ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT

MUSIQUE DE FILMS


QUAND LE CINÉMA FAIT HONNEUR À LA CHANSON

Les chansons sélectionnées sont pour l'essentiel de grands classiques qui ont traversé les décennies. Populaire ou raffinée, tonique ou romantique, la chanson reste le témoin privilégié d'une époque. Cette page est la seconde partie consacrée aux "CHANSONS CÉLÈBRES DU CINÉMA".


DES CHANSONS, DES FILMS ET DES HISTOIRES


16- I'M CALLING YOU - Bob Telson (Bagdad Café - Percy Adlon - 1988)

Le film Bagdad café narre une histoire d'amitié entre 2 femmes. L'action se déroule dans un motel situé dans le désert, aux environs de Las Vegas. Dans ce film, la musique occupe une place importante. De la bande-son s'échappe une mélodie très lente, interprétée avec beaucoup de retenue par Jevetta Steele, I'm calling you. La chanson sera nommée à l'Oscar de la meilleure chanson originale lors de la 61e cérémonie des Oscars. En 1990, I'm calling you sera repris par Celine Dion qui l'intégrera durant plusieurs années dans ses concerts.


17 - IN THE HEAT OF THE NIGHT - Alan Bergman, Marilyn Bergman - Quincy Jones


Ad Block

Un bloqueur publicitaire bloque le déroulement de cette page. Pour ne plus subir cette restriction, veuillez désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Le film In the heat of the night (Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison - 1967) raconte l'opposition entre un inspecteur noir venant de la ville (Sidney Poitier) et un shérif d'une petite ville du Sud bourré de préjugés (Rod Steiger) Le film est basé sur l'affrontement de ces deux hommes qui finiront par avoir une reconnaissance réciproque et de l'amitié. La musique signée par Quincy Jones apporte la pesanteur nécessaire au sujet. La chanson titre aux accents blues est interprétée par Ray Charles. Sidney Poitier reprendra du service pour 2 autres films où il incarnera à nouveau le détective Virgil Tibbs : They Call me mister Tibbs ! (Appelez-moi monsieur Tibbs - Gordon Douglas - 1970) et The organization (L'organisation - Don Melford - 1971).


RAY CHARLES : IN THE HEAT OF THE NIGHT


18 - IN THE MOOD - Andy Razaf - Joe Garland

On associe la chanson swing In the mood à Glenn Miller et cela à juste titre. Cette chanson représente l'image des G.I's à la libération, apportant avec eux la liberté et la musique de jazz. De nombreux films retraçant cette époque ont utilisé, voire abusé, de cette mélodie. On la retrouve notamment dans le film d'Ettore Scola, Le bal (1983) et pour Radio Days (Woody Allen - 1987). Dans Après la guerre (Jean-loup Hubert - 1989), le morceau s'entend lors d'une séquence filmée traduisant l'attente des habitants d'un petit village et leur libération par les soldats américains. Même si la version instrumentale à la faveur des cinéastes, la musique trouvera un parolier en la personne d'Andy Razaf. Elle sera interprétée dans sa version française par l'orchestre de Ray Ventura sous le titre Dans l'ambiance.


19 - JAMES BOND THÈME - Monty Norman

La série des films James Bond ont la particularité de proposer pour chaque épisode, une nouvelle chanson au générique. De même, un nouvel habillage sonore du thème principal composé par Monty Norman est réalisé. Si les James Bond ont changé d'apparence (Sean Connery, Roger Moore, Timothy Dalton...), le thème principal est toujours resté l'emblème de chaque bande son de la série. Bien que signé Monty Norman, la mélodie aurait ses origines à la Jamaïque. Les arrangements des premiers James Bond sont associés à John Barry (l'auteur du thème de la série TV Amicalement vôtre). Il deviendra le musicien attitré de la série jusqu'à la fin de sa vie. Par la suite les génériques seront chantés par les stars de la chanson de l'époque : Matt Monro pour From Russia with love, Shirley Bassey pour Goldfinger, Tom Jones pour Thunderball (Opération tonnerre) et plus récemment A view to a kill avec l'association du groupe pop Duran Duran à la réalisation de la bande son et la participation du groupe A-Ha pour le film The living daylights (Tuer n'est pas jouer - John Glen - 1987). Ces derniers enregistreront une autre version sur leur album Stay of these roads de la chanson The living daylights.


