NEWSRECHERCHEPROPOSERCHANSONCLASSIQUEINSTRUMENTJAZZMUS. FILMSMUS. SOCIÉTÉROCK & CoSON TECH.BLUES, SOUL...

ROCK, POP, ELECTRO...


ABBA : "DANCING QUEEN",
UNE CHANSON INTEMPORELLE

C’est dans la résidence d’été de l’île de Viggso, en Suède, que les deux couples constituant ABBA, Bjorn Ulvaeus et Agnetha Fältskog, Benny Andersson et Frida Lyngstad, écrivent la chanson Dancing Queen, un de leurs plus gros succès. Le processus créatif qui a débuté avec seulement quelques idées brouillonnent va alors se poursuivre en studio d’enregistrement…

DES INFLUENCES DISCO

Dans l’univers musical d’ABBA, la chanson Dancing Queen a la particularité d’être une chanson où tout s’emboîte parfaitement. Le refrain ne comporte pas plus de quatre notes et toute la mélodie reste très sobre de bout en bout. C’est là que l’on se rend compte que la simplicité musicale dans laquelle Benny et Bjorn ont baigné toute leur vie leur a rendu grandement service.

Les membres du groupe ABBA ont toujours eu les oreilles aux aguets. En 1976, son inspiration, il la trouve à travers les tubes internationaux du moment et de la musique qui fait fureur, le disco. Pour la rythmique de la chanson Dancing Queen, ABBA s’inspire de Rock Your Baby de George McCrae, cherchant à comprendre les mécanismes que produisait son entraînement particulier. Pour eux, c’était la chanson disco type. Doctor John influença aussi le groove qui s’articule autour de la basse et de la batterie. C’est ce noyau-là qui crée le balancement particulier de la chanson.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"


Arrivés au studio, Bjorn et Benny n’ont que les grandes lignes. « Benny jouait la chanson au piano tandis que Bjorn la chantait en s’accompagnant à la guitare acoustique. On écoutait, on notait des accords pour la suite. Il n’y avait pas du tout de partitions. La batterie partait et on créait quelque chose. C’était complètement libre. » raconte le bassiste Max Watson. « La mélodie était très présente et on ne savait jamais à l’avance si cette chanson serait plutôt une ballade ou un rock... Sur l’instrumental, il y avait la guitare, la basse, la batterie et le piano. Benny avait sans cesse de nouvelles idées. Bjorn, qui endossait sa casquette de producteur à ce stade, se tenait derrière la console. Il avait un rôle essentiel dans les séances d’enregistrement. Et s'il lui arrivait aussi de chanter, de jouer de la guitare, c'est en régie qu'il passait le plus de temps. » précise le guitariste Lasse Wellander.


LES VOIX D’AGNETHA ET DE FRIDA

Les voix d’Agnetha et de Frida en étant compatibles deviennent essentielles au son d’ABBA. Ce sont elles qui apportent la touche finale et qui rendent le tout absolument irrésistible. Christopher Patrick (producteur) : « La voix de soprano d’Agnetha possède beaucoup de punch, tandis que celle de Frida, mezzo-soprano, en étant plus claire et plus douce, complète harmonieusement celle d’Agnetha. C’est cette différence de timbre entre les deux chanteuses qui procure à Benny et Bjorn une flexibilité pour composer. »

En son temps, la sophistication de la musique d’ABBA échappe à beaucoup de spécialistes qui n’ont vu dans leur production que l’aspect superficiel. Cette façon d’enrober les voix d’Agnetha et Frida a certainement joué dans le regard critique. Cette constance vocale mise en avant et ses arrangements délicats, nuancés, les ont vite catalogués dans la catégorie « variété » dans ce qu’elle a de plus péjoratif.

Certes Benny et Bjorg n’ont rien inventé. De toute évidence, leur musique s’inscrit dans le répertoire classique d'une pop acidulée, avec des articulations harmoniques qui commencent en majeur pour se terminer parfois en mineur pour le côté sensuel. Christopher Patrick : « Dans "Dancing Queen", leurs voix en octave pur, l’une au-dessus de l’autre ; Agnetha en haut, Frida en bas, cela fait penser à un synthé. En fait, Benny les accompagne plus bas, mais quand la chanson progresse vers la fin du refrain et que la musique baisse, on n'entend plus qu’un unisson d’une harmonie parfaite. On a deux tessitures différentes qui chantent d’une même voix, et c’est ça qui rend cette chanson unique. "Dancing Queen" représente l’apogée du son pop d’ABBA. Ce rythme légèrement disco, mais qui n’obéit à aucun schéma, c’est le son ABBA. Il est unique et ne ressemble à rien d’autre. »


ABBA - DANCING QUEEN


DANCING QUEEN EN RAPPEL

Dans les concerts, Dancing Queen finira par s’imposer comme la chanson de rappel quand, à la fin du show, l’atmosphère devenait électrique. C’est bien là l’archétype d’une chanson qui est devenu intemporelle et qui surgit encore dans certaines discothèques près de 40 ans après sa création.

Après Dancing Queen, ABBA perfectionne ses techniques d’enregistrement pour produire des albums de plus en plus sophistiqués. Mais les ambitions musicales du groupe finissent par ne plus être en phase avec le paysage pop. En 1982, les membres du groupe ont envie de relever de nouveaux défis. Ils décident de faire une pause. Trois décennies plus tard, ABBA ne s’est toujours pas reformé.

Par D. Lugert (Cadence Info - 01/2015)

A CONSULTER

LE GROUPE ABBA, LA RANCON DU SUCCES


L'AVIS DES INTERNAUTES

Cet espace vous est réservé.
Soyez la première personne à publier un commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous.

RETOUR SOMMAIRE