ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT

CHANSON


MYLENE FARMER BIOGRAPHIE/PORTRAIT D'UNE CHANTEUSE ATYPIQUE

Cette page fait suite à BIOGRAPHIE MYLÈNE FARMER : PORTRAIT EN DIAGONALE


TUBES ET PREMIÈRE TOURNÉE

Les tubes s’enchaînent : « Ainsi soit je… » (1988), « Pourvu qu’elles soient douces » (1988), dans une trame toujours historique, poussant le curseur toujours plus en avant, « Sans contrefaçon » (1988). L’album « Ainsi soit je… » est l’album de la révélation.

Puis vient le temps des concerts et des tournées. Dans ce domaine, la chanteuse est économe. C’est-à-dire qu’à ce jour, après plus de 30 ans de carrière, elle n’a effectué que six tournées. La première, intitulée "Tour 89", doit confirmer l’artiste dans son statut de vedette. Qui est-elle vraiment et de quoi est-elle capable ? Mylène Farmer, qui n’a jamais projeté son image en dehors de ses clips et de quelques apparitions télévisées, est attendue au tournant, autant par la profession, les médias que les fans.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Pour ce premier échange avec le public, la chanteuse va miser sur un spectacle très visuel. Une quarantaine de date est prévue, dont huit qui doivent se dérouler au Palais des Sports de Paris. La générale a lieu à Saint-Etienne. Mylène cherche à inover et à surprendre. Six mois de répétition mais aussi de concertation vont être nécessaire. À chaque chanson ou presque, de nouveaux apparats conçus par Thierry Mugler jaillissent sur scène et cherchent à retranscrire d’une certaine façon toute l’imagerie laissée par les clips. Le show parviendra à se hisser à la hauteur de l’événement sans rien compromettre de sa magie et sans user de duperie ou de facilité. Tous les concerts de la tournée afficheront "complet" et la chanteuse pourra vivre son rêve sans avoir à envier les shows produits par son alter ego féminine, Madonna. Pourtant, si elle découvre la scène et s’en empare avec mastreia, Mylène Farmer laissera passer sept longues années avant de la retrouver (Tour 1996).


MYLÈNE FARMER, LA CONSÉCRATION

Heureusement pour elle, chaque disque publié est une occasion de se relancer. En 1991 paraît « L’autre » avec toujours aux commandes son indispensable mentor, Laurent Boutonnat. Ce troisième album est, à ce jour, sa meilleure vente. Le titre « Désenchantée », visiblement « dance » devient le plus gros tube de l’album. Racoleuse à souhait, obsédante, la chanson poursuivra son chemin sur scène et au dehors en étant reprise en chœur par les fans. « Désenchantée » est une chanson populaire d’une grande efficacité. Toute une génération, justement désenchantée par l’époque, trouvera dans le texte de Mylène Farmer des mots qui les touchent comme une prophétie : « Si la mort est un mystère / La vie n'a rien de tendre / Si le ciel a un enfer / Le ciel peut bien m'attendre / Dis moi, / Dans ces vents contraires comment s'y prendre / Plus rien n'a de sens, plus rien ne va. ». La chanteuse aurait-elle perdu ses illusions ?

En 1993, un nouveau challenge attend Mylène Farmer : faire ses débuts dans le cinéma. Comme on ne sépare pas d'une équipe qui gagne, son mentor Laurent Boutonnat passe derrière la caméra et réalise le film Giorgino. Scénario, musique, production... l’homme à tout faire s’inspire d’une histoire sombre et dramatique qui, sur le fond, n’évoque que la difficulté des êtres à communiquer. Mais à sa sortie, en 1994, le film est un échec commercial, et pour la chanteuse devenue un temps comédienne, une parenthèse hors du temps.

L’année suivante sort « Anamorphosée » (1995) d’où sera extrait la chanson « California ». L’anamorphose étant un effet d’optique qui distord les images, faut-il voir dans l'utilisation de « Anamorphosée » un sens tout personnel, un changement de cap ou une mise au point ? Toujours est-il que la chanteuse part vivre en Californie. Le besoin de voyager, de changer d’univers, l’envie d’oublier sans rang de vedette dans un pays où personne ne vous connaît sont les raisons de cet exil. Une respiration bénéfique qui durera presque un an.