20- JOHNNY GUITAR - Peggy Lee - Victor Young

Johnny Guitar est un western dont le héros est une héroïne (John Crawford). Le western habitué à un univers masculin et parfois machiste porte ici un autre regard sur le cinéma de l'Ouest. Le film de Nicolas Ray est basé sur la rivalité de deux femmes pour un même homme. Dans les moments les plus romantiques du film, la mélodie du compositeur hollywoodien Victor Young prend le dessus. Jouée par une guitare tout au long du film, la chanson sera interprétée au générique de fin par la chanteuse Peggy Lee.


PEGGY LEE : JOHNNY GUITAR


21 - KISS - Haven Gillespie - Lionel Newman (Niagara - Henry Hathaway - 1953)

Vêtu d'une robe rouge qui dévoile ses formes avantageuses, Marilyn Monroe sort d'un bungalow pour participer à une soirée improvisée par ses voisins. S'approchant du gramophone, elle met son disque préféré et se met à fredonner en même temps la mélodie Kiss sous les yeux des voisins qui n'en reviennent pas. Son mari (Joseph Cotten), jaloux, intervient et brise le disque. La chanson est ici une histoire dans l'histoire. Elle sera réentendue plus tard dans le film au son d'un carillon ; carillon indiquant comme un signal, le retour du mari qui revient se venger.


22 - LOVE ME TENDER - William W.Fosdick / George R. Poulton

Love me tender s'appela d'abord Aura Lee avant d'être remise au goût du jour par Elvis Presley et Vera Matson, épouse du compositeur Ken Darby. Love me tender (Le cavalier du crépuscule - Robert Webb - 1956) est le premier western tourné par Elvis Presley. La chanson restera à son répertoire jusqu'à la fin de sa vie. Dans ce film, il est accompagné par le Ken Darby trio. La chanteuse de country Linda Rondstadt la reprendra pour le film FM (John A. Alonzo - 1978). Elle fut adaptée en français par Georges Aber sous le titre Amour d'été et interprétée par Johnny Hallyday.


23 - MARIA - Stephen Sondheim / Leonard Bernstein (West Side Story)

West Side Story, au début intitulé East Side Story, est une version modernisée de Roméo et Juliette. Elle raconte l'histoire d'une jeune Italienne pratiquante et d'un jeune garçon juif dans un New York contemporain. Huit ans après sa création en 1957, l'histoire est un peu remaniée pour le cinéma. Maria, la jeune italienne est devenue portoricaine et Tony, son amoureux, un homme d'origine polonaise. L'adaptation cinématographique est interprétée par Nathalie Wood et Richard Beyner en jeunes amoureux. C'est lors d'un bal, que Tony tombe sous le charme de Maria et chante la chanson en question (interprétée par Jim Bryant, doublure de Richard Beyner). L'autre titre important de West Side Story est la chanson Tonight.


24 - MOURIR D'AIMER - Charles Aznavour

Parmi les nombreuses chansons écrites par Charles Aznavour, très peu le seront pour le cinéma. Inspirée d'un fait divers authentique (l'affaire Gabrielle Russier), elle raconte l'histoire d'une enseignante (Annie Girardot) amoureuse d'un de ses élèves (Bruno Pradal). La tonalité tragique de la chanson interprétée par Aznavour emporte le spectateur à la fin de l'histoire. Harcelée par la presse et les autorités, l'enseignante finira par se suicider.


25 - Mrs ROBINSON - Paul Simon (The graduate - le lauréat - 1967)

Mrs Robinson est la seule chanson écrite spécialement pour le film. Les autres titres font partie du répertoire de Simon & Garfunkel et sont extraites des 2 premiers albums du duo. Mrs Robinson a été composée en hommage au personnage interprété par Anne Bancroft. On peut entendre une version plus complète de Mrs Robinson dans le disque Bookends, leur quatrième album.


