NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

SON & TECHNIQUE


OREILLES MUSICALES ET TEST AUDITIF

L’oreille est un organe fragile. Son capital s’amenuise avec les années. Elle est en danger depuis qu’il existe le bruit de la rue, avec ses moteurs, son marteau piqueur, qui nous fait grimacer quand nous passons près de lui. Mais l’homme aime aussi la musique... Et la musique se propage dans les discothèques qui délivrent à leur tour leurs décibels. L’agression sonore se traduit alors par un sifflement constant que nous percevons une fois sortie à l’extérieur, quand le silence ambiant reprend ses droits.


LE WALKMAN, L'APPAREIL MAUDIT

Le plus terrible de ces fléaux des temps modernes a été sans contexte le walkman. Né au début des années 80, le walkman sera le premier des appareils grand public qui donnera l’alerte. Des campagnes de sensibilisation seront diffusées à la radio comme à la télévision. On évoque la puissance des décibels, supérieure ou égale au passage d’un avion. Difficile d’y croire, mais c’est la vérité : les 100 décibels sont atteints. L’écoute prolongée à haut volume, c’est ça le danger !

Une prise de conscience va prendre forme. Pour la bonne cause, des professeurs de médecine, des scientifiques, et même des artistes vont s’en mêler. C’est le départ d’un long combat…


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Les constructeurs de walkman - Sony en tête - sous le regard attentif des instances médicales et scientifiques, décident dans un premier temps d’incorporer un limiteur manuel. Pour l’utilisateur, face à l’interdit, il est encore possible de débrayer le mécanisme afin d’obtenir la puissance maximum. C’est donc insuffisant, d’autant plus que la jeune génération demeure insensible à cette cause. Alors, les constructeurs vont aller encore plus loin en incorporant un limiteur automatisé qui se déclenche à partir d’un certain seuil. Le niveau maximum descendra à 80 décibels ; un niveau largement suffisant pour apprécier de la musique, mais surtout moins dangereux pour nos pauvres oreilles !

Aujourd’hui, si le combat demeure, le danger lié au bruit renvoie une toute autre image. Il n’est plus considéré comme une fatalité des temps modernes, mais comme un ennemi capable de s’insinuer adroitement dans les supports mécaniques et industriels naissants. L’attitude actuelle consiste à résoudre les problèmes liés au bruit par une prévention efficace. L’isolation est devenue le maître-mot dans de nombreux domaines : bâtiment, automobiles, transports, routes… On ne peut que se féliciter d’une telle initiative !

Quant à la musique - qui a parfois du mal à séparer le bruit du son - elle subit plus qu'elle ne comprend les nombreux décrets et remaniements qui voient le jour au fil des événements. On se souvent encore des nuisances sonores provoquées par les premières raves party des années 90 et de leurs échos dans la presse.

Si l'on combat ainsi le bruit, c'est qu'il est source de stress, de fatigue et de danger ; danger de devenir sourd ou malentendant trop tôt. Contrairement à la vue, l'ouie ne semble pas stigmatiser de notre part autant de vigilance, comme si ce sens était d’une moindre importance. Le musicien, pour qui la qualité auditive de l’oreille est d’une grande importance, a bien sûr un tout autre jugement. Toutefois, peut-il faire abstraction de son environnement ? Sur scène ou dans un studio d'enregistrement a-t-il toujours le choix entre choisir et subir ?


L’IMPORTANCE DE L’AUDITION

L’audition donne du sens à notre vie. Une mauvaise audition et ce sont des tas de problèmes qui surviennent…

« Pardon, qu’est-ce que vous dites ? »…

L’ouie contribue aux rapports humains, et une perte auditive entraîne souvent l’isolement et le repli sur soi.

Aucune douleur particulière ne donne l’alerte. Les raisons de cet affaiblissement ont plusieurs origines : le vieillissement naturel, appelé ‘presbyacousie’ (1), une maladie, un problème génétique, mais le plus souvent, une exposition fréquente à des sons forts et réguliers.

A niveau sonore équivalent, un bruit industriel n’altère pas d’avantage l’oreille qu’une musique harmonieuse, tandis que des niveaux sonores élevés et durables conduisent à l’hypoacousie, phénomène pouvant être accompagné d’acouphènes (2) et d’une hypersensibilité à des sons forts. Plus la perte est ancienne et non corrigée, plus elle s’aggrave et devient difficile à compenser.

(1) Tout comme la vue, l ‘ouie tend à diminuer progressivement vers 50 ans et se traduit à partir de 70 ans par une gêne plus importante dans le rapport au bruit, dont une des causes significatives est la compréhension de la parole. Généralement, la presbyacousie est plus importante chez les hommes que chez les femmes. Seule un appareillage adapté peut corriger la déficience.

(2) Sensation auditive persistante perçue en l’absence de toute stimulation sonore. Ce sont de sifflements, des bourdonnements ou une audition cotonneuse que l’on ressent. Les acouphènes peuvent devenir très pénibles à supporter. Elles sont le plus souvent dus à un dérèglement de l’oreille interne.

Alors comment préserver son capital auditif ?

Avant d’écouter de la musique, et dans un premier temps, prenez soin d’avoir vérifier le niveau sonore de votre amplificateur ou de votre outil nomade, de façon à ce que le son ne vous « éclate » pas au visage. Le contrôle du volume sonore n’est pas un mal nécessaire, bien au contraire ! Mais surtout évitez les longues périodes d’écoute à des niveaux importants. Vous ne devez pas élever votre voix pour parler à votre voisin. Cela peut servir de référence !

Si vous assistez à un concert, ne plongez pas votre tête dans les enceintes de la sono, ce n’est pas nécessaire, et cela, même si quelques fous ont montré la voie à l’époque de Woodstock ou de l’île de Wight. Prenez du recul, le son est bien meilleur !... Ce ne sont pas les musiciens qui me contrediront. Sur scène, ils n'ont pas le choix, même si aujourd'hui l’utilisation fréquente du casque pour le retour son offre un contrôle du niveau mieux contrôlé.

Si le niveau sonore vous indispose, munissez-vous d’obturateurs d’oreille, communément appelés « bouchons anti-bruit ».

Enfin, ménager vos oreilles si elles ont été exposées à du bruit. Elles ont besoin de repos. Elles doivent récupérer.


UN TEST AVEC DES ‘SI’ POUR BIEN FAIRE

  • Si vous faites souvent répéter ce que l’on vous dit,
  • Si vous avez des difficultés à suivre une conversation en groupe,
  • Si l’on vous dit que vous écoutez la télévision trop fort,
  • Si vous avez du mal à comprendre votre interlocuteur au téléphone,
  • Si vous comprenez difficilement une personne qui n’est pas face à vous,
  • Et si l’on vous a dit « Mais tu es sourd ! », alors…

C’est que vos oreilles - ou peut être une seule – ne remplissent par leur rôle de façon optimum. Il est alors peut être temps de les faire contrôler !

par Patrick Martial (11/2013)


CONSULTER

QUAND LA MUSIQUE REND SOURD

LE DANGER DU CASQUE AUDIO POUR ENFANTS

CHOISIR UN CASQUE POUR BALADEUR


L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE