BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


QUINCY JONES : 'THE DUDE', DE 'AI NO CORRIDA' À 'VELAS', LA RENCONTRE DES STYLES

En 1981, Quincy Jones publiait The Dude, un album significatif à une époque charnière de l’histoire de la musique. Le célèbre chef d’orchestre et arrangeur poursuivait sa fabuleuse carrière tout en démontrant ses capacités à élargir son champ d’action et à travailler avec de grands artistes dans des genres musicaux très différents.


PLANTONS LE DÉCOR M. QUINCY JONES

Ce vétéran de la musique possède une palette impressionnante d’activités artistiques. Jugez plutôt : trompettiste et chef d’orchestre, compositeur arrangeur, producteur et patron de label ou encore directeur artistique. Si Quincy Jones n’a guère essayé le chant, tous les autres métiers du showbiz, il les a pratiqués ! Une belle carte de visite pour annoncer l’album studio The Dude sorti en 1981 ; un disque éminemment commercial mais qui ne renie pas la qualité à travers les 9 titres qui le composent.

Ad Block

© disques A&M

Pour sa réalisation, la légende de la musique américaine a invité un panel d’artistes à couper le souffle. Personne ne lui résiste depuis qu’il n’a cessé d’élargir ses compétences. D'abord chef d’orchestre auprès de Dizzy Gillespie à la fin des années cinquante, sa carrière se poursuit comme un excellent compositeur du 7e art (Dans la chaleur de la nuit, Guet-apens, La couleur pourpre, L'homme de fer (série tv)...) et comme arrangeur de chansons (Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Henry Salvador...). Puis arrive l’année 1979, année où son parcours artistique prend un nouveau tournant en lançant la carrière solo de Michael Jackson avec 'Off the wall'.

Le succès rencontré par l’album incite les deux hommes à poursuivre leur collaboration jusqu’à Thriller en 1982. La retombée médiatique internationale du disque est si énorme qu’elle ne peut freiner l'envol de leur popularité respective. Le public lambda découvre alors le nom de Quincy Jones et part à la découverte de ses anciens disques ; de véritables pépites, dont The Dude n’est au fond qu’un remarquable opus parmi d’autres.

Avec ses 27 Grammy Awards et ses 79 nominations, l’ancien élève de Nadia Boulanger peut être fier de son parcours artistique, d’autant que le visionnaire, l’avant-gardiste, continue de surprendre encore à plus de 80 ans en étant devenu le co-fondateur de la première plateforme vidéo consacrée au jazz, 'Qwest.tv', en 2017.


‘THE DUDE' AU TOURNANT

Au moment où sort The Dude, Quincy projette déjà ce que doit être le prochain album de Michael Jackson, 'Thriller'. Le chanteur est déjà là, dans le chœur de la chanson éponyme. Quincy tenait à ce que la réussite de l'album repose sur la présence de musiciens solides, même si leur prestation reste parfois formelle. Citons :

  • Le pianiste Herbie Hancock. Rien d'étonnant, ce sont des amis de longue date.
  • Stevie Wonder. L'incontournable voix soul des années 70 vit encore sur la lancée de son magnifique album Song In The Key Of Life sorti cinq ans plus tôt.
  • Patti Austin, la chanteuse préférée de Quincy est également présente. C'est elle qui gère la plupart des arrangements vocaux.

Puis nous trouvons quelques indispensables « requins de studio » :

  • Le guitariste Steve Lukather.
  • Le trompettiste Chuck Findley.
  • Les bassistes Louis Johnson et Abraham Laboriel.
  • Le claviériste Davis “Hawk” Wolonski ou encore l’incontournable percussionniste Paulinho Da Costa dont on ne compte plus les participations !

Le titre Ai No Corrida (1) sert d’ouverture à l’album. Le choix de cette reprise enregistrée l’année précédente par son auteur Chaz Jankel a de quoi surprendre, surtout quand on apprend que ce musicien anglais a démarré sa carrière avec Ian Durry, un artiste proche de la mouvance punk. Mais Quincy a plus d’un tour dans son sac et il sait le démontrer preuve à l’appui. Une fois libérée de son emprise, Ai No Corrida prend son envol et s’impose rapidement dans les charts comme le plus gros tube de l’album. Les nouvelles radios de la bande FM s’en souviennent encore ! La chanson fera une belle carrière en France comme en Angleterre, tout comme le titre Razzamatazz, écrit par Rod Temperton et chanté par Patti Austin.

Ce qui suit donne également le tournis. Le titre éponyme de l'album, sur un tempo médium, groove à souhait. Place au rythme, place au funk, à sa basse syncopée et aux claps de circonstance. La section de cuivres brille sous les feux des projecteurs. On perçoit nettement le travail de l’arrangement, ciselé et bondissant, avec une minutie dans le traitement des effets - voix comprises ; une sophistication que l’on retrouvera sur l’album Thriller.