26 - NIGHT AND DAY - Cole Porter

La première apparition de Night and day pour l'écran sera pour le film The gay divorce (Mark Sandrich -1934). Fred Astaire chantera la mélodie pour ensorceler Ginger Rogers. Dans un autre film, ce sera Frank Sinatra qui la chantera entouré de girls (Reveille with beverly - Charles Barton - 1943). Puis ce sera au tour de Cary Grant pour la biographie de Cole Porter (Night and day - Michael Curtiz - 1946) ; de nombreuses versions verront encore le jour. L'adaptation française s'intitulera Tout le jour, toute la nuit et sera chantée par Damia en 1933.


GEORGE BENSON : ON BOADWAY (All That Jazz)

27 - ON BROADWAY - Jerry Leiber / Mike Stoller / Barry Mann / Cynthia Weil (ALL THAT JAZZ - Bob Fosse - 1979)

Cette vieille chanson sera remise au goût du jour par le guitariste de jazz George Benson. Sa version qui apparaît dans l'album live Week-end in L-A est absolument superbe. C'est donc cette version brillante qui sera utilisée en ouverture du film de Bob Fosse. On retrouvera cette même chanson 10 ans plus tard pour le film Big business (Jim Abrahams - 1988). En France ce seront Johnny Hallyday et Frank Alamo qui la chanteront.


28 - ONLY YOU - Ande Rand / Buck Ram

C'est sans aucun doute l'un des slows les plus populaires et le plus chargé d'émotion pour de nombreux couples. La version française (Loin de vous) sur des paroles de Jacques Plante sera reprise par François Deguelt et Louis Mariano. Mais la version la plus célèbre reste celle du quatuor The Platters qui atteindra en 1956 le sommet du hit-parade. Elle sera utilisée dans le cinéma à travers des films aux consonances rétros : Américan graffiti (Georges Lucas - 1973), À nous les petites anglaises (Michel Lang - 1975) ou encore Le bal (Ettore Scola - 1983). The Platters l'ont chanté pour le film Rock around the clock (Fred F. Sears - 1956) tandis que le comédien Michael Douglas jouera la mélodie en faisant tinter des verres dans le film The war of the roses (La guerre des Roses - Danny de Vito - 1989).


29 - PUT THE BLAME ON MAME - Doris Fisher / Allan Roberts (Gilda - Charles Vidor - 1946)

Souvent dans l'histoire du cinéma, le charme féminin a créé des stars, des icônes à la beauté et à la sensualité foudroyante. Rita Hayworth est la vedette du cinéma hollywoodien des années 40. Dans le film Gilda, elle met en avant ses atouts dans une sorte de strip-tease pour attiser la jalousie de Glenn Ford. Ce passage cinématographique atteint son sommet quand elle chante Put the blame on name en faisant glisser lentement un de ses gants avec beaucoup de sensualité. Doublé par la chanteuse Anita Ellis, la chanson est reprise plus tard accompagnée à la guitare sur un ton de berceuse, mettant ainsi, en évidence, la personnalité complexe de Gilda (Rita Hayworth).


30 - QUE RESTE T-IL DE NOS AMOURS - Charles Trenet / Léo Chauliac

Que reste t-il de nos amours est une chanson importante dans la carrière de Charles Trenet. Sa mélodie émouvante faite de contraste a été notamment reprise par Tino Rossi, Dalida et Sacha Distel. La version anglaise qui porte le titre de I wish you love (A. A. Beach) fut interprétée par Marlène Dietrich. On peut l'entendre par Charles Trenet dans La cavalcade des heures (Yvan Noë - 1943) et le film de François Truffaut, Baisers Volés (1968).


SUITE... 10 AUTRES CHANSONS CÉLÈBRES DU GRAND ÉCRAN


Par Elian Jougla (Cadence Info - 03/2019)

À CONSULTER

LA CHANSON AU CINÉMA, DES AIRS POPULAIRES POUR SÉDUIRE


RETOUR SOMMAIRE 'MUSIQUE DE FILMS'