors provoqué en retour par les Mothers, tantôt réactionnaire ou participant activement à l'orgie sonore. L’histoire des « Mothers » n’est pas avare d’anecdotes allant dans ce sens, comme le jour où Zappa, jouant aux 'Granny Awards', fera entendre pendant vingt minutes des grognements de cochon, parce qu'il trouvait le public grossier et bruyant.


LA PÉRIODE 'JAZZ-ROCK' ET LA FIN DES 'MOTHERS'

Admirateur dès sa jeunesse des compositeurs contemporains de musique électronique (Pierre Boulez, John Cage, Varèse ou Xenakis), Frank Zappa a toujours crée une musique personnelle et variée, directement en rapport avec les mouvements physiques des musiciens. Le film 200 motels, indéfinissable et bien plus fou que le « Sous-marin jaune » des Beatles, est l’exemple symptomatique de sa vivacité à surprendre même les plus aguerris.

En 1972, suite à un accident survenu sur scène où il se casse une jambe, Zappa prend la décision de dissoudre durant un temps indéterminé les « Mothers » pour enregistrer sous son nom l’album de jazz-fusion The Grand Wazoo, avec notamment Jim Gordon, Aynsley Dunbar et George Duke, le bassiste et chanteur Jack Bruce, Jean-Luc Ponty, Sugar Cane Harris, et le saxophoniste Ernie Watts.


THE MOTHERS OF INVENTION : MONTANA (Album Over-Nite Sensation - 1973)

VOIR LA VIDÉO

The Mothers of Invention : 'Absoluty Free' (pochette album 1971)

En 1973, Zappa crée son second label, ‘Discreet’, et se concentre plus volontiers dans la production d’artistes : Tim Buckley, Ted Nugent & The Amboy Dukes, entre autres. Au printemps 1974, une tournée américaine est programmée. The Mothers of Invention nouvelle formule débarque sur scène, seulement dix jours après leur constitution. La musique écrite par Zappa sonne très jazz-rock, mais n’est pas dépourvu d’audace et d’originalité, ce qui le démarque des productions de l’époque. Autour de lui, nous trouvons le guitariste et chanteur Jeff Simmons, le claviériste et chanteur George Duke, le bassiste Tom Fowler (qui jouera plus tard avec Jean-Luc Ponty), la percussionniste Ruth Underwood, une section de cuivres composée de Napoléon, Walt, et Bruce Fowler, et les batteurs Chester Thompson (qui rejoindra Weather Report) et Ralph Humphrey.

La musique des Mothers Of Invention nouvelle formule fait son entrée dans les charts américains. Pour les 10 ans d’existence du groupe, une tournée mondiale est organisée et un double album live est enregistré. C’est à cette époque que Zappa prend soin d’enregistrer tout ou presque de ses prestations scéniques, ce qui laisse à penser qu’il existe encore aujourd’hui des bandes et des vidéos avec peut-être à la clé des trésors inestimables.

Fin 1975, il reforme une dernière fois les Mothers of Invention, ne conservant de la formule précédente que le chanteur et saxophoniste Napoléon Murphy Brock, pour un comeback aussi bref que définitif. Malgré le pessimisme et les doutes qu’il devait afficher ensuite vis-à-vis de son avenir artistique, Zappa fera partie de ces rares musiciens qui ne construisent pas leur carrière autour des seuls acquis. Bien au contraire, après la dissolution des Mothers of Invention, Zappa démontrera au fil du temps sa toute puissance créatrice ; un compositeur devenu avant-gardiste qui confira dans les dernières années de son existence l’exécution de l’une de ses œuvres à Pierre Boulez, en témoignage de son estime. Zappa, en dehors d'être un musicien accompli, accordait aussi une grande place aux rencontres humaines !

Par Elian Jougla (Cadence Info - 10/2020)


THE MOTHERS OF INVENTION : INCA ROADS (Album One Size Fits All - 1975)

VOIR LA VIDÉO

DISCOGRAPHIE DES MOTHERS OF INVENTION

  • Freak Out! (1966)
  • Absolutely Free (1967)
  • We're Only in It for the Money (1968)
  • Cruising with Ruben & the Jets (1968)
  • Uncle Meat (1969)
  • Mothermania (en) (1969)
  • Burnt Weeny Sandwich (1970)
  • Weasels Ripped My Flesh (1970)
  • Fillmore East: June 1971 (1971)
  • 200 Motels (1971)
  • Just Another Band From L.A. (1972)
  • Over-Nite Sensation (1973)
  • Roxy & Elsewhere (1974)
  • One Size Fits All (1975)
  • Bongo Fury (1975)

RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com