QUINCY JONES : 'THE DUDE'
(vocal James Ingram)

L’album The Dude donne aussi l’occasion de faire appel à un jeune chanteur très prometteur, James Ingram (pour mémoire, le tube Yah MO B There en 1983 sera son premier gros tube). Le chanteur de R&B est au service de Quincy et donne le change. Ici un slow attachant, Just Once, suivi de One Hundred Ways au tempo plus marqué. Les mélodies modulent à souhait en empruntant les chemins de la soul. L’ex-chanteur du groupe Revelation Funk s’est si bien acclimaté au groove de l’arrangeur, que ses interprétations lui vaudront le 'Grammy de la meilleure performance vocale R&B', deux ans avant la parution de son premier album, It’s Your Night.

Quant aux quatre chansons interprétées par Patti Austin (Betcha' Wouldn't Hurt Me, Somethin' Special, Razzmatazz et Turn On The Action), elles sont relativement classiques dans leur forme. Toutefois la « patte » de Quincy Jones est aisément reconnaissable à travers les nombreux détails qui alimentent les orchestrations : le traitement de la rythmique, la relance des cuivres, le positionnement des cordes sans oublier la dynamique apportée par les chœurs.

La conclusion de cet album magique pourrait être l’instrumental baptisé Velas. Pour Quincy, c’est une affaire qui roule. À ses côtés un ami, l’harmoniciste Toots Thielemans. Une sommité. Partagé entre les vibrations de l’harmonica et de son chant sifflé, la mélancolie de Velas nous transporte aussitôt aux portes des souvenirs. Mais la parenthèse des moments perdus n’est que de courte durée. Le titre final Turn On The Action, chanté par Patti Austin, est déjà là avec sa couleur hérité du disco. Des riffs de cuivres, des cordes tranchantes et d’énergiques contrechants vocaux mettent un point final à The Dude, un album où Quincy Jones n’intervient qu’au titre d’arrangeur et de producteur, si l’on excepte le titre éponyme cosigné avec Patti Austin et Rod Temperton et trois arrangements à la charge du réputé Johnny Mandel (Just Once, One Hundred Ways et Vélas).


QUINCY JONES : 'VELAS'
(harmonica et voix sifflée Toots Thielemans)

Après l’aventure de Thriller, Quincy Jones prendra son temps avant de revenir avec un nouveau projet. Les huit ans qui séparent The Dude de Back On The Block se ressentent à l’écoute. À l’aube des années 90, le melting-pot issu de la musique urbaine est dans l’air. Une fois de plus le chef d’orchestre et arrangeur franchissait un nouveau seuil en incluant aux côtés de quelques jazzmen invités (Joe Zawinul, Miles Davis, Sarah Vaughan) des rappeurs tels que Big Daddy Kane, Ice-T ou Kool Moe Dee.

Ce qui est certain, c’est qu’au-delà de ses diverses compétences et de son professionnalisme, Quincy Jones confirmait avec ces disques-là une autre de ses facettes : sa capacité à faire cohabiter des musiques et des artistes de différents univers à travers un projet commun. Une belle façon de démontrer que la musique peut toujours aller de l’avant et d’en sortir grandie quand les artistes unissent leur énergie et leur talent dans l’intention de frapper fort.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 10/2021)

1 - Le titre Ai No Corrida vient du film érotique japonais L’empire des sens de Nagisha Oshima ; Ai No Corrida signifiant 'Corrida d’amour'.


QUINCY JONES : 'RAZZMATAZZ'
(vocal Patti Austin)

LES TITRES DE 'THE DUDE'

  • 1. Ai No Corrida Dune (aka Charles May) 6:18
  • 2. The Dude (vocal James Ingram) 5:35
  • 3. Just Once (vocal James Ingram) 4:32
  • 4. Betcha' Wouldn't Hurt Me (vocal Patti Austin) 3:33
  • 5. Somethin' Special (vocal Patti Austin) 4:03
  • 6. Razzmatazz (vocal Patti Austin) 4:20
  • 7. One Hundred Ways (vocal James Ingram) 4:19
  • 8. Velas (instrumental) 4:05
  • 9. Turn On the Action (vocal Patti Austin) 4:17

Quincy Jones
'The Dude'
Sortie en 1981 chez A&M

À CONSULTER

QUINCY JONES EN CONCERT FÊTE DES 70 ANS DE CARRIÈRE

LE JAZZ SOUL : JIMMY SMITH, GEORGE BENSON ET QUINCY JONES


RETOUR SOMMAIRE

Consulter d'autres publications sur...

Facebook   Twitter   YouTube

sites partenaire : pianoweb.fr - musicmot.com


×

Si une extension de type 'Adblock' (ou assimilée) est installée sur votre navigateur, celle-ci empêchera de consulter certaines pages de ce site dans leur intégralité. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce site collaboratif d'exister durablement. Pour obtenir un accès total, vous devez désactiver l'extension.