ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

JAZZ ET INLUENCES


LE JAZZ AUX ÉTATS-UNIS, SES CLUBS, RESTAURANTS ET MUSÉES CÉLÈBRES

Cette page vous propose de partir aux Etats-Unis à la découverte des six plus grandes capitales du jazz : La Nouvelle-Orléans, Chicago, Kansas City, New York, Los Angeles et San Francisco. Outre la diversité des talents qu’on peut y entendre, ces villes ont la particularité d’avoir été, pour des raisons diverses, des axes importants dans l’histoire du jazz. Première destination, la Nouvelle-Orléans…


LE JAZZ À LA NOUVELLE-ORLÉANS

À la Nouvelle-Orléans, les clubs de jazz ne manquent pas. On dit souvent qu’il y a un à chaque coin de rue ! Cette capitale incontestée du jazz possède une incroyable diversité culturelle, musicale et sociale. C’est dans cette ville que les formes d’art hybrides ont pu se développer, et c’est aussi dans cette ville que se sont produits à maintes reprises les vétérans du jazz : Louis Armstrong, Sidney Bechet ou King Oliver. Depuis bien des années la famille Marsalis y revient régulièrement pour se produire. La raison en est peut-être qu'à la Nouvelle-Orléans la fête n'est jamais très loin. D’ailleurs, il est toujours agréable de déambuler dans ses ruelles pour écouter des musiciens de rue s'exprimer. Quant aux clubs, ils nous pratiquement pas changé. Leur design au style art déco vous plonge immédiatement dans les années 20.


CLUBS ET LIEUX INCONTOURNABLES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Jazz in the Park. C'est le guide jazz de la Nouvelle-Orléans.

The Creole Queen : The Creole Queen est un bateau muni d’une roue à aubes qui ne sera pas sans vous rappeler les navires qui remontaient le cours du Mississippi à la fin du 19e siècle. À son bord, vous pourrez vivre une croisière rythmée aux sons d’un orchestre de jazz. Une façon très agréable de voyager dans le temps et d’admirer au passage les imposants édifices de la ville.

The Preservation Hall : Il s’agit d’une institution dédiée à la conservation du jazz vieux style qui, après avoir été fermée plusieurs mois à la suite de l’ouragan Katrina, a pu rouvrir ses portes en avril 2006.

The Snug Harbor Jazz Club : C’est certainement l’un des meilleurs clubs de la ville. Sa programmation attractive et riche en évènement propose des concerts de jazz tous les soirs de la semaine.

The Spotted Cat : Ce club propose généralement deux groupes par soirée. La programmation fait bien sûr la part belle au jazz, mais aussi à la musique latine.



LE JAZZ À CHICAGO

Capitale du blues, la ville de Chicago l’est également pour avoir occupé une place centrale dans l’histoire du jazz durant les années vingt et trente. À cette époque, les rois du cornet qu’étaient Louis Armstrong et Bix Beiderbecke avaient imposé leur style auprès de leurs disciples.


CLUBS ET LIEUX INCONTOURNABLES

Passage obligé de cette ville, la visite du Jazz Institute. Ce lieu organise tout au long de l’année de nombreuses manifestations culturelles. On peut y consulter une imposante collection de documents relatifs à l’évolution du jazz de Chicago. Les membres du 'Jazz Institute' proposent des cours et organisent à l’occasion des jam sessions. L’Elmhurst College Jazz Festival, que partagent étudiants et stars établies, est également à découvrir.

Le Chicago Jazz Orchestra qui donnent souvent des concerts en hommage aux grandes vedettes du jazz et le Chicago Jazz Philharmonic, un orchestre qui mêlent musique classique et jazz.

The Jazz Showcase : lieu magique ouvert depuis les années 40 et qui a eu à maintes reprises l’occasion de servir le jazz grâce aux pointures qui s’y produisaient.

Jazz Record Mart : Si vous êtes collectionneur ou à la recherche d’un disque rare, peut-être le trouverez-vous chez Jazz Record Mart qui se proclame comme « le plus grand magasin de disques de jazz au monde ». Des milliers d’enregistrement vous y attendent.