« Anamorphosée » est considéré comme un album « solaire », à l’enveloppe musicale beaucoup plus charnelle et moins « froide » que son disque précédent. Il suffit de voir le soin apporté par la mise en image du clip « XXL » pour se rendre compte du chemin parcouru par la chanteuse ; comme ces rushs tournés en noir et blanc qui montrent la chanteuse accrochée à l’avant d’une locomotive à vapeur ! Fiction ou réalité, le décor change et la musique aussi, laissant de côté la musique dance pour virer dans quelque chose de plus "heavy".


MYLÈNE FARMER : XXL

La production est toujours de qualité et colle toujours à l'évolution des techniques et des envies. Année après année, la chanteuse tient le cap. Elle a cette constance et ce gage de renouveau qui, à mon sens, est certainement la meilleure façon d’avoir des fans qui vous suivent car, tout comme elle, eux aussi évoluent. De plus, quand on aime un artiste, on aime bien qu’il nous surprenne, qu’il soit là au contact du public et heureux de l'être. Les fans n’aiment pas voir leur icone souffrir, car très souvent ils s’identifient à lui.

En 1996, la revoici sur scène pour la seconde fois. L’interaction avec un public toujours plus large et diversifié est totale. Aimer Mylène Farmer n’est pas une question de mode ou de nostalgie. L’amour et la joie sont réciproques, construisant une osmose entre force et fragilité. La chanteuse se laisse porter et accepte comme une fatalité le stress et l’émotion qu’elle occasionne partout où elle se produit. Elle se dévoue totalement pour donner le meilleur d’elle-même, et ça, le public y est toujours sensible.

Le dépassement de soi, physique et mental, tout comme l’incessant travail conduit en amont répond à des exigences de l’instant, quand une fois sur scène tout devient envisageable. Malgré des doutes bien légitimes, ce sursaut de professionnalisme et de perfectionnisme jusqu'au-boutisme, ne la quitte jamais. L’équipe qui l’entoure, les fidèles qui la suivent depuis des années sont les premiers à témoigner de sa générosité, de son désir d’échanger, de partager dans une écoute réciproque. Mylène Farmer est une femme vivante, positive, fidèle en amitié et une bosseuse pour qui travail rime parfois avec franche rigolade. Et si elle est une star, elle sait rester simple et abordable.

En 2015, pour son 10e album « Interstellaires » (2015), elle imagine une collaboration ambitieuse en provoquant un duo avec Sting. L’ancien bassiste et chanteur échappé du groupe Police possède dans ses tiroirs une vieille chanson écrite pour être chantée en duo. Sting voit dans cette proposition non pas un amusement ou une parenthèse à sa carrière déjà fort bien remplie, mais le prolongement d’une douce complicité qui était née quelques années auparavant. La réalisation du single « Stolen Car » sera une réussite et son intégration dans l’album « Interstellaires » comme un message tout à fait de circonstance. D’ailleurs la maison de disques Polydor accentuera le trait en créant un site officiel : « mylenefarmer-constellations2015.com » où toute cette aventure sera décrite en montrant une Mylène Farmer dans les bras de Sting. L’image est soignée, la mise en scène très glamour et Mylène souriante et heureuse. Nul doute à avoir, question marketing tout a été bien pensé !


MYLÈNE FARMER & STING : STOLEN CAR

En une trentaine d’années, la chanteuse aura livré à son public des chansons inoubliables, toutes différentes, sur des sujets visionnaires ou pas, en rupture ou enraciné dans de sombres certitudes. Après sa dernière tournée effectuée dans cinq pays ("Timeless 2013"), que nous réservera Mylène Farmer dans 10 ans ou 20 ans ? La réponse se veut aussi délicate qu’énigmatique. Un jour, peut-être, décidera-t-elle de tout arrêter par sagesse ou par abnégation. Un désamour du public pourrait bien être son coup de semonce. « Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve » pourrait alors bien être l’épitaphe de sa carrière.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 11/2017)

Suivre son actualité sur son site officiel


RETOUR SOMMAIRE
    YouTube