BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


MICHAEL JACKSON DE 'OFF THE WALL' À 'THRILLER'

Dans la carrière solo de Michael Jackson, l’album Thriller est venu confirmer la rampe de lancement produite par son album précédent, Off The Wall. L’ex-teenager et star montante de la musique afro-américaine n’a eu besoin que de deux albums – tous deux produits par le génial Quincy Jones - pour asseoir définitivement son indépendance et sa marque de fabrique.


'OFF THE WALL', PREMIÈRE SIGNATURE DE L’INDÉPENDANCE

Succédant aux albums solos Got To Be There (1971), Ben (1972), Music and Me (1973) et Forever Michael (1975), les différentes tentatives de Michael pour s’émanciper de l’autorité d’un père tyrannique allait enfin réussir au bout de son cinquième album, Off The Wall. Michael Jackson qui vient d'avoir 21 ans, annonce en effet à son père qu'il n'est plus son manager et qu'il le remplace par John Branca.


Un bloqueur publicitaire bloque une grande partie de cette page.

C’est grâce à l’un des plus gros échecs des années 1970 à Hollywood (The Wiz), dans lequel Michael joue l’épouvantail aux côtés de Diana Ross – elle-même reprenant à 35 ans le rôle enfantin de Judy Garland – que le cadet des frères Jackson rencontre celui qui devait produire sa trilogie, Quincy Jones.

Se souvenant de ses coups de main durant le tournage du film, Michael demande à Quincy quelques conseils avisés. Le producteur aux multiples récompenses, qui n’ignore rien ou presque de la carrière et des impératifs de la jeune vedette, accepte. Quelques jours plus tard, en décembre 1978, le duo se retrouve au 'Cherokee Studio' de Los Angeles pour enregistrer les premières maquettes.

Pour réussir leur projet, Quincy fait appel à plusieurs compositeurs talentueux parmi lesquels figurent Rod Temperton (Rock With You, Off the Wall, Burn This Disco), Stevie Wonder (I Can’t Help It) Louis Johnson des Brothers Johnson (Get on the Floor, coécrit avec Michael) et Paul McCartney (Girlfriend).

Sur Off the Wall, l’équilibre délicat entre les ballades finement ciselées et les « tueries » destinées au dancefloor témoigne d'une grande attention. La composition signée par Jackson, Don’t Stop Til You Ger Enough, reflète parfaitement le travail colossal effectué par Quincy Jones.

Côté personnel, les invités choisis par le producteur constituent le fleuron des « requins de studio » de l’époque : Michael Boddicker, Larry Carlton, George Duke, Greg Phillinganes, Steve Porcaro et Wah Wah Watson… avec au sommet de la pyramide Jackson qui bénéficie d’un contrôle artistique total.

Costume et nœud papillon sur la pochette, le personnage prend forme avec ses chaussettes blanches. L’album Off the Wall se vendra à 6 millions d’exemplaires et génèrera 4 simples qui parviendront à se hisser avec une facilité déconcertante au Top Ten.


MICHAEL JACKSON : ROCK WITH YOU

VOIR LA VIDÉO

Aujourd’hui, avec le recul, nous savons que ce Off the Wall est le point de départ d’une folle ascension qui, sans comparaison avec la « beatlesmania » survenue 15 ans plus tôt, va créer à son tour une « jacksonmania » toute prête à déferler dans la décennie suivante.

'THRILLER', L'ALBUM QUI CONFIRME

Tous les destins ou presque possèdent en eux une fragilité certaine. On peut penser ce que l’on veut de l’image de Michael Jackson. Prisonnier de ses opérations de chirurgie esthétique, de son caisson ou de quelques scandales, sa fin de carrière ne se résumait-elle pas à une « caricature » tout juste bonne à faire grossir les tirages de la presse ? Or, que l’on aime ou pas l’artiste, il faut reconnaître que l'un des talents de Michael Jackson est d'avoir su révolutionner la musique populaire des années 80 et 90 en ayant compris le poids de l’image sur la vente des disques (1). Le 'Roi de la Pop' a transformé le videoclip en une forme d'art, en un outil promotionnel efficace grâce à l'utilisation conjuguée de chorégraphies et d'effets spéciaux.

L’album Thriller, qui sort trois ans après Off the Wall, va apporter bien des réponses en pulvérisant tous les records : 40 millions d’exemplaires vendus, 37 semaines au sommet des charts et pas moins de 7 tubes planétaires sur 9 titres présents !

Thriller est à la croisée des genres musicaux similaires à ceux d'Off the Wall : funk, soul, R&B, sans compter la présence d'une esthétique rock toute nouvelle et non négligeable. Si Paul McCartney et la ballade The Girl is Mine chantée en duo avec Michael inaugure le lancement de l’album, c’est le second single Bille Jean qui va placer l’album Thriller sur orbite, suivi rapidement de Beat It, dont la qualité et l’originalité seront de réunir via un solide groove de rock, la guitare metal d’Eddie Van Halen dans un chorus devenu mémorable.

À Wanna Be Startin’ Somethin, taillé pour le dancefloor avec chœurs incantatoires et riffs de cuivres incendiaires, suivront la douceur de Human Nature, le funk de P.Y.T. (Pretty Young Thing) - remaniée par un jeune poulain de l’écurie Quincy Jones, James Ingram -, et enfin Thriller devenu historique grâce à son clip signé John Landis. (2)

Si aujourd'hui certaines sonorités et orchestrations datent un peu, lors de sa sortie l’album était outrageusement commercial et en avance sur son époque pour mille raisons. Thriller recèle certainement de la folie et de l’audace, de la tension également mais surtout un mal-être sous-jacent porté par des sujets sombres, comme la paranoïa et l'appel au surnaturel.

1 - La chaîne musicale américaine MTV, qui venait de démarrer son activité commerciale depuis peu, a contribué au succès des chansons de Thriller tout en ouvrant la voie à d'autres artistes afro-américains, tels que Tina Turner et Prince. Michael Jackson engrangera aussi des ventes grâce à un documentaire, The Making of Michael Jackson's Thriller, produit par Jackson et John Landis (il se vendra 350 000 exemplaires dès les premiers mois de sa commercialisation).

2 - Avec ses 14 minutes, le vidéoclip de Thriller a bouleversé les codes du clip. Désigné comme l’un des meilleurs clips de tous les temps par les médias et le public, Thriller a été une source d'inspiration pour de nombreux artistes. Tout comme la chanson Billy Jean, Thriller est entré dans l’imaginaire du public en devenant indissociable du clip qui l’accompagne.

Par D. Lugert (Cadence Info - 10/2020)


MICHAEL JACKSON : BILLIE JEAN

VOIR LA VIDÉO

À CONSULTER

DES JACKSON FIVE À 'OFF THE WALL'

LES DERNIERS JOURS DU 'ROI DE LA POP'

MARC LAMBRON : 'VIE ET MORT DE MICHAEL JACKSON'

MICHAEL JACKSON, UNE VALEUR ÉTERNELLE ?

LA RIVALITÉ PRINCE ET MICHAEL JACKSON


RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com