ROCK, POP, FOLK, ELECTRO...


JOSEPH CARLUCCI, 45 ANNÉES DE PHOTOGRAPHIES ROCK PRISES SUR LE VIF

Le photographe lausannois Joseph Carlucci publie « Hey Joseph, Where's my fucking picture then ?? », un ouvrage qui retrace 45 années de concerts rock et blues. Cette épopée photographique sous-titrée « 45 Years of Rock Photography » plonge le lecteur au cœur d’une période musicale héroïque, de David Bowie à AC/DC en passant par BB King et ZZ Top. Accompagné de savoureuses anecdotes, Joseph Carlucci livre en 276 pages un voyage photographique et historique unique.


JOSEPH CARLUCCI, LE PHOTOGRAPHE AMOUREUX DU ROCK

Dès son plus jeune âge, Joseph Carlucci a une passion dévorante pour tout ce qui touche à la musique hard rock. Le besoin de découvrir la preuve vivante de cette musique devient réalité du jour où il assiste au concert de Uriah Heep à Berne. À 18 ans, c’est le choc, la révélation.

Ad Block

© Joseph Carlucci

La photographie, qu'il pratique en amateur, devient l’assistant inséparable des premiers concerts ; une preuve irréfutable des premiers émois imprimée sur pellicule. Joseph Carlucci se forme sur le tas en utilisant un petit Kodak instamatic. L'appareil sera toujours là durant les années d'apprentissage pour capturer les artistes de passage. À ses débuts, le "live" est encore occupé par les grands groupes de rock des années 70, mais aussi par les nouveaux venus qui cherchent à imposer leur "son". La musique est alors un sacré vivier, une bénédiction pour toute personne passionnée.

Les Stones, Deep Purple, les Who, mais aussi d’autres révélés plus tard à l’image de Genesis, des Queen ou d'AC/DC seront immortalisés. Joseph Carlucci s'empressant de préciser : « La plupart de ces photos seraient impossibles de nos jours ». Il est vrai qu'aujourd'hui c'est bien différent, quand tout en chacun est armé de son smartphone et réalise des selfies pour dire aux autres “J’y étais. Je les ai rencontrés !”

Pour Joseph Carlucci, cette fréquentation du milieu rock aura un avantage, celle de se faire remarquer. En dehors de la furie qui anime parfois la scène, les artistes de rock sont souvent des agneaux quand ils la quittent. La conversation peut alors s’engager, et Joseph Carlucci ne s’en privera pas. Petit à petit, à chaque cliché, la voie qu’il a décidée de suivre le rapproche chaque jour davantage de ses héros. Le photographe arpente les diagonales de la scène avec son appareil et finit par fréquenter les coulisses, rompant la distance pour engager des liens avec les musiciens.

En 1981, les photos réalisées auprès du groupe ZZ Top lui offrent une première collaboration avec la presse spécialisée Suisse. Ursula Rohr, du label Disctrade, l’encourage à rencontrer des musiciens américains. Ce sera Metallica, un groupe qui deviendra célèbre quelque temps plus tard. Les clichés pris par le photographe serviront alors à illustrer les coffrets Ride The Lightening et Master of Puppets.

PRIORITÉ AUX CLICHÉS “PRIS SUR LE VIF”

Joseph Carlucci favorise la relation humaine. Avec les artistes, c’est comme une évidence, une nécessité, ne serait-ce que pour installer la confiance et devenir le photographe officiel des événements à venir. À différents étages, on fait appel à lui. La presse spécialisée et les grands journaux demandent ses services. Installé en Suisse, Joseph Carlucci devient rapidement un "photographe voyageur", un globe trotter adossé à l’ombre des stars du rock durant leurs tournées à l’international ; et si professionnellement il est conduit à élargir son champ d’action en photographiant quelques inévitables artistes ”pop” comme Michael Jackson ou Elton John, il accordera toujours une grande place aux groupes piliers du rock ; Rolling Stones et Led Zeppelin entre autres.


© Joseph Carlucci

Ce qui est remarquable dans les photos de Joseph Carlucci, c’est l’idée du mouvement, de l’instantané qui illustre si bien l’expression “pris sur le vif”. La plupart sont très vivantes, tonifiantes, comme si le plus important n’était pas de réussir le portrait d’une star posant sagement à la une d’un magazine, mais au contraire d’attendre patiemment l’expression du visage et des gestes qui seront uniques et que seule la scène sait offrir.

Ces « 45 Years of Rock Photography » s’adressent tout particulièrement aux amoureux du rock. Le titre griffoné sur la couverture et signé de la main de David Bowie : « Hey Joseph, Where's my fucking picture then ?? » (Hé Joseph, où est ma putain de photo alors ??) donne en quelque sorte le ton à travers une délectable anecdote que le photographe aime encore raconter. Les quelque 370 clichés sélectionnés permettent de parcourir près d’un demi-siècle d’aventure scénique. Un choix certes drastique, difficile parmi des milliers de photos, mais la “Rock Music” est là dans toute sa diversité.

Joseph Carlucci accompagne ses clichés de témoignages d’artistes et d’anecdotes personnelles recueillies par le journaliste Jean-Pierre Sabouret, bien connu des magazines 'Rock & Folk' et 'Paroles et musique' ; une façon de remercier tous ceux qui ont apprécié son travail ; maison de disques et artistes confondus. Ce livre peut être également perçu comme un témoignage historique essentiel à une époque où l’identité musicale des artistes a tendance à se diluer et à perdre ses repères.

Par D. Lugert (Cadence Info - 11/2021)

Joseph Carlucci
'45 years of rock photography'
Texte en anglais
276 pages
Édité par Joseph Carlucci
Parution 10/2021
Prix : 79 Fr. suisse
Se procurer l'ouvrage : Joseph Carlucci media


RETOUR SOMMAIRE

Consulter d'autres publications sur...

Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com


×

Si une extension de type 'Adblock' (ou assimilée) est installée sur votre navigateur, celle-ci empêchera de consulter certaines pages de ce site dans leur intégralité. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce site collaboratif d'exister durablement. Pour obtenir un accès total, vous devez désactiver l'extension.