NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


DAVID BOWIE, BIOGRAPHIE PORTRAIT D'UN ARTISTE AUX MILLE VISAGES

Artiste sans limite, chanteur talentueux d’un rock underground et insaisissable, David Bowie éclatera au grand jour au tournant des années 80 et deviendra un artiste recherché, une de ces étoiles que seule la Rock-music sait enfanter. Bowie est partie en laissant derrière lui des albums inestimables.


DAVID BOWIE ET LA PÉRIODE UNDERGROUND

Né à Londres, David Robert Jones étudie très jeune le saxophone et le bouddhisme, puis il travaille dans la publicité commerciale comme modèle. Il fonde un groupe : David Jones and the Buzz. En 1969, il chante seul en s'accompagnant à la guitare douze cordes, enregistre son premier album Love you still, puis revient au bouddhisme, aborde ensuite le mime avec Lindsay Kemp. C'est en pratiquant cet art qu'il découvre son goût pour l'outrage et le scandale.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Le chanteur connaît ses deux premiers succès avec Space Oddity (1969) et The man who sold the world (1970). Dès lors, il accentue l'ambiguïté de son personnage et s'habille de façon équivoque (le plus souvent avec des vêtements de femme).

Auteur-compositeur, David Bowie se caractérise dans la première phase de sa carrière par un rock'n'roll fou et haché et par une voix changeante et métamorphosée. En 1972, il devient l'une des grandes vedettes de la scène anglaise avec Ziggy Stardust, sacré meilleur album de l'année. La dimension du personnage Bowie prend toute son ampleur sur scène quand « Ziggy » et son groupe, les Spiders of Mars, donnent l'image de décadents équivoques (fardés, les cheveux teints en vert ou jaune suivant les jours).

Ce personnage fascinant est devenu, depuis sa première tournée américaine (fin 1972) et un numéro un avec Jean Génie (janvier 1973), le nouveau grand du rock décadent.

Bowie était un artiste aux mille visages, passant du rétro-décadent le plus sophistiqué (Ziggy Stardust) à un jazz progressif (Aladdin sane) avant de découvrir en 1975 la nouvelle soul-music (Young Americans). Il s’offrira le luxe d’être n° l en 1975 avec une composition de Lennon, Fame, traitée à la sauce disco.

Ses apparitions deviennent nombreuses et le cinéma l’appelle. En 1975, il participe au film de science-fiction The Man who fell for the Earth. Ce personnage très étudié qui sera, de 1972 à 1973, l'une des plus renversantes attractions scéniques que nous ait données la pop music, aura par la suite une carrière en dents de scie.

En 1974, il se sépare de son fidèle guitariste Mick Ronson, longtemps responsable de l'écrin musical de David et en 1976, ses nombreux admirateurs doutent depuis les sorties de Diamond Dogs (1974, avec sa version longue de Rebel Rebel) et de Bowie Live (répertoire 1974). Les fans attendent une nouvelle période active et plus extravertie de David où le chanteur charmeur reviendrait à un projet artistique plus rock et plus dense, ce que laisse espérer Station to Station en mars 1976.

À cette époque, Bowie jouait la carte de la simplicité « Je n'ai pas d'identité. Je ne suis pas une superstar, je suis seulement celui qui vend le plus dans l'underground. Je pense que je suis toujours sur les rails ! ».


DAVID BOWIE ET LES ANNÉES 80

Les années 80 seront celles de MTV. Le chanteur sortira une suite de tubes : Ashes to Ashes (de l’album Scary Monsters – 1980). Bowie lorgne alors vers une musique post-punk. Le style Bowie rayonne aux quatre coins de la planète. Puis c’est Let’s Dance en 1983. Un titre phénoménal qui le conduit tout droit en haut des charts. C’est aussi l’époque des collaborations, Madonna et Michael Jackson entre autres.

Bowie touche alors un tout autre public et sa tournée mondiale "Serious Moonlight Tour" confirme l’impact de l’artiste en remplissant les stades où il se produit. Parallèlement à ces réussites, Bowie ne délaisse pas pour autant le cinéma qui continue de faire appel à lui : Les prédateurs, Furyo, Labyrinthe.

Après son échec commercial de Never Let Me Down en 1987, David Bowie tente un retour vers un son plus brut. En 1988, il fonde le groupe Tin Machine avec Reeves Gabrels et les frères Tony et Hunt Sales, l'ancienne rythmique d'Iggy Pop. Bowie enregistre coup sur coup trois albums dont un live qui seront diversement appréciés : Pixies, Throwing Muses, Hüsker Dü, mais surtout des albums qui tranchent avec le passé.



LES ANNÉES 90 ET LA VALSE HÉSITATION DES GENRES

En 1992, pour la seconde fois dans sa carrière, il chante avec le groupe Queen, mais cette fois-ci pour rendre hommage à son chanteur disparu, Freddy Mercury. C’est à cette époque qu’il se marie avec Iman, une top model. Le couple quitte alors New York pour s’installer à Londres puis à Lausanne.

La valse hésitation entre un rock « dur » et une musique proche de la dance dessert finalement la carrière du chanteur. L’album The Buddha of Suburbia illustre parfaitement cette impasse musicale. Bowie l'a qu'une envie : renouer avec l’expérimentation musicale ; une prise de risques qui consiste alors à mélanger new age, musique électronique, pop et même jazz. Orientation qui se confirme avec l’album suivant réalisé en collaboration avec Brian Eno, le sorcier du son électronique (I. Outside - 1995).

En 1997, Bowie à 50 ans. Outre la parution d’un nouvel album (Earthling), le chanteur donne au Madison Square Garden un concert à la hauteur de sa légende en étant entouré d’une pléiade d'artistes de la scène rock :Foo Fighters, Sonic Youth, Lou Reed, Frank Black, Robert Smith… Bowie compose aussi de la musique pour jeu vidéo (The Nomad Soul). Rien ne semble vouloir arrêter le personnage.

Le 15 août 2000, naît son deuxième enfant, Alexandria Zahra Jones, de son union avec Iman. Après la sortie de Reality (2003), Bowie se lance dans sa première grande tournée mondiale depuis 1997, baptisée "A Reality Tour", mais une grande partie des concerts sont reportés pour des raisons évidentes de santé. Il enregistre néanmoins quelques duos, notamment sur les disques de jeunes groupes (TV on the Radio, Kashmir) et fait quelques apparitions sur scène avec le groupe canadien Arcade Fire pour des concerts à but caritatif ou en hommage à Syd Barrett au côté de David Gilmour.

D'une santé fragile, Bowie décide de prendre une semi-retraite et décline l'offre de participer à l'album de reprises de Peter Gabriel, I'll Scratch Yours en 2010. À la surprise générale, son retour à la musique a lieu au début de l'année 2013 avec la sortie d'un nouvel album intitulé The Next Day. A la fin de l’année 2015, la comédie musicale Lazarus, dont il est l'auteur, est jouée à Broadway dans une mise en scène d'Ivo Van Hove. Lazarus est la suite logique du film L'homme qui venait d'ailleurs, sorti en 1976 et dont il incarnait le rôle principal.


DAVID BOWIE, L'ARISTE CAMÉLÉON

Tout au long de sa carrière David Bowie aura pris autant de soins à transformer ses apparences physiques que d’habiller ses albums en fonction des modes ou de ses envies. Ces changements musicaux, ces changements de personnages devaient l’amuser. Sa formation de mime et son goût pour le costume, la mode ou encore le théâtre kabuki n'y étaient certainement pas étranger.

Depuis son accident cardiaque, survenu en 2004, Bowie s’était fait rare. En 2016, le chanteur devait participer à la création d'une comédie musicale sur le personnage de "Bob l'Éponge" en collaboration avec d'autres artistes dont Cindy Lauper. Malheureusement, le destin en a décidé autrement. Le 10 janvier 2016, deux jours après la sortie de son dernier 25e album Blackstar, Bowie décédait des suites d'un cancer contre lequel il luttait depuis plus d'un an.


DISCOGRAPHIE DAVID BOWIE

  • 1967 : David Bowie
  • 1968 : World Of
  • 1969 : Space Oddity
  • 1970 : The Man Who Sold the World
  • 1971 : Hunky Dory
  • 1972 : The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars
  • 1973 : Aladdin Sane
  • 1973 : Pin Ups
  • 1974 : Diamond Dogs
  • 1975 : Young Americans
  • 1976 : Station to Station
  • 1977 : Low
  • 1977 : "Heroes"
  • 1979 : Lodger
  • 1980 : Scary Monsters (and Super Creeps)
  • 1983 : Let's Dance
  • 1984 : Tonight
  • 1987 : Never Let Me Down
  • 1993 : Black Tie White Noise
  • 1993 : The Buddha of Suburbia
  • 1995 : 1. Outside
  • 1997 : Earthling
  • 1999 : 'hours...'
  • 2002 : Heathen
  • 2003 : Reality
  • 2013 : The Next Day
  • 2016 : Blackstar

Par Elian Jougla (Cadence Info - 01/2016)


À CONSULTER

David Bowie : THE NEXT DAY


RETOUR SOMMAIRE