ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CHANSON


LES CHANSONS TUBES DES ANNÉES 90 ET LEUR HISTOIRE

Cette page fait suite à : CHANSONS FRANÇAISES DES ANNÉES 80

Dans l’univers de la chanson française des années 90, si la musique de danse est toujours d’actualité, le rap devient sans contexte l’autre atout de l’expression de la langue française.


1991 - ACTUALITÉ

POLITIQUE ÉTRANGÈRE : 17 janvier 1991. La destinée de l’Iran est entre les mains des Américains et de leur opération « Tempête du désert ». Tout le monde redoute le même sort incertain que l’aventure vietnamienne débutée 25 ans plus tôt. Ont-ils raison ou tord ? Les grands moyens ont été déployés. En un mois, à coup de Tomahawk et de sorties aériennes (plus de 100 000), la campagne militaire de « Tempête du désert » est arrivée à détruire le plus gros de l’armée irakienne qui bat alors en retraite. C’est la guerre éclair vu du ciel. En tout cas, en France tout le monde n’est pas d’accord, et en premier lieu le ministre de la Défense, Chevènement, qui finit par claquer la porte du ministère.

SPORT : Le sport français est en fête… D’abord en patinage artistique, à travers le couple formé par Paul et Isabelle Duchesnay qui remporte les championnats du monde ; ensuite, grâce à la fameuse équipe des célèbres mousquetaires de Yannick Noah qui réalise l’exploit d’offrir à la France la coupe Davis de tennis. Le tennis français avait attendu 59 ans !

MUSIQUE : le 28 septembre, la trompette fait entendre sa sonnerie au mort avec la disparition du jazzman, Miles Davis. Quelques mois auparavant, c’est l’ami « Gainsbarre » qui faisait ses adieux à Gainsbourg. L’homme à la tête de chou, fataliste, avait continué de brûler son existence la cigarette entre les doigts après avoir enterré son deuxième cardiologue. Puis ce sera le tour d’Yves Montand, qui disparaît le 9 novembre 1991.


UNE CHANSON POUR MON BÉBÉ

Je m’appelle Jordy et je suis le précurseur d’une mode qui verra d’autres petits enfants « roucouler » sur les ondes FM. Oh oui, dur, dur d’être bébé ! Pour le papa, ancien chanteur devenu producteur, cela tombait sous le sens que son gamin l’accompagne dans l’home studio qu’il avait aménagé chez lui. De là à enregistrer sa voix, comment résister ! La voix de Jordy, par le plus pur des hasards finira par atteindre les oreilles du compositeur Claude Lemoine qui se mit à lui inventer une musique spécialement pour lui. Il ne restait plus qu'à trouver les paroles de la chanson. C’est la maman de Jordy qui s’en chargea. L’idée du texte était de confronter deux mondes : celui des adultes et des enfants. « Oui, dur, dur, d’être un bébé ! »


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


L’enregistrement terminé, encore fallait-il trouver un public. Après quelques déconvenues, c’est le passage de la chanson dans une discothèque, puis dans une radio locale qui mit en route l’idée de produire à une plus grande échelle la diffusion de l’enregistrement. Moyennant quelques bénéfices avantageux, Raymond Taïeb, ami de la famille, s’improvisa producteur. Sur un rythme de dance, en quelques semaines, le disque de Jordy gravit les marches pour atteindre la seconde place du Top Dance. Jordy était devenu un phénomène. Toutes les maisons de disques voulaient décrocher un contrat, et c’est Sony qui gagna. Puis ce fut au tour des médias français, mais également étranger, de la BBC à CNN à envoyer leurs reporters sur les lieux où vivait Jordy. Ce bambin fut le seul à devenir numéro 1 du Top 50 durant seize semaines ! Vingt disques d’or et de platine (sept millions de disques vendus), et un tour de monde avec pour partenaires de jeux, ni plus ni moins que Michael Jackson et John Travolta. L’aventure du disque durera deux ans. Jordy disparu aussi vite qu’il était apparu. Toutefois bien plus tard, en 2005, il fera un retour remarqué dans les médias à travers l'émission La ferme célébrité dont il sortira vainqueur.


1992 - ACTUALITÉ

SOCIÉTÉ : L’augmentation des accidents autoroutiers a obligé au fil des années à placer les gouvernements successifs en face de leur responsabilité. Il y eut tout d’abord la limitation de vitesse, ensuite le port de la ceinture de sécurité, et en janvier 1992 le contrôle technique obligatoire. Mais alors que celui-ci vient juste d’être mis en place, un autre combat pour la santé attend déjà les citoyens : la lutte contre le tabagisme. Une première loi entre en application en novembre. Attention, Mesdames et Messieurs, la guerre contre la fumée de cigarette vient de débuter !

