NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


LES BEATLES ET LES ROLLING STONES, LA RIVALITÉ MÉDIATISÉE

Pendant une décennie, le fameux quatuor de Liverpool, The Beatles, était en rivalité avec un groupe, également anglais, The Rolling Stones. Cette rivalité était essentiellement entretenue par les fans des deux groupes, trouvant dans cet affrontement une manière d'affirmer leurs goûts musicaux, mais également un certain idéal, un concept de mode de vie. Les protagonistes, quant à eux, se défendaient de toute implication dans cette rivalité adolescente. Après la séparation des Beatles, cette opposition enflammée continua et contribua à faire entrer le groupe de Liverpool dans la légende, au même titre qu'Elvis Presley. L'éventuelle reconstitution du groupe sera d'ailleurs un sujet souvent repris par de nombreux médias. Ces rumeurs cesseront avec l'assassinat de John Lennon en 1980.


LES BEATLES, UNE MUSIQUE ENTRE NAÏVETÉ ET PROFONDEUR

La force créative des Beatles et de leur influence dans l'histoire de la musique rock ne fait aujourd'hui plus aucun doute. Même des années après leur séparation et la disparition de John Lennon et de George Harrison, pour de nombreux artistes, les Beatles restent la référence à une certaine esthétique musicale pluridisciplinaire : chœurs, traitements sonores, mélodies, etc.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


The Beatles en 1965 - © EMI

Pour les fans, les Beatles sont avant tout les créateurs de chansons sensuelles, mélodiques et mémorisables avec un son porté par des arrangements taillés sur mesure ; arrangements qui à leur époque ont bousculé bien des habitudes chez de nombreux artistes. Leur histoire croisera celle des Rolling Stones lors de l'enregistrement, dans les studios d'Abbey Road, de l'album concept Sgt. Pepper's lonely Hearts Club Band (Mick Jagger passait de temps en temps pour voir travailler le groupe, alors plongé dans une synergie musicale hors du temps).

Les Beatles, pour affirmer leur différence à une époque où la rivalité entre les groupes était omniprésente (les Rolling Stones, mais également les Beach Boys) choisissent rapidement la diversité musicale plutôt que le rassemblement autour d'un style unique et définissable comme le rock'n'roll (la source musicale influente du début de leur carrière). De surcroît, les Beatles tissent progressivement une nouvelle façon de travailler la musique en utilisant les moyens techniques en pointe existant à l'époque, peaufinant à l'extrême les arrangements en compagnie de l'arrangeur George Martin.

Le rock'n'roll qui était la base des compositions du groupe s'évanouit progressivement pour laisser place à des œuvres de plus en plus sophistiquées et ambitieuses, navigant souvent avec un certain bonheur entre naïveté et profondeur, légèreté et dureté : la chanson langoureuse (Yesterday), côtoie la gaieté (Ob-la-di, Ob-la-da) ou de temps en temps le rock musclé (Helter Skelter).

THE BEATLES : DON'T LET ME DOWN
Il ne s’agit pas de la version originale de Don’t Let Me Down, mais de celle issue de l’album Let It Be… Naked - composé des deux versions réalisées sur le toit de la maison de disques Apple. C’était un jeudi du mois de janvier 69 et c’était aussi la dernière fois que les Beatles jouaient ensemble devant un public. EN SAVOIR +

Dans la seconde partie de leur carrière, les Beatles vont sans cesse faire évoluer leur approche musicale, sur tous les plans, technique comme esthétique, sans se marginaliser, mais sans jamais réellement opter vers un style définissable par tous. Cette conception musicale évidemment ne convenait pas à tout le monde, et en premier lieu aux puristes du rock. Quelque peu égarés par autant de diversités sonores, les rockers se mettront alors à reprocher au groupe son manque de sincérité musicale en utilisant certaines facilités créatrices (notamment en produisant des chansons aux tonalités assez mièvres) ou de masquer quelques faiblesses instrumentales en ayant recours à tout un arsenal technique.

Ceci explique en partie, à la fin des années 60, la naissance de deux clans : ceux qui restent au contact d'un rock pur et dur, et ceux qui se tournent vers des groupes sensibles au mélange des genres. Les Beatles, tout comme les <Beach Boys, s'inscrivent parfaitement dans cette dernière mouvance musicale et deviennent très rapidement le groupe de référence au sein d'un mouvement musical naissant et quelque peu péjoratif… le mouvement pop.


LES ROLLING STONES, UNE MUSIQUE SIMPLE EN RECHERCHE D'AUTHENTICITÉ

Par opposition à cette conception musicale toute nouvelle et aux tonalités parfois trop légères, certaines oreilles trouvèrent avec les Rolling Stones une simplicité et une authenticité musicale de bon aloi, héritées avant tout du blues et d'un rock pur et dur. Pour les fans d'un rock authentique, la musique des Rolling Stones était sans surprise… par contre avec les Beatles, la route n'était pas aussi droite et chaque nouvel album entraînait dans son sillage de nombreux détracteurs !

The Rolling Stones en 1965 - © Billboard

Chez les Beatles, ce choix musicalement très ouvert sera propice à consolider l'individualisme. Progressivement, des directions artistiques et musicales différentes s'imposent d'elles-mêmes, surtout après la disparition de leur manager Brian Epstein. Sous la coupe de Paul McCartney, la dissolution du groupe ne se fait pas attendre et intervient en 1970. Quelques mois plus tard, John écrira le mot de la fin de l'histoire prodigieuse des Beatles... "The Dream is over" : le rêve est fini.

Cet individualisme, bien que légitime, est porté essentiellement par la forte personnalité de John Lennon et d'une façon moindre par Paul McCartney. Ce ne sera qu'une des raisons de la séparation du groupe. La suite de leurs carrières démontre de façon parfaite leurs différences, tant au point de vue musical, qu'en ce qui concerne les choix artistiques. Paul forme The Wings avec sa femme Linda et Denny Laine (ex Moody Blues), George poursuit une carrière inégale, malgré le succès retentissant de My Sweet Lord, Ringo, sans illusion, tente sa chance dans le cinéma et enregistre de temps en temps des simples. Quant à John, il réalise avec sa femme Yoko des albums profonds, qui se souviennent à l'occasion du musicien de rock'n'roll qu'il était autrefois.

Il en va autrement avec les Rolling Stones qui vont chercher et trouver un public dans l'intention de le fidéliser. Leur début de carrière a eu bien sûr des hauts et des bas, avec des éclats et des travers que la presse s'est empressée de reprendre à bon compte et souvent de façon négative. Malgré ça, les Rolling Stones ont toujours su préserver un semblant d'unité, un style et un son bien à eux basés sur du simple et de l'efficace ! Les riffs de guitare de Keith Richard et la voix au punch inimitable de Mick Jagger sont dans toutes les mémoires !

THE ROLLING STONES : START ME UP
Version promotionnelle et officielle du film « Start Me Up » réalisé par Michael Lindsay-Hogg. Sorti en 1981, la chanson deviendra numéro un dans les charts. Écrite par le tandem Mick Jagger et Keith Richards, on retrouve les compagnons de route à leurs côtés : Ronnie Wood aux guitares, Charlie Watts à la batterie et Bill Wyman à la basse.

Aujourd'hui, à plus de 70 ans, les papys du rock se portent bien… et ils le font savoir ! De temps en temps le groupe revient soit pour présenter un disque que personne n'attendait - en 2016 sortait Blue & Lonesome un album de covers de blues, un retour aux sources avec pour invité Eric Clapton - soit pour une énième tournée mondiale - la dernière datant de cette année... Une façon déguisée pour dire à leurs fans que, contrairement aux Beatles, ils sont toujours bien là, et qu'ils peuvent compter sur eux... une fois de plus !

Par D. Lugert (Cadence Info - 09/2018)


RETOUR SOMMAIRE