NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

MUSIQUE & SOCIÉTÉ


CONCOURS DE L'EUROVISION 2016, QUE LA FÊTE COMMENCE !

En France, le concours de l’Eurovision est un sujet de moquerie depuis que les représentants français se classent honteusement dans les dernières positions. Mais en Suède, là où se déroule cette année le concours, il n’en ira peut-être pas de même. Ses habitants se souviennent encore de l’année 1974, quand un groupe alors inconnu, Abba, avait triomphé avec la chanson Waterloo…


STOKHOLM, CAPITALE DU CONCOURS DE L’EUROVISION 2016

En Suède, c’est comme une tradition, chaque année le concours de l’Eurovision enflamme le public. A Stockholm, tout est déjà prêt. Les rues du centre-ville s’animent et ont déjà revêtu les couleurs. Une semaine durant, les festivités sont engagées et ce n’est pas pour déplaire à l’habitant qui voit dans l’Eurovision un spectacle à part ; et si Abba traîne encore dans le cœur des Suédois, le concours de l’Eurovision est aussi une manifestation qui attire de nombreux touristes venus des quatre coins de l’Europe.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


En 60 ans, l’Eurovision est passé du kitch au glamour et du glamour au grand spectacle aseptisé. Parfois émouvant, parfois drôle ou surprenant comme en 2014, quand Conchita Wurst a remporté la 59e édition de l'Eurovision et que s’est posée la question du masculin ou du féminin à son sujet. Quatre ans auparavant, c'était la chanteuse Lena, représentant l'Allemagne, qui avait fait sensation. Oui, le concours de l’Eurovision est un concours à part ; une véritable aventure transfrontalière qui conforte l’idée d’une Europe unie, tout au moins dans le divertissement.

Comme pour le festival de Cannes, les futures stars ont droit au tapis rouge. Les préparatifs sont suivis de près par les photographes, les journalistes et les badauds qui sont là pour se rapprocher de leur « chouchou ». Dans les hôtels de la ville, dans les coulisses ou sur scène, les artistes accompagnés de leur délégation se préparent, prennent leurs repères et s’imprègnent de ce qui les attendent… Certainement la meilleure façon d’y croire pour que le jour de la finale tout soit parfait et que les « ten points » résonnent aux oreilles.

Cette année, le représentant pour la France se nomme Amir Haddad, un ancien chirurgien dentiste venu à la musique sur le tard. Avenant et sympathique, travaillant sa voix comme tout bon professionnel, sa chanson intitulée J'ai cherché trouvera peut-être sa réponse le soir de la finale. En attendant, le pronostic est hasardeux, car ce concours-là apporte si souvent des résultats surprenants que l’on en oublie parfois le nom du vainqueur au bout de quelques jours.


LES AFFRES DU CONCOURS

Difficile pour ces courageux artistes de percer. Le concours de l’Eurovision serait-il devenu un miroir aux alouettes ? Les retombées médiatiques sont très différentes, moins enflammées qu’il y a 20 ou 30 ans. Aujourd'hui, ce n’est pas toujours le gagnant qui récolte la meilleure part du gâteau, mais parfois les outsiders. Le groupe Abba est une exception dans l’histoire de ce concours. D’ailleurs, à part ce groupe à la carrière internationale, qui a eu comme eux un musée à sa gloire ?

Les raisons qui justifient l’échec sont nombreuses et ne doivent pas toujours être imputées seulement aux artistes. Ce n’est pas toujours le manque de charisme ou la mauvaise interprétation qui condamne. Aujourd’hui tout se prépare très sérieusement des mois à l’avance. La sentence a parfois d’autres causes plus ou moins transparentes : la faiblesse de l’écriture de la chanson, son originalité, le look de l’artiste, la chorégraphie, les problèmes liés à la langue ou parfois les messages politiques (mais c’est rare, vu que les chansons sont généralement « fleur bleue » ). D’autre part, il ne faut pas oublier que certaines années, le concours de l’Eurovision a été entaché par certaines irrégularités ; quelques suspicions sont même venues chapeauter certaines finales.

Le concours a aussi vécu un profond bouleversement de ses habitudes depuis l’arrivée d’Internet et des réseaux sociaux. Jusqu’à la fin des années 90, la chanson représentant le pays était souvent découverte par le grand public au dernier moment, lors de la soirée télévisée. La télévision et la radio étaient les seuls vulgarisateurs d’envergures à faire entendre l’artiste élu. Mais aujourd’hui, tout ceci n’est qu’une vieille histoire… Via la Toile, le chanteur ou le groupe est écouté non seulement dans son pays quelques mois avant le concours, mais aussi dans tous les autres pays qui concourent. Les artistes sont en mesure de juger leur côte à l’étranger tandis que le public a déjà sa propre idée sur les chances de l’artiste avant même que le concours ne démarre ! Reste que celui-ci est encore une sacré vitrine, car malgré ses « crises » passagères, il reste un rendez-vous incontournable du petit écran.

Pour qu’un pays ait des chances de le remporter, il faut que la chanson rayonne à l’international (sans oublier que la langue anglaise a toujours une petite longueur d’avance dans ce domaine). La musique doit être accessible et un tantinet rengaine. Elle doit convenir au plus grand nombre. La chanson qui fait « chanson » avec ses couplets et refrains domine généralement le sujet. Toutefois, les sons branchés façon électro et les rythmes de dance ou de rock heavy sont là pour booster l’audience... et c'est tant mieux ! En fait, tout est une question d’équilibre, d’échange, de générosité, dans ce jeu où la chance doit forcément sourire.

AMIR HADDAD - J'AI CHERCHÉ

Aujourd’hui, bien chanter ne suffit plus. L’artiste doit se surpasser et offrir au jury une image positive sous n’importe quel angle. Il doit séduire l’œil de la caméra, avoir ce charme indéfinissable, cette prestance qui convient aux grands acteurs pour qu'enfin, le jour de la finale, tout puisse lui sourire.

Amir Haddad remportera-t-il le concours de l’Eurovision ?… Tout dépendra de la concurrence. On pronostique déjà une bonne place. Nombreux sont ceux qui croisent déjà leurs doigts !


QUELQUES JOURS APRÈS... LE RÉSULTAT

Le marathon est finit et c’est l’Ukraine qui remporte l’Eurovision 2016 sur la scène de l’Ericsson Globe Arena de Stockholm. La chanteuse Jamala était radieuse. Sa chanson engagée, intitulée 1944, évoque le sort dramatique des Tatares de Crimée déportés sur ordre de Staline. C’est l’émotion qui a donc touché les téléspectateurs et l'on se réjouit que la mièvrerie est échappée à la finale. Le concours de l’Eurovision redeviendrait-il un nouveau terreau de création et d’audace ?


JAMALA - 1944



Les autres favoris ont tenu leur promesse. L’Australie, la Russie, la Suède et la France finissent dans le Top 10 en se classant respectivement deuxième, troisème, quatrième et sixième. Un bon point et des signes d’encouragements pour la suite de la carrière d’Amir qui se classe à quatre points du Top 5. Au soir de la finale, le chanteur était très satisfait par le résultat obtenu et très optimiste, ce qu’il semble être dans sa nature. Il avait toute les raisons de l’être, puisque déjà sa chanson J’ai cherché s’est ouverte à un nouveau public, hors des frontières hexagonales. Un artiste à suivre...


Par Elian Jougla - 05/2016

RETOUR SOMMAIRE