Le premier parc de Mickey ouvre ses portes à Marne-la-Vallée. Il est signalé aux animateurs de ne pas porter la moustache. Celle-ci est interdite car cela peut faire peut aux enfants ! Mais où est-donc passé la méchante sorcière de Blanche-Neige ?

DISPARITION : Celui qui avait honoré cinématographiquement le milieu homosexuel dans les années 80 avec La cage aux folles vient de disparaître. Il s’appelait Jean Poiret. Il formait depuis les années 50/60 un tandem épatant avec son complice de toujours, Michel Serrault.

MÉDIAS : C’est l’époque explosive des tests « grandeur nature », ceux de Canal Plus avec Jérôme Bonaldi et de TF1 avec Patrice Carmouze, où comment les réussites de l’un rebondissent sur les ratages de l’autre… Enfin ne caricaturons pas, car ce n’est pas bien !


SI CA NE GLISSE PAS "METS DE L’HUILE", SINON "BOUGE DE LÀ !"

Avec la chanson d’Henri Salvador, Le lion est mort ce soir, interprétée par Pow Wow nous sommes aux antipodes du rap. La force de ce groupe était de chanter à la façon de Bobby McFerrin, c’est-à-dire de tout produire ou presque avec seulement la voix et le corps : percussions (claps), basse, contre-chant, chœur et voix de tête. La même année, la chanson Le chat sera dotée d’une foule de petits détails vocaux originaux et swinguant qui confirmera le talent de ces quatre chanteurs.

Musique festive, la chanson Mets de l’huile interprétée par le groupe montpelliérain Regg’lyss, animera bal et mariage jusqu’au milieu des années 90. Extrait de leur premier album Vive les gestes, cette chanson possède tous les ingrédients pour nous faire entrer dans la danse. Mets de l’huile sera classée à deux reprises au top 50 des ventes durant plusieurs semaines. Balançant reggae - une musique hautement revendiquée par le groupe -, Regg’lyss produisait une musique accessible, estampillée « bal » avec ses riffs de cuivres seventies genre « rhythm and blues » et ses accents poussifs et chantant en provenance d'Occitanie. C’est de l’authentique, du terroir. Que dire de plus !

Autre artiste marquant de l’année 92, le rappeur MC Solaar. Rageur mais jamais énervé, il a l’intelligence d’imposer le style rap au plus grand nombre (Caroline, Le nouveau Western…). Auteur de chansons plus cool que ses confrères NTM ou IAM, il possède le verbe facile. Musicalement supérieure à un bon nombre de rap de l’époque, ses chansons possèdent une poésie qui n’avaient pas échappé à Gainsbourg (une de ses chansons servira de sample dans Le nouveau Western). Rimes, débit des paroles cadencées, tout semble facile, mais rien ne l’est moins.

« Qui sème le vent récolte le tempo » chante-t-il dans sa chanson Bouge de là. Un premier appel est lancé dans les médias, un premier message à l’intention des politiques, un signe des temps que tout ne va pas très bien dans les banlieues.

Face aux caméras et le sourire aux lèvres, MC Solaar symbolise l’autre visage du rap. Certains le lui reprocheront, mais MC Solaar défendra toujours son attitude positive et deviendra même le porte-drapeau de la jeunesse métissée. Plutôt que d’enfermer le rap qui dénonce déjà une ghettoïsation, MC Solaar ouvre les frontières et touche un public plus vaste. Il démontre que rythmes rap et littérature française peuvent cohabiter sans se combattre, sans se rejeter. En fin de compte, il démythifie l’image d’un rap haineux et violent.


1993 - ACTUALITÉ

SPORT : Douche froide au Parc des Princes quand, dans les dernières secondes de la rencontre France/Bulgarie, l’attaquant bulgare Emile Kostadinov en marquant un but prive l’équipe de France de coupe du monde aux Etats-Unis.

MÉDIAS : Le public télévisé découvre la caméra offensive de Laurent Baffie dans les émissions de Thierry Ardisson : flics, hommes politiques, artistes, gens de la rue, sont écornés, vilipendés avec aplomb, images à l’appui. Baffie prend des risques. De la caméra cachée au micro-trottoir, il impose et provoque avec ses questions directes et ses répliques cinglantes. Une tonalité que la télévision d’aujourd’hui a, semble-t-il, un peu oublié.

SOCIÉTÉ : "Le Millionnaire" est devenu le jeu de grattage le plus en vogue à la "Française des jeux". Pour les heureux sélectionnés, la gloire est de passer à la télé. Youpi ! Je suis à côté de Philippe Risoli… Quelle chance ! Et de faire tourner la roue… « Le million, le million, le million ! » reprend en chœur le public. Joie, stress, voire évanouissement sont au rendez-vous.

