ANALYSEDISQUESFAITS DIV.HISTOIREINTERVIEWLIVRESPORTRAIT
STATS MOIS NOVEMBRE 2018
80.890 visiteurs
530.079 pages visitées
(source AW Stats)

CHANSON


LES CHANSONS DU 'TOP 50', SES TUBES ET INTERPRÈTES

1981. Tonton Mitterrand arrive au pouvoir et libère la bande FM. Une foule de nouvelles radios dites « libres » programment alors des chansons jusqu’alors bannies des grands réseaux de radio. Trois ans plus tard, le 'Top 50' voit le jour et promet aux jeunes talents un avenir plein de promesses…


LE TOP 50 FAIT SON ENTRÉE

Les radios libres des années 80 étaient pleines d’idées. Elles savaient courtiser la jeunesse en leur proposant de nouvelles façons de consommer de la musique. L’arrivée du walkman proposait de la consommer en toute liberté. Puis, en 1983, grâce au clip, la musique se marie à l’image comme autrefois avec le Scopitone, mais avec une tout autre approche professionnelle. Michael Jackson devient le premier artiste noir à passer sur MTV et son Thriller inaugure de façon implacable cette arme promotionnelle. Le règne de l’image va alors tout bousculer…

L’industrie du disque est en plein essor. Les nouveaux artistes de la génération FM se bousculent à l’entrée. Un vent de liberté souffle sur le paysage musical français. D’abord diffusé sur 'Antenne 2', le Top 50 arrive sur 'Canal +' le 4 novembre 1984 avec pour ambition de devenir aussi digne que le classement américain Billboard.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


L'émission diffusée 'en clair' sur la nouvelle chaîne cryptée est animée par Marc Toesca, et propose chaque semaine un classement des cinquante 45 tours les plus vendus en France. Deux sociétés de sondage, Nielsen et Ipsos, sont commanditées pour établir les enquêtes. Le Top 50 devient en quelques semaines le nouveau baromètre de référence.

À partir de son lancement, les artistes comme les consommateurs savent précisément qui vend le plus de disques dans l’hexagone. Si le projet est bien accueilli, les premières émissions laissent dubitatif leurs créateurs : l’animateur Philippe Gildas, le directeur général de Canal + Pierre Lescure, et Etienne Mougeotte, alors patron de la rédaction de Télé 7 jours. Le classement est reçu comme une douche froide, car à sa tête s'est invité le duo Peter et Sloane avec Besoin de rien, envie de toi durant 11 semaines.

Des questions fusent : « Mais où est la culture française ? » « Que sont devenues les chansons à texte ? » « Où sont passés les provocateurs ? » Il faut reconnaître qu’à cette époque les « niaiseries » façonnées pour 45 tours se vendaient bien mieux que n’importe quelle chanson de Gainsbourg, de Bashung ou de Souchon. La chanson Dur, dur, dur d’être un bébé, chantée par Jordy, sera même la référence du classement en restant 13 semaines au top. C’est dire !

Avec l’arrivée d’un classement officiel des ventes de disques en France, on découvre fort heureusement de nouveaux visages : Cookie Dingler (Femme libérée) ou Ray Parker Jr (Ghostbusters). Mais si le Top 50 révèle du « neuf », certaines grandes vedettes de la chanson que l’on croyait intouchable feront les frais de cette publication nationale et médiatisée. Le constat est amer et bouscule bien évidemment certaines idées reçues. Les artistes installés, qui avaient le « monopole » des passages télévisés, commencent à douter de leur popularité. Un renouvellement par la base est en train de s’opérer…


LES CHANTEURS DE LA BANDE « FM »

À cause de la FM qui diffuse la plupart des artistes du Top 50, un basculement de pouvoir se produit conduisant la variété française à n’avoir plus de repères…

En avril 1988, Florent Pagny chante N’importe quoi. Son allure ‘mauvais garçon’ l’installe 8 semaines au sommet du Top 50. Puis se sera le tour d’une jeune fille de 15 ans de se lancer avec sa chanson Joe le taxi, son nom : Vanessa Paradis. Serge Gainsbourg, qui tombe sous le charme de cette Lolita à l'allure fragile, finira par lui écrire tout un album (Variations sur le même t’aime – 1990). N’oublions pas Guesch Patti et son Etienne en 1987, et François Feldman, l’artiste préféré des radios FM et étonnant collectionneur de tubes : Rien que pour toi en 1986, Les valses de Vienne et Joue pas en 1989... Enfin, le groupe Images qui trouvera le succès avec Les démons de minuit en 1986.

De gauche à droite : Guesch Patti, François Feldman et Jeanne Mas.