LE JAZZ À KANSAS CITY

Grâce à son maire Thomas Pendergast, Kansas City échappa à la Prohibition des années 20. La vente d’alcool, qui coulait à flot dans les clubs, permit au jazz d’y prospérer. Ces lieux étaient ouverts toute la nuit et offrait à leurs clients noctambules l’occasion d’assister à des jam sessions interminables jusqu’au petit matin. Les terrains de jeu favori fréquentés par ces jazzmen-là s’appelaient le Panama, le Reno et le Sunset.

C’est aussi à Kansas City que le roi du bop, le saxophoniste Charlie Parker, fit entendre sa virtuosité en participant à de nombreux bœufs. Aujourd’hui, l’ambiance d’alors est quelque peu retombée, néanmoins la ville de Kansas offre toujours à ses visiteurs quelques lieux à visiter.


CLUBS ET LIEUX INCONTOURNABLES

Le musée du jazz, l’American Jazz Museum autoproclamé « meilleur musée du jazz des États-Unis » propose ses expositions de photos, de rares pochettes discographiques et de nombreux témoignages de la vie musicale jazz de Kansas City. Également présent le 'Gem Theater Nightclub', un amphithéâtre de cinq cents places spécialement réservé aux notes 'swing'. La culture afro-américaine est dignement représentée avec une collection de cinq milles films, la 'John H. Baker Collection'.

Autre curiosité, et non des moindres, la collection 'Marr Sound' de l’université du Missouri qui compte plus de 250 000 disques, cylindres compris. Un vrai trésor de guerre qui permet de plonger au cœur de l’histoire du jazz.

À découvrir également…

The Mutual musicians, la fondation qui regroupe de nombreux musiciens de Kansas City.

Le Kansas City Blues and Jazz Festival qui se déroule en automne. Blues et jazz y cohabitent sans fausses notes.

The Ivy’s Jazz Club : ce restaurant accueillant propose à sa clientèle les meilleurs groupes de la ville.



LE JAZZ À NEW YORK

La ville de New York avec tous ses gratte-ciel donne à certains le tournis… mais les concerts de jazz également, tellement la ville est culturellement féconde dans ce domaine. Faire la liste des clubs est déjà édifiant, aussi me contenterai-je de citer que les cinq plus célèbres :


New York est la pépinière actuelle du jazz. De nombreux labels y sont présents, dont les célèbres Blue Note, Verve et Columbia (racheté par Sony). Son festival le Newport Jazz Festival, devenu depuis le JVC Jazz Festival, est certainement le plus célèbre de la Côte Est.

De nombreux musiciens venus des quatre coins de la planète se retrouvent dans cette mégapole soit pour y jouer soit pour y étudier ; les références étant la Juilliard School et la Manhattan School of Music.


CLUBS ET LIEUX INCONTOURNABLES

La mythique salle connue mondialement, le Carnegie Hall où se sont produites toutes les grandes vedettes de la chanson, du jazz et du monde classique.

Tous près du Carnegie Hall se trouve Broadway, dans l’arrondissement de Manhattan. Malgré les années, malgré les modes, ce lieu demeure le temple de la comédie musicale et des spectacles de danse. Incontournable.

Parmi les clubs de Harlem, plusieurs méritent le détour, citons : The Arka Lounge, tout petit mais qui distille ses ambiances de musiques jazz et latine jusqu’à des heures avancées, le Bill’s Place, et le célèbre Cotton Club, aujourd’hui restauré, et qui a vu défiler une bonne partie de la carrière de Duke Ellington. À noter que Harlem possède son propre musée de jazz, le National Jazz Museum in Harlem, avec concerts et conférences au programme.



LE JAZZ À LOS ANGELES

Une ville immense, interminable, qui s’étend à perte de vue. La ville symbole de la Côte Ouest. Ici la scène jazz, c’est avant tout ses clubs. Certes, le faste d’antan n’est plus, mais les clubs conservent des programmes de qualités avec à la clé des artistes de talent qui jouent parfois les vedettes à l’étranger mais qui, une fois arrivée ici, sont bien content de pouvoir s’y produire.


