ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT

BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...


QUINCY JONES EN CONCERT FÊTE DES 70 ANS DE CARRIÈRE

Bien décidé à rendre hommage au Roi de la pop pour les dix ans de sa disparition mais aussi à son étonnante carrière jalonnée de tubes, Quincy Jones sera en France pour un concert exceptionnel qui se déroulera à Paris, à l’AccordHotel Arena le 27 juin prochain (1)...


QUINCY JONES, UNE CARRIÈRE JALONNÉE DE SUCCÈS


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


© Canadian Film Centre - Quincy Jones (2014)

Le nom de Quincy Jones est devenu au fil des années une référence encyclopédique de la musique vivante aux États-Unis. Les mots ne sont pas trop forts pour qualifier cet artiste caméléon qui a su se glisser habilement et avec succès aussi bien dans la musique de films (La couleur pourpre), les séries télévisées (L’homme de fer) que dans la chanson (We Are the World étant le titre le plus emblématique).

Arrangeur, orchestrateur, compositeur et producteur, son nom figure sur de nombreuses pochettes de disque. Trompettiste de jazz à ses débuts, Quincy Jones s'est rapidement imposé comme un collaborateur de choix en travaillant auprès de nombreux artistes venus du jazz, de la soul ou de la chanson : Ray Charles, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Miles Davis, Sarah Vaughan, mais aussi Stevie Wonder, Barbra Streisand, Dinah Washington, voire Henri Salvador et Charles Aznavour dans un autre registre (Quincy vint en France à la fin des années 50 pour approfondir ses connaissances auprès de Nadia Boulanger, avant de devenir l'un des arrangeurs attitrés des disques Barclay).

Du haut de ses 86 ans, Quincy Jones fait figure de vétéran au royaume de la musique afro-américaine. Sa carrière artistique reflète au fond celui du rêve américain en étant concrétisée par énormément de réussites au box-office et ce quelle que soit la formule usitée, du big band de jazz au combo en passant par l’orchestre symphonique. Sur sa route, Michael Jackson lui permet de revenir au premier plan à la fin des années 70 quand il prend en main les contours de l’album Off the Wall puis de Thriller et de Bad.

Son travail de producteur auprès du Roi de la Pop sera si significatif pour le grand public qu’il aura pour conséquence de faire oublier bien vite celui qui avait été l'un des chefs de file du jazz soul des années 50/60 en compagnie du guitariste Georges Benson et du chanteur Ray Charles, mais aussi l'heureux arrangeur/orchestrateur de Soul Bossa Nova à la tête de son grand orchestre ou encore le faiseur de tubes (Ai No Corrida ou Velas avec l'harmoniciste Toots Thielemans - 1981).


QUINCY JONES : SOUL BOSSA NOVA (1962)
L'un des nombreux succès commerciaux de l'orchestre de Quincy Jones. Comme d'autres artistes venus du jazz, le musicien ne resistera pas très longtemps à l'appel sensuel de la bossa nova !


Aujourd’hui, ses 70 ans de carrière sanctifient une sorte d’apothéose, de celle qui construise une légende. Ses 28 Grammy Awards et un Oscar sont là pour en témoigner. Il est vrai que Quincy Jones n’a pas attendu le nombre des années pour avoir un regard éclairé sur la musique de ses contemporains. Musicalement à la page, à l’écoute des productions actuelles, allant même jusqu’à cofonder la première plateforme de vidéo jazz à la demande 'Qwest.tv', le musicien a toujours été considéré comme un immense artiste par les gens de la profession, un avant-gardiste et un bon serviteur de la musique. Le travail accompli en toute circonstance, les initiatives prises, l’audace alliée au sens du détail sont autant de qualités que le musicien a su déployer tout au long de sa carrière, en son nom ou à mots couverts pour d’autres.

1 - Accompagné par un orchestre symphonique, Quincy Jones sera entouré par des invités de choix parmi lesquels figureront (sous toutes réserves) le trompettiste Ibrahim Maalouf, le bassiste Richard Bona, les chanteuses Véronique Sanson et Selah Sue, et le danseur Salif Gueye. (NB : Quincy Jones sera également présent au 'Montreux Jazz Festival', le 13 juillet de cette année).

Par Elian Jougla (Cadence Info - 06/2019)


RETOUR SOMMAIRE
    YouTube