NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


JIMI HENDRIX BIOGRAPHIE PORTRAIT

« Avec la musique, je peindrai des tableaux de la terre et de l'espace... » dit un jour le prince de la six cordes Jimi Hendrix. En 1966, porté par une inspiration féconde et une technique toute personnelle, Hendrix constitue avec Mitch Mitchell à la batterie et Noel Redding à la basse, l’un des groupes parmi les plus novateurs du rock psychédélique, The Jimi Hendrix Expérience…


JIMI HENDRIX, LE PRINCE DE LA SIX CORDES

Jimi Hendrix naît le 27 novembre 1942 à Seattle (Washington). Avant de devenir le guitariste sauvage et légendaire que l’on connaît, Jimi Hendrix est entré dans la vie à la façon des grands bluesmen américain, entre misère et alcoolisme parental. Dès son plus jeune âge, la musique est pour lui une échappatoire, et si l’on ne peut encore parler de dons, très rapidement à l’école, les enseignants remarquent que l’enfant a besoin d’un instrument pour s’exprimer. Son père accède à ce désir et lui offre une guitare à 5 dollars, que le jeune Jimi s’empresse de dompter.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Jimi Hendrix abandonne les études très tôt. Il fait ses débuts comme professionnel à seize ans. Deux ans plus tard, il rejoint l'armée qu'il délaisse au bout de quelques mois pour s'installer à New York où il découvre les musiques de B.B. King, Sam Cooke, Muddy Waters et Dylan. Pour gagner sa vie, Hendrix joue alors avec plusieurs groupes dont les Casuals à Nashville, puis devient accompagnateur pour les Isley Brothers, Chuck Jackson, Ike et Tina Turner, Curtis Knight.

Les années 60 sont marquées par de nombreuses tensions entre les Blancs et les Noirs. A la révolte raciale se mêle une autre révolte, celle-ci musicale. Comme d'autres musiciens Hendrix expérimente, mais à sa façon. Il joue de sa Stratocaster avec les dents ou avec le volume de celle-ci pour en extirper de nouvelles sonorités. Avec lui le larsen n’est jamais bien loin. Son jeu et son exhibitionnisme attirent les regards. Il amuse, mais il agace aussi, et Little Richard ne sera pas le seul artiste à se séparer de lui car, dira-t-il, « on le remarque trop ! ».

Lassé de ne pas être compris, Jimi Hendrix ambitionne d’exister sous son propre nom, afin de laisser éclater son exubérance et laisser vivre son talent. C’est grâce à l'ex-bassiste des Animals, Chas Chandler, et du producteur Michael Jeffrey, que Jimi va entrevoir la lumière en août 1966 au Greenwich Village, à New York. Emerveillé par son jeu guitaristique, Chas Chandler l'invite à partir pour Londres où il se pose le 24 septembre 1966…


LE JIMI HENDRIX EXPERIENCE

A Londres, tout le gratin rock est impatient de découvrir ce gamin prodige dont on parle déjà sans l’avoir entendu. Le photographe attitré des Rolling Stones, Gered Mankowitz, présent à l'un de ses spectacles s'en souvient encore : « Je suis allé dans un petit club de Londres qui était plein à craquer. Si j’ai bonne mémoire, étaient présent tous les plus grands guitaristes de rock que comptait l’Angleterre à cette époque. Jimi a joué et il a cassé littéralement la baraque. Tout le monde était scié. On n’avait jamais rien entendu de pareil. » (Gered Mankowitz sera le premier à photographier professionnellement le guitariste).

Coqueluche du 'Swinging London', le guitariste constitue en quelques jours le 'Jimi Hendrix Expérience' avec Mitch Mitchell, l'ex-batteur de Georgie Fame, et le bassiste Noel Redding. Le trio ainsi constitué vient se produire à Paris en première partie de Johnny Hallyday. En janvier 1967, leur premier tube est déjà là : Hey Joe. Le traditionnel arrangé par Tim Rose explose immédiatement aux oreilles du public. Très rapidement d’autres titres taillés pour la scène surgissent : Purple Haze, The Wind Cries Mary et Foxy Lady. Tous ces morceaux conduisent le trio à publier un premier album intitulé Are You Experienced en mai 1967. Les inspirations blues s'opposent à un rock psychédélique que pour mieux se rejoindre.

