ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CLASSIQUE / TRADITIONNEL


KATIA ET MARIELLE LABÈQUE - WEST SIDE STORY

Elles sont sœurs et constituent certainement l’un des duos de pianistes le plus connu à travers la planète. Quarante-cinq ans d’une carrière internationale qui les ont conduites sur les scènes les plus prestigieuses. Admirés par leurs pairs, Katia et Marielle Labèque cherchent toujours à surprendre et à séduire leurs fans. Le mot n’est pas ici galvaudé, car elles ont l'art d'entraîner le public dans d'étonnants programmes où s'invitent bien souvent audace et grandeur…


KATIA ET MARIELLE LABÈQUE - UN LOVE STORIES PLEIN DE PROMESSES

Au Châtelet, un rendez-vous important attend les sœurs Labèque au soir du 22 juin : un concert baptisé Love Stories et directement inspiré et adapté du West Side Story de Léonard Bernstein. Un mélange de "Roméo et Juliette" pour du quatre mains qui ne surprendra guère ceux qui connaissent la carrière atypique des sœurs Labèque.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Depuis fort longtemps Katia et Marielle ont l’habitude de nous transporter dans leur voyage. A-t-on déjà oublié cette version du Boléro de Maurice Ravel accompagnée du trio de percussionnistes Kalakan, et dont l’interprétation arrive à pousser dans ses retranchements les plus infimes l’œuvre célèbre de Maurice Ravel ? Et que dire de la surprenante et si plaisante version pour deux pianos et orchestre de la Rhapsodie in Blue de George Gershwin en 1980 qui fut couronnée par un premier disque d’or ! Et pourquoi, sur la lancée, ne rajouterions-nous pas l’impudence des célèbres ragtimes de Scott Joplin arrangés par le saxophoniste de jazz François Jeanneau ? Un contraste saisissant certes, mais qui ne doit pas nous faire oublier d’autres interprétations beaucoup plus « classiques » et plus « sages » comme les 2e et 3e concerto pour piano de Mozart, les Danses hongroises de Brahms ou les Danses slaves de Dvorak.

Concernant le projet qui court aujourd’hui, celui-ci n’aurait certainement pas vu le jour si Katia et Marielle n’avaient pas rencontré Léonard Bernstein en personne. La version pour piano et percussions de ce West Side Story est inédite. Elle a été spécialement transcrite par l’arrangeur attitré de Bernstein, Irwin Kostal. Là aussi, comme pour la version du Boléro, s’engage une modernité, une transcendance musicale qui poursuit de son ombre décapante la célèbre comédie musicale.

Pour l’occasion, Katia et Marielle Labèque sont entourées de Raphael Séguinier et Gonzalo Grau, deux éléments complémentaires et indispensables qui, grâce au jeu subtil de leurs percussions, sont la réponse idoine aux envolés de quelques vingt doigts agiles.


UN "LOVE STORIES" STAR-CROSS’D LOVERS

Pour autant, le concert qu’elles nous proposent est loin d’être fini, car une surprise encore plus atypique et plus audacieuse attend le public en seconde partie du programme. La présentation d’une création musicale spécialement écrite à cette occasion par David Chalmin, intitulée Star-Cross’d Lovers, et dans laquelle prennent places six breakdancers et une danseuse contemporaine ; une petite troupe chorégraphiée par Yaman Okur et totalement en phase avec les figures acrobatiques des années 80.

Katia et Marielle Labèque - Love Stories affiche

Musicalement, la mixture est loin d’être arc-bouté sur les diaboliques rythmes robotisés d’antan ; l’œuvre de David Chalmin prend ses distances et ses repères à lui utilisent quelques fluides sonores plutôt très contemporains, éclaboussant par quelques accords intemporels les figures et les pas des danseurs.

Le projet se veut nouveau. L’association avec les sœurs Labèque est étonnante et détient une sorte de magie, un inattendu qui rompt avec bien d’autres programmes courus. C’est là, la grande force de ces deux pianistes : sortir d’un classique pompeux, ennuyeux à force d’être routinier.


LES SŒURS LABÈQUE, LE PLAISIR D’UNE MUSIQUE PARTAGÉE

Explorer de nouvelles voies, flirter avec le rock, le jazz voire l’électro, Katia, la moins réservé des deux, a depuis très longtemps adopté l’attitude d’une pianiste rebelle. Flirtant avec le jazz dans les années 80, c’est elle qui expérimente, qui part à la rencontre des musiciens. Pour Star-Cross’d Lovers, le renfort de David Chalmin aux guitares électriques et électroniques ainsi que Raphael Séguinier à la batterie apportent le balisage rock et électro. « Nous avons créé cette soirée à la Philharmonie de Paris au printemps 2015. Elle a eu un grand succès mais ne devait être jouée que quelques soirs. Pierre-Alexandre Vertadier, le Président de Décibels Productions qui s'occupe entre autres de Johnny Hallyday, nous a alors proposé d'organiser une tournée avec ce spectacle. » raconte Katia Labèque.


KATIA ET MARIELLE LABÈQUE - LOVE STORIES (Teaser)


Surprenantes à plus d’un titre, attisant la curiosité, les deux sœurs sourient des grands écarts qu’elles s’autorisent, interprétant aussi bien Mozart que Scott Joplin ou Philip Glass avec une aisance qui pourrait les qualifier de « chameléon » du piano classique. Musique baroque, contemporaine ou comédie musicale, où est le problème ? Les sœurs assument leur choix. Elles aiment le changement, mais restent à jamais soudés, comme inséparables aux yeux du public. Ce parti pris était clair dès le début de leur carrière. C’était Katia et Marielle sinon rien !

L’existence des deux sœurs est très organisée et leur agenda fort rempli (jusqu’en 2019 !). Depuis 2005, elles vivent à Rome dans une vaste demeure ayant appartenu à la famille Borgia. Entourées de leur époux respectif, eux-mêmes musiciens (David Chalmin est le mari de Katia Labèque), elles viennent s’y ressourcer, travailler, établir des projets et profitent à l’occasion de leur propre studio son pour s’enregistrer. Sting, Madonna ou Tom York figurent parmi les amis des deux stars du piano.

Les projets courent... Aujourd’hui, pour rester au premier plan, même en musique classique, il faut se renouveler sans cesse. Quarante-cinq ans de carrière ne s’improvise pas ou si peu. Katia et Marielle Labèque l’ont comprise depuis fort longtemps et, comme le souligne Marielle : « On est toujours là, et j’ai toujours l’impression que le meilleur est peut-être à venir… et que la vie est devant nous. C’est ça qui est beau, parce qu’on ne perd pas le désir d’être ensemble, d’avoir de nouveaux projets, de nouvelles musiques. Le challenge c’est de faire ça. Ce n’est pas de faire beaucoup de concerts, de jouer la même chose. C’est de travailler avec des musiciens nouveaux. C’est ça qui est intéressant. »

En savoir + : LES PROJETS DES SŒURS LABÈQUE


Par Elian Jougla (Cadence Info - 05/2016)


RETOUR SOMMAIRE