NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...
QUELQUES SUGGESTIONS...

MUSIQUE DE FILMS


JACQUES IBERT, COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE FILMS

Sa collaboration au 7e art débute en 1930 pour le film de Julien Duvivier, Les cinq gentlemen maudits. C’est ce metteur en scène qui le poussera à envisager une carrière durable au cinéma, en lui commandant des partitions pour ses autres films...


JACQUES IBERT, UN COMPOSITEUR AUTENTIQUEMENT « FRANÇAIS »

Premier grand prix de Rome, Jacques Ibert (1890/1962) a suivi des études au Conservatoire de Paris sous la direction de Géralde et Vidal. Ce sont ses trois compositions Escales, composées à Palerme en 1922, qui lui vaudront rapidement la notoriété du public. Directeur de l’Académie de France à Rome de 1937 à 1940, puis de 1946 à 1950, il deviendra le directeur de L’Opéra de 1955 à 1956.

Compositeur authentiquement « français », Jacques Ibert aura merveilleusement su adapter à l’écran une certaine idée d’un exotisme à la française (La maison du Maltais, de Pierre Chenal, Courrier Sud de Pierre Billon, Koenigsmark de Maurice Tourneur, et même La charrette fantôme de Julien Duvivier).

Son travail restera caractéristique d’une démarche qui oscillera toujours entre une totale adhésion au film et le souci de présenter son intégrité musicale à l’intérieur de structures concertantes ou symphoniques. Il restera un de ceux qui, avec Maurice Jaubert, Maurice Thiriet, Arthur Honegger, auront su se réserver une étroite marge de liberté au travers de leurs compositions pour l’écran.

C’est sans doute parce qu’il évolua dans une structure romanesque que Jacques Ibert parvint à ne pas s’inféoder à un système de modes ou de recettes. Auteur d’une quarantaine de partitions pour le cinéma, Jacques Ibert est également l’auteur de nombreux travaux extra-cinématographiques, parmi lesquels Angélique (opéra), sept ballets, de la musique de scène, deux concertos, un quatuor à cordes et des pièces pour piano.


QUELQUES MUSIQUES DE FILMS

  • Justin de Marseille (Maurice Tourneur – 1935)
  • Koenigsmark (Maurice Tourneur – 1935)
  • L’homme de nulle part (Pierre Chenal – 1936)
  • La charrette fantôme (Julien Duvivier – 1939)
  • Panique (Julien Duvivier – 1946)
  • Invitation à la danse (Gene Kelly – 1952)

JACQUES IBERT - CHANSON DE SANCHO
(du film Don Quichotte, de G. W. Pabst - 1933)

(source : Des compositeurs pour l'image - A. Lacombe)


LISTE DES COMPOSITEURS

RETOUR SOMMAIRE