Entre volume sonore et larsen, le son Hendrix est là avec ses turbulences. Le succès est au rendez-vous. Le disque se classe deuxième dans les charts anglais, juste derrière le Sgt. Peper’s des Beatles. Les jeunes Anglais, suivis bientôt par les jeunes Européens, adoptent la coiffure bouclée désordonnée de Jimi et sa façon de s'habiller. Eric Clapton, alors leader des Cream, se fait, par admiration pour Jimi, coiffer comme lui, et Eric Burdon proclame : « Jimi fait l'amour aux étoiles et à la lune. »

Pour mieux conquérir le monde, le trio part aux Etats-Unis. A San Francisco, pour asseoir sa popularité, le groupe donne un concert gratuit dans la promenade centrale du Golden Gate Park. La musique, irrésistible, oblige à danser, à bouger, à s'amuser... Après un certain temps, Jimmy Hendrix, déjà célèbre, se produit au Winterland ; on l'écoute pour trois dollars. Dans le parc, Jimi est avec son public ; dans une salle de concert, il est payé pour divertir les spectateurs. Nuance !

© Dean John Lazzaro - Jimi Hendrix (pastel - 2007)


En Californie, le 18 juin 1967, le guitariste enflamme le festival de Monterey… Deux ans plus tard, sa prestation à Woodstock devient l'un des moments forts du Festival.

Le musicien est un révolutionnaire, un contestataire qui laisse éclater sa colère, son besoin d’exister et de prouver. A ce titre, certaines personnes le considèrent déjà comme l’égal de Bob Dylan. Sa six cordes est le prolongement de sa fureur, toute disposée à électriser son âme et à repousser ses limites. Sur scène, Hendrix pousse son spectacle jusqu’à brûler sa guitare et la casser.

Le guitariste avait un caractère souvent intransigeant. L'histoire raconte que lors de l'été 1969, alors qu’il se trouve à Berkeley, on lui demanda de donner un concert au bénéfice des Panthères Noires (1). Dans un premier temps le guitariste accepte, mais ses imprésarios posent comme condition qu'on filme son concert afin d'en faire un film commercial sur la nouvelle culture. Hendrix refusera tout net et le concert sera annulé.

Les idées et l'expérience musicale d'Hendrix éclatent surtout dans les albums qui suivent : Axis bold as love et Electric Ladyland, considéré comme le chef-d'œuvre du 'Jimi Hendrix Expérience'. Le double album Electric Ladyland confirme en août 1968, avec des morceaux inoubliables comme Voodoo Chile ou E. Ladyland, la formidable vitalité et les idées musicales d'un Jimi Hendrix au sommet de son art.


1 - Les Panthères Noires (Black Panther Party - à l'origine le "Black Panther Party for Self-Defense") appartenaient à un mouvement révolutionnaire afro-américain formé en Californie le 15 octobre 1966 par Bobby Seale et Huey P. Newton. Son action prépondérante prendra fin au début des années 70.


BAND OF GYPSIES

Après Electric Ladyland, contre toute attente, le trio 'Jimi Hendrix Expérience' est dissout et Jimi regagne définitivement, du moins il le prétend, les Etats-Unis. En décembre 1969, il monte avec son ami Buddy Miles (batteur, chanteur) et le bassiste Billy Cox, Band of Gypsys. Ce groupe sera éphémère, mais permettra à Jimi Hendrix, après une absence de quelques mois, de remonter sur scène pour deux concerts au Fillmore de New York. Les concerts de Band of Gypsys feront l'objet d'un 33 tours en public, célèbre en particulier pour la composition de Miles, Changes, et surtout en raison de l'inoubliable Machine Gun consacré au sujet brûlant d’alors : la guerre du Vietnam.

En ce début d’année 70, la « crise » que Jimi Hendrix a traversé l’année précédente semble terminée. Le guitariste décide de reformer 'The Jimi Hendrix Expérience' et revient en Angleterre en août 1970. Il est la vedette du festival de l'île de Wight. A un journaliste anglais, il déclare alors : « Je suis arrivé à la fin du monde musical et il est temps pour moi d'entrer dans un autre monde. ».

Le jeudi 3 septembre, avec Billy Cox et Mitch Mitchell, il se produit au K.B. de Copenhague puis, quelques jours après, il fait au Ronnie Scott Club de Londres un « bœuf » avec Eric Burdon et War. Durant cette période le groupe a le temps d’enregistrer en studio plusieurs titres destinés à un nouveau double album intitulé provisoirement, First Rays Of The New Rising Sun. Malheureusement, le projet n’aboutira pas (2), d’abord à cause d’un planning surchargé, ensuite à cause du décès d’Hendrix survenu le 18 septembre 1970.

