ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
QUELQUES SUGGESTIONS...
DIRECT VIDÉO TENDANCE © PROTECTED BY COPYSCAPE
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CHANSON


LES CHANSONS BIDES - RADIO ET BIDE MUSICAL

Une chanson qui, le plus souvent, emploie la naïveté, l’humour, la parodie, le côté festif ou bien encore l’insolite. À son écoute, chaque “chanson bide” nous plonge directement dans une époque, avec pour cible un public de passionnés… les bidonautes. En quelques années, les chansons bides ont formé un genre musical à part entière, au même titre que la musique classique, le jazz ou la variété.


QU’EST-CE QU’UN BIDE MUSICAL ?

La chanson bide ne rime pas forcément avec échec commercial. En leur temps, “Les Bêtises” chantée par Sabine Paturel ou bien “Jolie Poupée” par Bernard Menez sont d’incontestables réussites populaires. Lors de leur création, l’enjeu, pour leurs auteurs, était seulement d’ordre économique. Il n’existait pas de savants calculs prémédités. Aujourd’hui comme hier, personne ne sait par avance si une chanson deviendra un flop commercial ou si elle aura un éventuel avenir comme chanson bide. Seul le temps ou les événements peuvent transformer une chanson ratée en une chanson culte.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Bien sûr, les chansons en décalages sont les plus savoureuses, car au départ, peu de monde mise sur elles. Ainsi, les faces « B » des anciens 45 tours sont souvent repêchées et trouvent avec la chanson bide une nouvelle carrière inattendue.


LA RADIO « BIDE & MUSIQUE »

L’engouement pour ce créneau musical est apparu quand les radios sont devenus libres au début des années 1980. La radio “BIDE ET MUSIQUE” (B & M) est devenue en quelques années la radio incontournable de ce style en nous offrant la possibilité d’entendre de nombreuses chansons oubliées. Les bidonautes trouvent avec cette station, le vivier nécessaire à étancher leur soif culturelle, comme leur curiosité. Pour mieux comprendre cette communauté vouant un certain goût pour le décalage et l’humour, la visite du site Bide et Musique s’impose. En écoutant quelques titres vous appréhenderez rapidement cet univers musical, parfois folklorique.

La radio possède un catalogue d’artistes imposant : plus de 6 000 artistes et 12 000 titres dans ses tiroirs ! La diffusion des titres est aléatoire et inclut un Top 50, comme au bon vieux temps. Le forum participe à la dynamique du site et les bidonautes s’en donnent à cœur joie pour évoquer les liens qui les unissent à telle ou telle chanson. Des biographies et un agenda des artistes qui se produisent encore complètent le site.

Presque la totalité de ce qui est diffusé sur Bide & Musique n’est jamais rééditée et c’est cette attitude qui singularise la démarche de cette station. En ne misant pas sur le dernier tube qui vient de sortir, Bide & Musique a l’intelligence d’attendre le temps qu’il faut pour aller cueillir les fruits trop mûrs et ceci… sans aucun risque ! La station Bide et Musique est l’antithèse de ce qui caractérise la promotion d’une chanson, façon “tube à la mode“.

CONSULTEZ LA DOCUMENTATION COMPLETE DE LA RADIO “BIDE ET MUSIQUE”

Non content d’avoir une radio et même une télé (qui émet depuis peu de temps), la popularité de “Bide et Musique” est telle, qu’elle a débordé de son cadre médiatique pour exister sous forme de jeu, grâce à des blind tests (Massive Music Quizz) La présence de ces jeux démontre aux réfractaires de ces “nanars” qu’une culture populaire existe bel et bien dans ce créneau musical.


QUELLES SONT LES CHANSONS QUI MARCHENT ?

Principalement, les chansons à boire et les parodies, les chansons à connotations sexuelles ou celles traitant de sujets complètement dépassés. De toute évidence, on constate souvent que les morceaux ratés (ou calculés dans cette intention) annoncent généralement des bides en puissance.

Des personnages tels que Bernard Menez, Sim, Bezu, Garcimore, Véronique Jannot ou bien Bernard Tapie ne sont pas exactement des chanteurs, mais des personnages publics qui ont tenté l’aventure de la chanson, souvent pour s’amuser, rarement en se prenant au sérieux. Le décalage, qui existe entre leur emploi réel et leur participation en tant que chanteur, donne au temps qui passe et à la nostalgie, la possibilité d’implanter à coup sûr de futures chansons bides. Par contre, pour des chanteurs qui ont misé leur carrière sur des chansons d’humour ou de parodie, tels Patrick Topaloff ou Les Charlots, ils ont trouvé là, une place de choix bien involontaire !


DES “CHANSONS BIDES” CALIBRÉES

Avant les années 1980, prendre une chanson ratée pour lui donner une nouvelle jeunesse était absolument inconcevable. Chanson humoristique ou pas, l’enjeu ne pouvait être qu’économique. La face « B », c’était la chanson secondaire, l’outsider, au cas où la face « A » du 45 tours ne marchait pas. Les radios d’alors étaient très attentives à ce genre de détail.

Aujourd’hui, c’est très différent. Qui sait, si des auteurs ne cherchent pas à façonner délibérément de futurs bides ! La façon de propager un succès, même modeste, a bien changé depuis l’arrivée d’Internet. Depuis déjà quelques années, la Toile traces de nouvelles pistes… des pistes prisent au sérieux par certains ou considérées par d’autres comme insuffisantes pour déstabiliser les différentes étapes conventionnelles qui mènent au succès.

Effets de mode ou pas… Les tubes éphémères que nous connaissons aujourd’hui, auront peut-être demain plusieurs vies… qui sait ? Seul l’avenir nous le dira  ! D’autre part, pourquoi s’arrêter en si bon chemin et ne pas imaginer une démarche analogue envers d’autres styles de musique moins populaires ? Cela réserverait certainement d’heureuses surprises, les “flops” en musique ne manquant pas !

Par Elian Jougla (Cadence Info)


À CONSULTER

LA VOIX RADIO, LA VOIX MUSIQUE

RETOUR SOMMAIRE