La publicité fait bouger les lignes. On ose chanter le papier toilette dans les supermarchés : « Tout est si gris, si ramolli / Ensemble nous ferons un monde parfumé. » raconte la chanson de la pub. Toute la clientèle s’est réunie autour du rayon en question et chante en chœur, façon gospel, la joie du papier hygiénique tout en se caressant la joue avec un rouleau… C’est tout de même plus drôle que toutes les innombrables campagnes minceurs du produit « Slim Fast » que présentait alors Marie-Christine Barrault !

SUR UN AIR DE DARLA DIRLADADA

L’époque est au sport de plein air. C’est aussi le retour des émissions télévisées de remise en forme quand vient le printemps, genre « Véronique et Davina » des années 80. Restaurée, dépoussiérée, la chanson qui illustre la BO du film culte Les Bronzés, Darla Dirladada que chantait à l’origine Dalida dans les années 70, est reprise avec des paroles différentes par le groupe G.O. Culture. Sur un rythme de dance, de jeunes garçons et jeunes filles se trémoussent. Le « peps » est là, mais c’est bien tout ce qui peut être sauvé. A défaut de faire travailler ses neurones, faisons travailler notre corps avec Darla Dirladada


1994 – ACTUALITÉ

MÉDIAS : Le temps des recettes culinaires façon Catherine Langeais et Raymond Oliver est bien fini, car voici le temps venu de la malbouffe grâce à Jean-Pierre Coffe et ses chroniques culinaires militantes au style très offensif sur Canal +. Sus à la malbouffe ! Le ton est direct, même violent. C’est ainsi que des saucisses de « merde » volent dans le studio ou qu’à l’inverse, sur un autre ton, l’animateur glorifie le produit primeur fabriqué par des artisans consciencieux. Avec Coffe, c’est en quelque sorte le retour au goût et de la reconnaissance des produits du terroir.

Dans les émissions radiophoniques qui ont traversé de part en part le petit écran, celle de Philippe Bouvard et de ses « Grosses Têtes » tient le haut du pavé le samedi soir. C’est parfois potache, pas toujours de très bon goût, mais ça plait.

CINÉMA : Il est temps que les effets spéciaux rentrent par la grande porte. The Mask est la comédie marquante des années 90 avec ses trucages révolutionnaires. Le film aura révélé deux stars aux yeux du grand public. D’une part Jim Carey qui peut laisser éclater son talent comique dans un rôle où le déguisement se taille la part du lion, et d’autre part, la sublime Cameron Diaz qui joue de tous ces charmes pour séduire sans fausses notes.

FAIT DIVERS : La prise d’otages de Marignane sera un des événements marquants des actualités du mois de décembre. Le vol d’Air France reliant Alger à Paris est aux mains de quatre membres du GIA (Groupe Islamique Armé). Leur intention est de faire exploser l’avion en plein ciel au-dessus de Paris. Durant deux jours d’âpres discussions, voyant que rien n’avançait, mais surtout face à la détermination des terroristes qui, pour faire pression sur les gouvernements français et algérien, avaient déjà exécuté trois otages, ordre est donné au GIGN de donner l’assaut. Aucun des terroristes n’en sortira vivant. Toutefois, seize personnes seront blessées.


JE DANSE LE MIA ET VOUS ?

Basé sur le sample de Give Me The Night de George Benson, IAM fait un carton à la tonalité « rappeur » en cette année 1994. « Des cercles se formaient / Des concours de danse / Un peu partout s'improvisaient / Je te propose un voyage dans le temps via planète Marseille / Je danse le mia / Eh Dj, mets nous donc du funk que je danse le mia / Fais pousser le pionneer à fond pour danser le mia / Ce soir les bagues brilleront pour danser le mia / Eh Dj, mets nous donc du funk que je danse le mia. »

La chanson évoque le Marseille des années 80. Normal, ils sont de là-bas. En fait, IAM se moque des mecs qui vont en boîte régulièrement tous les samedis soirs simplement pour frimer et qui dansent sans vraiment danser (au fait, pour ceux qui ne savent pas, le mia est hérité de l’expression marseillaise faire sa cagole, elle-même hérité du confidentiel « cacou »).

La chanson finit par résonner en plein trip marseillais ; un véritable foutage de gueule envers une jeunesse qui ne leur ressemble pas et qu'expose clairement le clip réalisé par Michel Gondry. Par ailleurs, ll y a dans le texte du « ni pute ni soumise » avant l’heure : « Le samedi d'après on revenait tellement qu'on s'emmerdait / J'entends encore le rire des filles / Qui assistaient au ballet / Des Renault 12 sur le parking / A l'intérieur, pour elles s'était moins rose / " Oh cousine, tu danses ou je t'explose ? " / Voilà comment tout s'aggravait / En un quart d'heure / Le frère rappliquait / " Oh, comment tu parles à ma sœur ? »




RETOUR SOMMAIRE