Ce petit échantillon donne déjà une idée de la diversité de la chanson française des années 80. Durant les années FM, si la chanson masculine est notamment incarnée par François Feldman, côté féminin un véritable phénomène va déferler sur la France : Jeanne Mas. Les cheveux courts et en « pétard », toute vêtue de noir, son Johnny Johnny (1985) invite la couleur rock sur la bande FM. « Son cœur en échange d’une trêve de douceur. », elle le réserve dans son autre tube, En rouge et noir (1986). Jeanne Mas, de part sa singularité, préfigure quelque part l’avant Mylène Farmer. Par la suite, son virage vers une musique encore plus rock lui fera perdre tout espoir de figurer en haut du Top 50.

Lors des années 80, les nouvelles vedettes de la chanson entraînent dans leur sillon de nouveaux styles, de nouvelles tendances. Les Rita Mitsouko deviennent une des références de cette décennie-là en raison de leur originalité scénique et de la tonalité décalée de leurs chansons pop-rock. Fred Chichin et Catherine Ringer forme un duo étonnant, aussi étonnant que leur premier tube Marcia Baila (1984), dont la musique rythmée cache pourtant un sujet très délicat : le cancer.

Autre couple, autre esprit musical, Niagara, qui fait de L’amour à la plage (1986) la condition sine qua non du succès et du « cha cha cha » droit dans les yeux. La princesse Stéphanie n’a qu’à bien se tenir, elle qui court aussi vers le succès ! (Ouragan – 1986). Dans un autre registre, celui-ci beaucoup plus pop, le nonchalant Etienne Daho chante Tombé pour la France (1985). La douceur de sa voix, ses interprétations en demi-teinte traduisent un style personnel qu’il reconduira tout au long des années 80 et au-delà (Epaule Tatoo et Duel au soleil en 1986, Pour nos vies martiennes en 1988).

Alors que Téléphone se sépare en 1986, au même moment le groupe Indochine éclate avec 3ème sexe. Ses guitares aux couleurs Shadows et le look inspiré par The Cure personnalisent ce groupe qui trouvera tout de suite un public fidèle. La musique d'Indochine est imprégné de sons électroniques. Ces drôles de machines que sont les boîtes à rythmes et les synthétiseurs semblent vouloir éloigner à tout jamais de la scène et des médias les instruments acoustiques. La pop anglaise, toute prête à envahir les hit-parades, s’en empare…

Talk Talk (Such a Shame – 1987) ou encore Eurythmics (Sexcrime – 1984 ; There Must Be An Angel - 1985) démontre la dynamique et la diversité musicale apportée par la pop anglaise. Mais cette musique-là n’est pas la seule à envahir les ondes FM. L’Allemagne et les USA vont également sévir, à l’exemple du groupe rock Europe qui impose son titre The Final Countdown (1987), titre qui s’élèvera au sommet du Top 50 durant 7 semaines. Citons aussi le duo allemand Modern Talking avec sa chanson You’re My Heart, You’re My Soul (1985) qui deviendra l’une des meilleures ventes de la décennie. Même l’Afrique du Sud fait parler d’elle. Avec pour toile de fond sa lutte contre l’apartheid, « le zoulou blanc » Johnny Clegg fait découvrir à la France entière sa danse typique dans le clip Scattereings Of Africa (1987).


LES CHANSONS DU TOP 50, QU’EN RESTE-T-IL ?

Rétrospectivement, on constate que la musique des eighties n’était pas enfermée dans un genre particulier. Les chansons, notamment à l’international, faisaient entendre aussi bien du rock, du funk, qu’une New Wave émergeante ou les prémices d’un Rap tout prêt à exploser. La cohabitation était totale et la musique d’alors reflétait parfaitement ce que les gens écoutaient.

Chansons légères, textes ambitieux, mots en rimes, sujets d’actualité… Toutes les tendances, même parfois les plus surprenantes, cohabitaient dans le Top 50. Quand un titre disparaissait du classement, un autre venait tout de suite le remplacer. Le Top 50 s’était attaqué à la pérennité des chansons avec une indécence surprenante, sans que personne ou presque ne remette en cause quoi que ce soit. Ici comme ailleurs, la consommation « kleenex » avait pris place pour ne plus la quitter.

Des chansons reprises des années Top 50 par des artistes d'aujourd'hui (Les enfants du Top 50).


