NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


LE FOLK, COURANT MUSICAL DES ANNEES 60

Au tournant des années 60, alors que les grandes stars du rock'n'roll sont boudées ou ont des ennuis avec la justice, comme Chuck Berry ou Jerry Lee Lewis, une autre forme de chansons plus suaves fait alors son apparition laissant la vague déferlante du rock’n’roll au vestiaire. Ricky Nelson, Frankie Avalon ou Paul Anka lancent alors leurs refrains rengaines pour d'autres teenagers…


DOO-WOP ET TWIST

Au milieu des années 50 et parallèlement au rock’n’roll, un genre baptisé « doo-wop » fait son apparition dans la musique populaire Afro-Américaine. Hérité du gospel, et mettant à son image le contraste saisissant de quelques harmonies vocales, les Platters et leur fameux Only You deviennent les dignes représentants du « doo-wop ». D’autres artistes comme les Drifters, les Coasters ou encore Frankie Lymon & The Teenagers porteront cette musique comme une suite d’étonnant court-métrages musicaux. Quelques groupes blancs tenteront bien une percée, tels les Four Seasons ou Dion & The Belmonts, mais sans conviction.

En 1961, la mode du Twist bat son plein. Le temps d’un été des artistes comme Joey Dee, les Isley Brothers et Chubby Checker apportent un rayon de soleil chez des ados en quête de renouveau. A son corps défendant, le twist encense des chansons légères prêtent à être mise en boîte pour être danser, tandis qu’au même moment, dans la capitale musicale américaine qu’est New York, dans le "Brill Building", se trouve réunit une pléiade de compositeurs et de producteurs bouillonnant d'idées. Phil Spector, Carole King, Barry Mann, Ferry Goffin ou Cynthia Weil manufacturent eux-aussi, à la chaîne, des succès pour quelques groupes féminins attachants comme les Crystals, les Ronettes ou les Dixie Cups…


LA FOLK MUSIC...
LA "NOUVELLE VAGUE" MUSICALE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


A partir de 1962, le rock ayant perdu de son influence, c'est à cette époque qu'un nouveau public redécouvre le folk. A ses yeux, cette musique semble, contrairement aux styles précédents, plus authentique en étant dégagé des contingences commerciales. Pete Seeger et Woody Guthrie, qui ont écrit de nombreuses « protest-songs » depuis les années 1940, deviennent les pères spirituels de cette renaissance de la musique folk urbaine, centrée sur New York.

Tandis que la guerre du Vietnam s’annonce et mobilise les énergies, la grande figure de ce renouveau du folk n’est autre que Bob Dylan, lui-même très influencée dans les premiers temps par Woody Guthrie. Toutefois, si son style, caractérisé par sa voix rauque et son harmonica à l’emporte-pièce ne séduisent pas tout le monde, ses chansons, si, surtout quand elles sont popularisées par Peter, Paul and Mary. De fait, Bob Dylan se sentira obligé d’évoluer en abandonnant sa guitare acoustique et en flirtant avec le rock et son électricité ambiante. Le groupe The Band deviendra le fidèle accompagnateur du "folk-singer" et apportera à ses chansons un côté plus "in".

Ses textes engagés pour d’autres, plus personnels et poétiques, seront ressentis comme une trahison par certains amateurs de folk. Toute la carrière de Dylan sera ainsi marquée par des remises en cause, qui feront de lui l’un des personnages les plus audacieux, contrastés et passionnants de l’histoire du rock.

Joan Baez est l’autre héroïne de cette période épique du folk. Compagne d’un temps de Dylan, elle reste la chanteuse la plus connue, à défaut d’être la plus passionnante. Certains lui préfèreront Judy Collins, une découvreuse de talents hors de pair, qui fut la première à chanter du Léonard Cohen, le poète canadien. N’oublions pas non plus l’incontournable Joni Mitchell.

Si ces artistes folks sont aujourd’hui des noms qui sont entrés dans la légende, c’est sans aucun doute le duo constitué par Simon & Garfunkel qui mettra à l’actif de cette musique les plus grands succès commerciaux, et cela jusqu’à leur séparation dans les années 70. Leur popularité était si importante à la fin des années 60 qu’ils feront, malgré eux, de l’ombre à d’autres artistes pourtant très incisifs comme Phil Ochs ou Tom Paxton.

Le renouveau du rock, contrairement à toute attente, viendra de Grande-Bretagne, et plus précisément de Liverpool, avec les Beatles, à partir de 1963. Jusque-là, si le rock était populaire au Royaume-Uni, il ne s’y était rien produit de décisif. Des chanteurs comme Cliff Richard ou Billy Fury avaient adopté le style des pionniers américains du rock, sans rien lui apporter. Seuls les Shadows, accompagnateurs de Cliff Richard, avaient réussi à imposer leurs instrumentaux caractérisés par la couleur de leurs guitares électriques.

Par T. Chatain (Cadence Info - 04/2015)

L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE