BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


'HOT BUTTERED SOUL', L'ALBUM RÉFÉRENCE D'ISAAC HAYES

Dès le début de sa carrière, Isaac Hayes allait marquer de son empreinte la soul des années 60/70. Outre la superbe musique du film Shaft, le prodige de Stax Records devait signer plusieurs albums de qualité. Parmi eux, Hot Buttered Soul, sortie en 1969.


'HOT BUTTERED SOUL' : QUATRE TITRES LONG PLAY

Avant que les maxi 45 tours fassent leur apparition à l’ère disco, Isaac Hayes avait pris les devants en proposant des titres dont la durée excédait la norme habituelle des chansons. Hot Buttered Soul, son second album studio, comprend seulement quatre chansons dont la plus longue, By the Time I Get to Phoenix, dépasse les 18 minutes.

Ad Block

© Stax - Pochette de l'album 'Hot Buttered Soul'

Fallait-il concecoir des titres aussi long ? Faire long impose une règle : pourvoir capter l’attention de l’auditeur du début à la fin. Certains compositeurs exploitent de longs crescendo ou des solos interminables quand d’autres ont besoin d'exposer brièvement leurs idées. Isaac Hayes appartient certainement à la première catégorie, du moins concernant Hot Buttered Soul. C’est un musicien, mais aussi un conteur, ce qu’il démontre parfaitement à l'exemple de ce By the Time I Get to Phoenix où Isaac Hayes devient le narrateur d’une histoire d’amour simplement soutenu par un accord d’orgue et une cymbale pendant plus de 8 mn avant que le chant et l’orchestre ne démarre. L’artiste sera coutumier de ce fait (Do Your Thing, ext. de la BO du film Shaft, dure 19 mn 30). C'est aussi une marque de fabrique qui lui permettra d’entrer dans l'histoire de la soul.


UN ALBUM PROPULSÉ DANS L’IMMÉDIATETÉ

L’album Hot Buttered Soul est traversé par cette voix narrative, plaintive et déchirante à laquelle s’ajoute une riche orchestration composée de cuivres, de cordes et d’arrangements somptueux. Reconnu comme une référence dans l’histoire de la musique soul, Hot Buttered Soul est un disque visionnaire. La version de la chanson de Burt Bacharach, Walk On By, si originale, comptera pour beaucoup dans l’adhésion du public.


'WALK ON BY'

L’ancien pianiste d'Otis Redding avait beaucoup à raconter. Déjà doté d’une longue expérience musicale en travaillant dans de petits clubs dès la fin des années cinquante, il se perfectionnera dans l’écriture chez Stax, en composant des chansons avec le parolier David Porter. Soul Man de Sam & Dave est un titre assez représentatif de cette époque.

Avant que ne sorte l’album Hot Buttered Soul, Isaac Hayes aurait pu continuer sa carrière de compositeur tout en restant un de ces musiciens de l’ombre que l’on appelle en studio pour arranger une chanson. Son premier album studio, Presenting Isaac Hayes (1967), aux accents jazz, était passé inaperçu, et Hot Buttered Soul n’aurait peut-être pas vu le jour si le label Atlantic n'avait pas provoqué les événements en achetant le catalogue de Stax.

Comme pris à la gorge, le vice-président de la maison de disques de Memphis, Al Bell, incita vivement les musiciens et tout le staff à enregistrer quelques nouveaux titres. Après le flop commercial de son premier album, Hayes exigea toutefois qu'on lui accorde un contrôle créatif total. Ayant eu l'accord de Bell, Isaac Hayes saisit alors cette circonstance favorable pour proposer des chansons dont le long format, hérité de la pop, devait provoquer un petit séisme dans le domaine de la soul music. Accompagné de la nouvelle section rythmique des Bar-Kays, de redoutables musiciens de studio travaillant pour l’écurie Stax, Isaac Hayes avait choisi pour l'épauler à la réalisation, l'ingénieur du son Terry Manning et à la production Allen Jones, Al Bell et Marvell Thomas (les cordes et les cuivres ont été enregistrés à part, dans les studios 'United Sound Studios' par l'ingénieur Ed Wolfrum, tandis que les voix et le mixage final à Tera Shirma par l'ingénieur Russ Terrana).


'ONE WOMAN'

UN ALBUM CLASSÉ N°1

Dès sa sortie, Hot Buttered Soul se classe numéro un, ce qui permet à Isaac Hayes de passer de l’ombre à la lumière avant de confirmer son talent visionnaire avec le générique de Shaft. Hélas, la suite de sa carrière sera plus hasardeuse, du style en dents de scie, avec toutefois quelques apparitions remarquées au cinéma (New York 1997, de John Carpenter en 1981) et dans des séries télévisées (L’Agence tous risques et Deux flics à Miami).

Les tubes - aussi créatifs qu’ils soient - se joignent parfois à la destinée de leurs auteurs en disparaissant de la mémoire collective. Bien avant que la mode des “One Hit Wonder” se répandent sur le marché, Isaac Hayes sera quelque peu oublié du public malgré sa volonté de revenir au premier plan (Branded, son dernier album studio en 1995). Bizarrement, dans un contexte très éloigné de ses préoccupations musicales, c’est en prêtant sa voix au personnage du chef cuisinier dans la série animée South Park, en 1997, que le musicien retrouvera un regain de popularité. Il rebondira l’année suivante avec le single Is It Really Home ? extrait de la BO du film français Comme un aimant (2000).

© William Henderson wikimedia) - Isaac Hayes (03/06/2007)

Avant de décéder d'une crise cardiaque en août 2008, Hayes retrouvera cependant de l’estime et une certaine fierté en voyant des rappeurs comme 2Pac, Public Enemy et bien d’autres, s’emparer de quelques échantillons de sa musique dans l’intention de la faire revivre sous d’autres latitudes. Cet intérêt envers sa production artistique est comme un signe, un hommage à un artiste qui était bien plus qu’un musicien avant-gardiste et audacieux, mais une légende de la soul aussi importante que Stevie Wonder et Marvin Gaye. Les réalisations musicales de Hayes - qui ont jeté les bases du disco et du rap - l'ont établi comme l'un des artistes les plus influents du 20e siècle.

Par D. Lugert (Cadence Info - 06/2022)

LES TITRES

  • Walk On By (Burt Bacharach, Hal David) – 12:03
  • Hyperbolicsyllabicsesquedalymistic (Isaac Hayes, Alvertis Isbell) – 9:38
  • One Woman (Charles Chalmers, Sandra Rhodes) – 5:10
  • By the Time I Get to Phoenix (Jimmy Webb) – 18:42

À CONSULTER

ISAAC HAYES ET LA MUSIQUE DU FILM 'SHAFT'


RETOUR SOMMAIRE

Consulter d'autres publications sur...

Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com


×