JAZZ ET INFLUENCES


ROBIN McKELLE : ALTERATIONS, UN ALBUM 'SOULFUL' À L'ÉCLECTISME NUANCÉ

Robin McKelle est une chanteuse que nous commençons à apprécier de ce côté-ci de l’Atlantique. Pour son dernier album intitulé Alterations, elle a choisi quelques reprises en hommage aux chanteuses présentes et passées qui l'ont marquées : Amy Winehouse, Janis Joplin, Carole King, Billie Holiday, Joni Mitchell, Dolly Parton ou Sade. Ce choix éclectique, savamment dosé, produit au final un disque rempli d'émotion et de finesse au submerge un jazz soul épuré et minimaliste.


L'ALBUM ALTERATIONS, UNE SOPHISTICATION À DOMINANTE ACOUSTIQUE

Robin McKelle est une chanteuse qui possède une bonne expérience de la scène, mais aussi des studios en ayant déjà signé plusieurs albums aux orientations soul, pop et blues. Son 8e album, Alterations, est un hommage appuyé à des chanteuses intemporelles qui ont illuminé les mélodies de leur voix et personnalité : Janis Joplin, Billie Holiday, Sade, Carole King… Le talent de Robin McKelle est de donner une nouvelle vie à des chansons, parfois méconnues, en plongeant nos oreilles dans une ambiance jazzy, intime et délicate.


Un bloqueur publicitaire bloque une grande partie de cette page.

Le titre de l’album représente parfaitement l’idée conductrice de son projet, comme pourrait l'être une aquarelle qui changerait de fond de couleurs au fil du temps qui passe. Ce choix assumé depuis la sortie de son précédent album Melodic Canvas en 2018, trouve ici son aboutissement logique à travers un recueil de "cover songs" consacré uniquement à des femmes "songwriters" ayant marqué l'histoire de la musique populaire.

À l'image de l'album précédent qui voyait le spiritual Swing Low Sweet Chariot partager la vedette avec le romantique Come to Me ou le Yes We Can Can des Pointer SIsters rencontrer la chanson Il est mort le soleil de Nicoletta, l'album Alterations, de par sa sélection, porte en lui une semblable ambition. Ainsi la chanson Back to Black d'Amy Whinehouse précède Rolling in the Deepd' Adèle et un peu plus loin la chanson Don't Explain, célèbre par la version qu'en donna Billie Holiday dans les annéees cinquante, devance la chanteuse Lana del Rey avec son titre Born to Die.


ROBIN McKELLE : PRÉSENTATION DE L'ALBUM (english version)

VOIR LA VIDÉO

Ce qui peut assagir et réunir ces chansons de natures si différentes se trouvent certainement dans les arrangements sobres et pour lesquels l'adaptation instrumentale n'exclut nullement une bonne part de réinventivité vis-à-vis de l'original. De plus sur son nouveau CD, Robin McKelle a choisi une esthétique à dominante acoustique en s’entourant d’un classique quartette comprenant piano, guitare, basse et batterie ; un contexte sonore pour lequel la chanteuse s'est habitué et même s’est délibérément trouvée avec un certain plaisir : « La configuration du groupe implique une forme d’exposition plus grande. Les mélodies sont primordiales, mais les arrangements me laissent une grande liberté. C’est ce que je souhaitais. », nous précise McKelle sur son site.

Saluée pour ses qualités de « performer » - notamment dans le rhythm’n’blues où se sont illustrées les voix d’Aretha Franklin et de Nina Simone -, la voix contralto si expressive, sensible et nuancée de Robin McKelle conserve, bien au-delà de sa perfection, toutes ces expressions « soulful » propres aux chanteuses de rhythm and blues. C’est ainsi que sa voix interpelle et éveille chez l’auditeur quelques souvenirs enfouis dès que s'élevent dans les haut-parleurs les intonations caractéristiques de la voix de Tina Turner ou à d’autres moments ce déchirement expressif qui a rendu célèbre Janis Joplin. Cependant, au-delà de ces comparaisons fortuites et gratuites, les qualités de « performer » de la chanteuse sont bien là, et c’est certainement ça l’essentiel !

ROBIN McKELLE : NO ORDINARY LOVE

VOIR LA VIDÉO

Accompagnée de musiciens hors pair : Shedrick Mitchell aux claviers (et co-producteur), Nir Felder à la guitare, Richie Goods à la basse et contrebasse, Charles Haynes à la batterie, ainsi que Keith Loftis au sax ténor et Marquis Hill à la trompette, Robin McKelle s‘attache à parfaire tous ses talents, celui de chanteuse, mais aussi en réitérant son travail d’arrangeuse et de productrice, comme sur son précédent album.

Cette experte de la soul, du blues et du rhythm’n’blues a donc décidé de rejoindre une fois de plus les musiques de l’âme et de l’émotion avec 10 nouvelles chansons en clair obscur. Après un premier album réalisé en 2006, Introducing Robin McKelle, puis des sessions jazz en big band, avec aussi du Leonard Cohen ou des Beatles au programme, plus quelques autres virages vers la pop et la soul, la chanteuse prouve ici son éclectisme à tout recevoir et à tout réinventer, finement, avec cette légèreté trompeuse qui lui va si bien et qui nous ravis.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 12/2019)

LES TITRES

  • 01 - Back to Black - 5:14
  • 02 - Rolling in the Deep - 4:30
  • 03 - Head High (feat. Keith Loftis) - 3:39
  • 04 - Don't Explain - 5:43
  • 05 - Born to Die (feat. Marquis Hill) - 5:32
  • 06 - Jolene - 4:59
  • 07 - River - 5:30
  • 08 - No Ordinary Love - 5:25
  • 09 - Mercedes Benz - 3:22
  • 10 - You've Got a Friend (Bonus Track)

Robin McKelle
Nouvel album Alterations
Disponible le 14/02/20 chez 'Loop Productions'

Visiter le site officiel de Robin McKelle


ROBIN McKELL & THE FLYTONES : WALK ON BY (Album 'Soul Flower' - 2012)
La célèbre chanson composée par Burt Bacharach présent sur le 4e album de la chanteuse.

VOIR LA VIDÉO
RETOUR SOMMAIRE
Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com