CLUBS ET LIEUX INCONTOURNABLES

Les clubs de la 'Cité des Anges' peuvent encore rivaliser avec les grandes salles, à l’exemple du Walt Disney Concert Hall, véritable lieu de culture à la programmation riche et variée. L’orchestre de Maria Schneider et l’ancien saxophoniste de Weather Report, Wayne Shorter, y ont donné des concerts mémorables, tandis que le Los Angeles Philharmonic y a organisé un festival consacré à Django Reinhardt.

Autre lieu, autre ambiance : le Hollywood Bowl. Situé sur les hauteurs de Los Angeles, cet amphithéâtre au design contemporain propose des spectacles de plein air, tout comme le Greek Theatre. Son imposante capacité (près de 18 000 places) lui permet d’offrir des spectacles variés. Son Playboy Jazz Festival est très couru.

À découvrir également…

The Lincoln, pour écouter du bon jazz en dégustant un T-bone face à l’océan ; The Jazz Bakery, une salle de concert qui sert de lieu étape pour les musiciens en tournée ; le Catalina Jazz Club ; The Mint qui donne sa chance aux artistes locaux ; le Streamers Jazz Club and Café, un restaurant qui a une nette préférence pour le latin jazz.

D’autres informations sont disponibles auprès du Los Angeles Jazz Institute.



LE JAZZ À SAN FRANCISCO

Si San Francisco est une fort belle ville avec ses maisons typiques et sa vaste baie que surmonte l’étonnant pont du Golden Gate, celle-ci est devenue célèbre pour avoir été dans les années 60 le berceau du mouvement hippie et à travers lui de la 'musique pop'. Cependant, une décennie plus tôt, c’est dans le quartier de North Beach que la Beat Generation refera le monde au son du jazz. Et la ville a été gâtée de ce côté là en accueillant les pianistes Earl Hines et Dave Brubeck, les vibraphonistes Cal Tjader et Bobby Hutcherson ou encore le saxophoniste John Handy. N’oublions pas le pianiste Jelly Roll Morton qui, dès les années 1910, se produisait déjà dans les clubs de la ville.

CLUBS ET LIEUX INCONTOURNABLES

Le Savanna Jazz de San Francisco

Si vous aimez le style des années trente, les dorures et les lustres en cristal, le Pearl’s est l’endroit rêvé. Ce club fait office de restaurant et partage ses tables au son du jazz. Il n’y a rien d’étonnant à cela, puisque la chef cuisinière Alice Waters et son célèbre restaurant Chez Panisse donna le départ d’une sérieuse orientation culinaire à un pays qui, de ce côté là manque bien souvent d’imagination. Ainsi le Bistro Clément fête la cuisine française au son d’un jazz léger, tandis que le Enrico’s Sidewalk Cafe propose un partage équitable entre saveur régionale et ambiance jazz.

Par contre, si vous préférez voir des concerts jazz « avant-gardiste », le Savanna Jazz est une fort belle salle qui possède tout ce qu’il faut pour savourer dans de bonnes conditions ce style de musique.

À découvrir également...

Le Yoshi’s. Réputé mondialement, ce club offre une excellent programmation tout au long de l’année. Des têtes d’affiche ont joué dans ses murs : les pianistes Ahmad Jamal, McCoy Tyner, les guitaristes Russel Malone et Chris Potter ou encore le Mingus Big Band. Comme pour certains clubs parisiens, le Yoshi’s est parfois investi par un même artiste pendant plusieurs jours consécutifs. Excepté New York, le fait est assez rare aux États-Unis et mérite d’être signalé.

Situé sur la rive est de la baie de San Francisco se trouve Berkeley, une ville doté d’un campus universitaire de renommée mondiale. Pour preuve ses prix Nobel, ses 19 Oscars et 11 prix Pulitzer ! Mais au-delà de ses considérations élitistes, le campus possède un auditorium, le Zellerbach, dans lequel l’association 'San Francisco Jazz' organise des concerts.

(Cadence Info - 11/2016)


RETOUR SOMMAIRE