LE TOP DU TOP 50

Pour conclure un tel sujet, voici les principaux artistes qui ont classé le plus de single durant les années 80 en France :

  • 12 - Cock Robin vendra 3 millions de disques en France et classera 7 titres au Top 50 dont When Your Heart Is Wear (1985) et The Promise You Made (1985).
  • 11- Gold, le groupe toulousain incarne parfaitement à cette époque le groupe de rock FM. Gold cartonne avec Plus près des étoiles (1985), Capitaine abandonné (1985) et Laissez nous chanter (1987). Cinq autres titres figureront dans les meilleures ventes en France.
  • 10- Vanessa Paradis classera 9 titres au Top 50 (Joe le Taxi, Manolo Manolette, Tandem…) rivalisant ainsi avec sa concurrente directe la chanteuse Elsa. Et si son look a depuis considérablement évolué, on constatera également que la timidité qu’elle affichait à ses débuts n’a jamais été un frein à son succès. Serge Gainsbourg et Lenny Kravitz l’avaient bien compris !
  • 09 - Whitney Houston enchaîne les tubes dans les années 80. La jeune chanteuse américaine produira au moins un tube par an, de 1984 à 1994. C’est alors la star incontestée des hit-parades jusqu’au jour où elle fera usage de la cocaïne.
  • 08 - Prince est le petit homme de 1,57m qui va devenir un grand du Top. La chanson Kiss est l’un des 14 titres placés par le chanteur dans les hit-parades entre 1984 et 1994. Sa rivalité avec Michael Jackson fera couler beaucoup d’encres, mais de là à ce qu’il concurrence notre cher Johnny, c’est une autre histoire !
  • 07 - À travers des clips provocateurs et érotiques, Mylène Farmer imposera sa « patte » dans les années 80. Sa chanson Libertine (1986) ouvre le bal, suivie par Pourvu qu’elles soient douces (1988) et Sans contrefaçon (1988). La « Madonna française » s’impose sur la bande FM d’une façon unique. Sa personnalité, mais aussi sa réserve bousculent le regard porté sur la variété française. C’est l’une des grandes héroïnes du Top 50.
  • 06 - Phil Collins, l’un des personnages clés du groupe Genesis, décide de faire cavalier seul. Another Day In Paradise (1989) sera l’un de ses 15 titres classés dans les hit-parades. Sans corrompre ses affinités musicales, le chanteur proposera des chansons consensuelles et bien adaptées à l’époque.
  • 05 - Michael Jackson est la référence des années 80. Le regard que nous portons aujourd’hui sur ces années-là serait certainement tout autre sans sa présence. Le « roi de la pop » a incendié les hit-parades en classant 19 titres dans les 30 meilleures ventes de disques. En 1987, grâce à l’album Bad, Michael Jackson touche à nouveau le jackpot en se classant numéro un dans 25 pays. Une légende est en route. Thriller (1982), Billie Jean (1982) ou Bad (1987) sont de nos jours devenus des clips de légende, mais également des chansons à l’égal d’un Yesterday des Beatles ou de La Mer de Charles Trenet.
  • 04 - Avec Wham ou en solo, George Michael accuse 19 singles classés dans les meilleures ventes des eighties. Avec entre autres Wake Me Up Before You Go-Go (1984) côté danse et Careless Whisper (1984) pour le côté slow langoureux, George Michael a vendu plus de 100 millions de disques dans sa carrière. De quoi faire des jaloux !
  • 03 - Personne ne sera étonné de voir figurer Jean-Jacques Goldman dans cette liste. Aujourd’hui en préretraite artistique, le chanteur alignait tube sur tube dans les années 80. On ne voyait que lui. Il faut dire que vingt chansons écrites par ses soins trouveront une place parmi les cinquante meilleures ventes de disques en France. Incomparable et inimitable avec de tels tubes : Quand la musique est bonne (1982), Comme toi (1982), Je marche seul (1985), Je te donne (1986), Elle a fait un bébé tout seul (1987). Sans être ni révolutionnaires ni provocatrices, ses chansons ont trouvé un véritable écho auprès du public français en traitant de sujets liés à des moments de vie : amour, solitude, séparation, etc. Au fond, c’est peut-être ça la rançon du succès !
  • 02 - De Goldman à Johnny Hallyday, il n’y a qu’un pas, puisque Goldman lui écrira plusieurs chansons, tout comme Michel Berger. Johnny est alors l’artiste français le plus classé dans les charts, le recordman qui, durant les eighties, alignera pas moins de 22 titres présents dans les meilleures ventes de disques. On retiendra surtout de cette époque la chanson Quelque chose de Tennessee (1985).
  • 01 - L'artiste qui a classé le plus de single dans les années 80 est Madonna. Avec ses 29 titres au Top, elle remporte haut la main le titre de la « Reine des charts ». Madonna est un exemple pour toute une génération de jeunes femmes. La chanteuse incarnait certes le talent, mais aussi la ténacité. Sa féminité provocatrice a fait le reste : son look, ses tenues vestimentaires sans cesse réinventées ont personnifié sans nul doute ce qu'était la femme éprise de liberté de ces années-là.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 01/2017)


À CONSULTER :

LES CHANSONS FRANÇAISES DES ANNÉES 80

LES 'ONE HIT WONDER'

LES CHANSONS BIDES


RETOUR SOMMAIRE