Selon la version officielle, Jimi Hendrix est mort à 27 ans « étouffé par ses vomissements dus à une intoxication par somnifères ». Très touché par sa disparition, le guitariste Eric Clapton, alors en tournée en Angleterre, ira jouer à ses funérailles le 1er octobre à Seattle aux USA. De nombreux musiciens seront présents dont le trompettiste de jazz Miles Davis et les guitaristes Johnny Winter et John Hammond.

2 - Les bandes enregistrées sortiront avec le soutien de sa famille et de l’ingénieur du son Eddie Kramer en 1997.


HENDRIX EN HERITAGE

Jimmy Hendrix jouait merveilleusement de la guitare électrique qu'il accompagnait d'acrobaties, de danse. Il irradiait force et énergie. Il était chanteur, compositeur et, pour une partie de la jeunesse, un symbole de la force érotique, un chaman, un « héros ». Sa musique, à la fois blues, rock et jazz, portait en elle une authenticité à toute épreuve.

Après les Beatles (1962) et les Rolling Stones (1964), Jimi Hendrix a marqué de son empreinte l’histoire de la Rock-Music, comme en témoignent les films Monterey Pop, Woodstock, Berkeley, A film about J.H. et Rainbow Bridge. L’extraordinaire show-man demeure avant tout un guitariste génial capable, aujourd’hui encore, d’influencer les jeunes et moins jeunes guitaristes à travers le monde.

Ce musicien visionnaire qui, en trois ans, a innové et popularisé les techniques les plus avancées de la guitare électrique, était en mesure d’assurer dans une parfaite coordination les parties rythmiques et solistes (Machine Gun, Let the Good Times Roll). Jimi Hendrix aimait jouer le blues jusqu’à faire pleurer sa guitare (Still Raining, Still Dreaming).

Les titres Voodoo Chile et Red House sont les grands moments de l'exploration musicale d'Hendrix qui, suivant fidèlement une remarquable intuition, s'est toujours employé à casser les plans classiques chers aux guitaristes rocks de tout poil, et à tirer d'un studio d'enregistrement tous les avantages techniques possibles. Ses extravagances scéniques qui masquaient une certaine timidité n’ont jamais été un frein à sa popularité, bien au contraire.

Comme d’autres légendes de la musique rock et pop : The Beatles, Pink Floyd ou Michael Jackson, Jimi Hendrix renaît parfois de ses cendres. Entre les maquettes et les enregistrements plus ou moins bien finalisés, le guitariste a laissé derrière lui de nombreuses sessions inédites au cours de sa brève carrière. En 2013, 43 ans après sa disparition, sortait People Hell and Angels, un ensemble de 12 titres inédits réalisés en studio de 1968 à 1969.

Par D. Lugert (Cadence Info - 12/2016)


DISCOGRAPHIE JIMI HENDRIX (SELECTION)

Avec The Jimi Hendrix Expérience et Band of Gypsys :

  • Are you experienced (1967 - Barclay)
  • Axis : Bold as love (1967 - Barclay)
  • Electric Ladyland (1968 – Barclay)
  • Band of Gypsies (1970 – Barclay)

DISQUES RARES / SESSIONS / LIVE

  • The cry of love (Barclay)
  • Rainbow bridge (Reprise)
  • Jimi in the West (Barclay)
  • Isle of Wight (Barclay)
  • War heroes (Barclay)
  • Loose ends (Barclay)
  • Expérience (Vogue)
  • More Expérience (Vogue)
  • Coffret 4 LP : 1, 2 et 3 (Barclay)
  • Smash Hits (Polydor)
  • Rare Hendrix Explosive (CED)
  • Monterey International Pop Festival (1967 – Atlantic)
  • Midnight Lightning (Polydor)
  • First Rays Of The New Rising Sun (1997)
  • People, Hell and Angels (2013 - Legacy/Sony)

Jimi Hendrix & Isley Brothers :

  • In the beginning (Polydor)

Jimi Hendrix & Curtis Knight :

  • Get that feeling (Decca London)
  • Strange things (Decca London)

A CONSULTER

JIMI HENDRIX : LE DISQUE "PEOPLE HELL AND ANGELS"


L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE